Aller au contenu principal

« VOTER POUR AGIR, AGIR POUR VOTER ». Institut Montaigne

ARTICLE

Voter pour agir, agir pour voter

BLOG – 29 MARS 2021 Par Nicolas Bauquet DIRECTEUR DÉLÉGUÉ À LA RECHERCHE ET À LA TRANSFORMATION PUBLIQUE

Les interrogations ressurgissent sur la tenue effective des scrutins prévus les 13 et 20 juin prochains pour désigner les conseillers régionaux et départementaux. Déjà décalées de trois mois, elles sont suspendues au rapport sur l’état de l’épidémie qui sera remis par le gouvernement au Parlement, sur la base de l’avis que le Conseil scientifique doit lui rendre ce dimanche. Plus d’un an après la décision de maintenir le premier tour des élections municipales, notre pays voit à nouveau sa vie démocratique suspendue à la course du virus et aux avis des scientifiques. Si elle comporte naturellement des implications sanitaires, cette décision n’en est pas moins éminemment politique, pour deux raisons au moins. 

D’abord parce qu’elle touche au cœur de la légitimité de nos institutions dans un moment où la crise les met rudement à l’épreuve. Moment essentiel de toute vie démocratique, l’expression du suffrage l’est plus encore quand la nation fait face à une crise sanitaire, mais aussi économique et sociale, d’une telle importance. Qu’elle ait été ou non utilisée à sa juste mesure, la légitimité démocratique des élus est une ressource précieuse lorsqu’il s’agit de convaincre, mobiliser, accompagner nos concitoyens – et d’abord de les écouter, dans tout le pays. Aux Pays-Bas, où la défiance vis-à-vis des restrictions sanitaires a pris une dimension inédite, et parfois violente, l’élection législative anticipée permet aujourd’hui la constitution d’un gouvernement apte à tenir la barre dans la tempête. Si une crise politique majeure survenait en France, le retour aux urnes pourrait-il dépendre du niveau de circulation du virus, et de l’avis des scientifiques ? 

Oui, il faut voter pour agir – mais on peut aussi agir pour voter, et c’est l’autre grande question politique qui est posée ici : notre capacité à avoir prise sur notre destin commun lorsqu’un élément essentiel de notre communauté nationale est en jeu. Aux Pays-Bas, le vote a été étendu sur trois jours, et réservé pendant les deux premiers jours aux électeurs âgés de plus de 70 ans, qui pouvaient également voter par correspondance. Des lieux de culte ou des centres de conférence ont été mobilisés, et à Amsterdam, on pouvait même voter à vélo dans des bureaux de vote aménagés pour l’occasion. Résultat : un niveau de participation de près de 82 %, qui n’avait pas été atteint depuis 1986. Ce mardi 23 mars, on a voté à nouveau en Israël pour des élections législatives, et ce défi-là a donné lieu à la même mobilisation que la campagne vaccinale exemplaire de l’État hébreu. Depuis le mois de décembre, des moyens humains et financiers extraordinaires ont été mobilisés par la Commission électorale centrale pour atteindre cet objectif : ce sont 15 000 bureaux de vote qui ont été ouverts, contre 11 000 en temps normal, y compris dans des maisons de retraite, des hôtels de quarantaine ou des hôpitaux. Des bus ont même été aménagés pour permettre aux 125 000 personnes placées en isolement d’exercer leurs droits civiques. 

Nous avons laissé la peur de la défiance entraver l’élan vers le vaccin. Faut-il laisser la peur de l’abstention paralyser notre vie démocratique, ou faire au contraire du défi sanitaire l’aiguillon de notre mobilisation collective ? Faut-il à nouveau nous laisser enfermer dans les pièges de l’arbitrage, ou chercher à étendre le champ des possibles ? Un renoncement paraîtrait doublement inquiétant, par ce qu’il révèlerait de notre incapacité à agir, et par ce qu’il traduirait, peut-être, de notre trop faible attachement à notre vie démocratique. D’ici juin, il faut agir pour voter, parce qu’en démocratie, il faut voter pour agir. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :