Aller au contenu principal

« La culture parlementaire est absente de cette majorité »

« La culture parlementaire est absente de cette majorité »

À l’Assemblée nationale, la mission d’information sur la crise du Covid-19 a pris fin mercredi malgré les protestations des oppositions. Entretien avec Damien Abad président du groupe Les Républicains dans l’hémicycle.

ENTRETIEN

Fin de la mission d’information sur le covid à l’Assemblée : « La culture parlementaire est absente de cette majorité »

Propos recueillis par Pierre Coudurier MARIANNE 28/01/2021

L’ambiance s’électrise sur les bancs de l’assemblée entre la majorité et l’opposition. En cause, l’arrêt de la mission d’information sur la gestion de l’épidémie du Covid-19, malgré les fortes protestations des oppositions qui souhaitent la voir perdurer. Le rapporteur LR de la mission, Éric Ciotti a dénoncé « un coup de force institutionnel et une dérive solitaire dans la gestion de la crise ». Christophe Castaner, chef de file des députés LREM a quant à lui souhaité éteindre toute polémique. « C’est le cinéma habituel des oppositions, qui ont souvent utilisé cette commission comme une scène politicienne. Les commissions d’enquête et missions d’information sont temporaires, c’est la vie parlementaire. » a-t-il déclaré.

Entretien avec Damien Abad, président des députés Les Républicains à l’Assemblée, vent debout contre l’arrêt de cette mission d’information.

Marianne : Qu’attendiez-vous de cette commission d’enquête?

Damien Abad : Tout d’abord, je souhaitais qu’elle aille jusqu’à la fin de la crise. L’arrêter ainsi pendant la pandémie est un déni de démocratie, et un irrespect profond du Parlement, et donc de l’ensemble de la représentation nationale. On doit comprendre ce qui se passe dans les laboratoires, pourquoi le vaccin français n’a pas émergé, les raisons de la pénurie de doses de vaccin, discuter de la question du confinement, de l’efficacité du couvre-feu etc. Ce sont des sujets sur lesquels on doit pouvoir avoir une relation directe. Dans ce moment de crise, on ne peut pas appeler à l’union nationale et pratiquer la désunion au parlement.

Pourquoi pensez-vous que la majorité a interrompu cette mission d’information ?

Je pense qu’il y a deux choses. La première c’est un manque de transparence, et la volonté de ne pas rendre de comptes devant la représentation nationale. Il faut dire que la culture parlementaire est absente de cette majorité. Il y a aussi une volonté de ne pas encombrer les agendas des ministres par des auditions. »Nous ne sommes pas 577 procureurs au Parlement »

Toutefois la critique et la controverse sont des éléments importants. Cette suppression c’est la conséquence directe de la petite phrase de Macron désignant 66 millions procureurs. En l’occurrence, nous ne sommes pas 577 procureurs au Parlement. Nous sommes députés de la nation, et on a le droit et le devoir d’exercer notre mission de contrôle. Je demande qu’on puisse avoir chaque semaine un débat ou un rendez-vous une commission spéciale en présence du gouvernement et des spécialistes de la vaccination.

« Les commissions d’enquête et missions d’information sont temporaires, c’est la vie parlementaire » a déclaré Castaner. Comment réagissez-vous ?

Cette mission exceptionnelle a été lancée par les présidents de groupe parlementaire. Notre objectif était qu’elle dure tout le long de la crise. En effet ce n’est pas une commission comme une autre, celle-ci doit être à durée indéterminée. À cela s’ajoute, dans la même semaine, la sortie présidentielle sur les « 66 millions de procureurs ». Cela fait beaucoup d’arrogance et de condescendance de la majorité à l’égard des Français.

Vous comptez saisir le président de l’Assemblée nationale pour demander une nouvelle mission d’information ou une commission d’enquête sur la crise sanitaire ?

Dès mardi, je souhaite qu’il puisse nous dire comment il envisage le pouvoir de contrôle de l’Assemblée Nationale. Personne ne peut se satisfaire que cette mission d’enquête passe uniquement au Sénat. Il faut créer une nouvelle mission issue de la conférence des présidents de groupe.


Tous les groupes parlementaires sont aujourd’hui sur la même ligne et je le redis l’Assemblée nationale ne peut pas être absente des débats.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :