Aller au contenu principal

« Je ne vois pas venir le commencement du début…même pas… » Jacques ATTALI: après la séduction, l’amertume

BILLET

Y a t-il un art du conseil ? et un art de l’écoute ? ATTALI MACRON

RETOUR SUR LE 17 OCTOBRE 2016

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, J. Attali fait part d’une certaine impatience pour découvrir les propositions de l’ancien ministre de l’Economie, potentiel futur candidat à la présidentielle. « Il fait partie des grandes promesses de la vie politique français et il y en a pas beaucoup ».

Candidat, ou pas? La question se pose pour François Hollande, bien sûr, mais aussi pour son ancien ministre de l’économie: Emmanuel Macron. A son sujet, Jacques Attali est plutôt partagé.

« Je suis très impatient et déçu »

Jacques Attali estime que le patron du mouvement En Marche! est pour l’heure décevant bien qu’il représente une « des grandes promesses de la vie politique ».

Déjà au printemps 2016, il avait estimé qu’Emmanuel Macron n’incarnait que le « vide », des propos qu’il précise aujourd’hui sur notre antenne. « Je disais qu’il incarnait deux dimensions du vide, le vide de la société politique française en général, et le vide de lui-même, car lui même n’avait pas de projet. »

« Je suis très impatient, ou en tout cas très déçu de voir que lui, comme les autres, met tellement de temps à accoucher d’une vision pour la société française », affirmait-t-il au micro de Jean-Jacques Bourdin.

Plus tard il prendra clairement position en faveur de M Macron et ne cachera pas sa fierté d’avoir mis lui avoir le pieds à l’étrier.

RETOUR SUR LE 3 JUIN 2020

Des critiques explicites et des alertes solennelles

Le magnifique message qu’on aimerait entendre de tous les dirigeants du monde« 

Nous n’avons repris qu’une intervention. Il s’agit d’une adresse personnelle au président qu’il avait soutenu. Jacques Attali a déclaré le 3 juin: « Le silence de 21 secondes de Justin Trudeau, et surtout ce qu’il dit après, forme le magnifique message qu’on aimerait entendre de tous les dirigeants du monde. » Recentre t il ainsi ses interventions sur des positions plus critiques vis à vis de l’exécutif français ? on pourrait le penser de plusieurs de ses interventions précédentes.

Plus important, surement, il se place sur le terrain de la démocratie et du vivre ensemble.

L’altruisme dans la gestion publique: davantage d’efficacité face à la crise

Jacques ATALI, dans une seconde intervention, le 3 juin également, et dans la continuité de la précédente : « Les pays qui ont le mieux résisté à la pandémie sont ceux qui ont le mieux compris l’intérêt égoïste de l’altruisme. Et l’ont mis en pratique. Au premier rang, la Corée du Sud, Taiwan, le Vietnam. » La prise de position implicite sur la France, dans la gestion de crise et dans la mise en œuvre de l’altruisme, semble claire.

« Il est urgent d’avoir un projet commun« 

Il poursuit:  « La pandémie et les émeutes raciales renvoient à la même faiblesse de presque toutes les sociétés : l’absence de projet commun interdit l’altruisme, même intéressé, condition nécessaire pour vaincre la pandémie comme le racisme. Il est urgent d’avoir un projet commun. Si nous n’avions appris que cela de cette pandémie, ce ne serait pas du temps perdu. »

Son dernier article touche aux reformes et singulièrement à celle de l’Etat dont il constate les grandes faiblesses.- et l’on sait combien M Attali est attaché à leur mise en œuvre.

Les POSTS de Jacques ATTALI (sur Linkedin)

résonnent comme des avertissements sur la gestion publique, la démocratie, le crise sanitaire… et le port du masque, très tôt et de nombreuses fois…

IL Y A 10 MOIS

Quand les temps redeviennent sombres , on se souvient qu’on est mortels. Il vaudrait mieux vivre lucidement et sereinement, et être capable d’indignation et d’action, que de se contenter de distractions vides et de gouvernements par l’impéritie.

IL Y A 9 MOIS

Industriels français et européens de la mécanique, êtes vous mobilisés pour produire, sous contrôle des États, des respirateurs??? 7/7 et 24/24

Toute politique qui ne partirait pas de la grande probabilité du scénario du pire serait irresponsable. Et conduira à la matérialisation du scénario du pire.

IL Y A 8 MOIS

Rien ne devrait empêcher les commerçants d’ouvrir dès maintenant avec un site de commande en ligne et de livraison à la porte du magasin ! En particulier les librairies ! On ne peut se plaindre des grands du e-commerce si on ne les concurrence pas!

Certains pays s’apprêtent à rouvrir leurs écoles alors que, le seul qui a maîtrisé l’épidémie, a développé une politique massive de traçage, tests, masques, isolement des personnes en contact; sans jamais rien fermer … sauf les écoles, qui le sont encore.

IL Y A 7 MOIS

Pour gagner une guerre, il faut, dès le premier jour de la bataille, avoir du courage et des armes, s’organiser en économie de guerre, protéger la démocratie, et préparer très concrètement, au-delà des incantations, le monde d’après, pour lequel on se bat.

S’il vous plaît !!! PRÉPAREZ VOUS À CE QUI VIENT!!! N’oubliez pas !!! Votre vie, votre emploi, la vie et l’emploi de tant d’autres gens en dépendent ! ( en invitant à porter des masques)

“Distanciation sociale” ? Quelle expression maladroite, qui risque de faire croire qu’il faut tenir les autres à distance. Se tenir à 2 mètres de l’autre ne doit pas faire oublier l’importance d’être, plus que jamais, proches des autres. Tous les autres.

Quand va-t-on cesser de ne regarder que les sourires du printemps pour accepter de voir l’immensité des drames à venir pendant l’automne, et des chantiers à ouvrir pendant l’été, pour les éviter ?

Après « combien a-t-on de respirateurs ? » il y a eu: combien de masques? De tests? Et maintenant : combien de gens pour tracer les contacts des contaminés ? Pour suivre enfin la voie coréenne. Il en faudrait 100.000 aux Etats-Unis. Et en France?

Diversion! Partout, en Europe et ailleurs, des médecins, administrateurs, industriels et politiques font tout pour qu’on parle d’autre chose que des tragiques erreurs commises depuis le début de la pandémie. En débattre est essentiel pour faire face à ce qui vient!

Pendant qu’en France on tente de relancer une industrie automobile moribonde, d’autres, ailleurs, ont compris que l’avenir appartiendra à ceux qui sauront développer les industries de la vie!! Et les innombrables emplois qu’elles créeront !

La pandémie et les émeutes raciales renvoient à la même faiblesse de presque toutes les sociétés : l’absence de projet commun interdit l’altruisme, même intéressé, condition nécessaire pour vaincre la pandémie comme le racisme.

LE 3 JUIN,

comme évoqué plus haut: Le silence de 21 secondes de Justin Trudeau, et surtout ce qu’il dit après, forme le magnifique message qu’on aimerait entendre de tous les dirigeants du monde.

IL Y A 6 MOIS

Le début de mon prochain livre : “L’économie de la vie. (Fayard)
Parution dans 10 jours… ( à propos du mensonge sur les masques )

Aucune description alternative pour cette image

Si l’on veut sauver le droit à être soi et en démocratie, il est essentiel, aussi longtemps qu’il faudra porter un masque, de ne pas se laisser nier par lui. Et pour cela de le personnaliser, comme on le fit un temps, pendant une pandémie vénitienne.

Que fait-on pour préparer les universitaires et les universités à enseigner à distance à la rentrée ? Que fait-on pour éviter que, là comme ailleurs, la crise du covid ne soit qu’un formidable moyen de renforcer les privilèges d’une minorité ?

Pour la crise économique, comme pour la pandémie, chaque jour compte ! Qu’attend -t-on pour lancer de grands programmes face aux faillites et licenciements qui s’annoncent ? Ce n’est pas en procrastinant, qu’on résoudra cette crise.

Au milieu de la pire crise sanitaire des cent dernières années, on donne la priorité à la crise climatique. Faudra-t-il que la crise climatique s’aggrave pour qu’on s’occupe enfin sérieusement de la santé?

Quand les électeurs s’abstiennent, ils disent aux politiques: “ Prouvez-nous que vous servez à quelque chose! Agissez! “ Si la preuve n’est pas vite apportée, les électeurs ne seront plus seulement indifférents aux élections, ils le seront à la démocratie.

Comme je le démontre dans l’économie de la vie, les commissions d’enquête, dans tous les pays d’Europe, devraient se pencher sur les télégrammes de leurs ambassadeurs en Corée du Sud, de décembre 19 à mi février 20. Et sur les conséquences que les gouvernements auraient dû en tirer.

IL Y A 5 MOIS

Si les démocraties veulent démontrer qu’elles font mieux que les dictatures et les populistes dans la gestion de la pandémie, elles doivent RENDRE OBLIGATOIRE LE PORT DU MASQUE DANS TOUT ESPACE FERMÉ. Entre le masque et le reconfinement, on a encore le choix. Pas pour longtemps.

La démocratie est aujourd’hui menacée par l’abstention, les populismes et les dictatures.

Populisme et dictatures, bien qu’échouant face à la crise sanitaire, menacent plus que jamais la démocratie. Le marché la vide de son sens. L’abstention la prive de légitimité. Pour la ranimer, il faut chercher à donner le droit de vote aux générations futures.

Nul ne peut gouverner utilement un pays sans avoir le sens de l’Histoire , c’est à dire le sens du tragique et l’ambition d’y survivre.

Dépistage obligatoire à l’arrivée dans les aéroports et quarantaine des positifs et de leurs compagnons de voyage !! Il est insensé que cela ne soit pas en vigueur depuis la fin du confinement : Chaque jour de retard augmente le risque de retour de la pandémie dans les rares pays où elle a reculé

Rien ne modifie pour le moment mon analyse dans l’économie de la vie : le modèle coréen, même imparfait, reste le meilleur. Qu’attend-t-on en Europe pour en tirer toutes les leçons?

Cette crise n’est pas encore financière mais ne saurait tarder à le devenir.
L’amoncellement des dettes et le caractère immensément spéculatif de la bourse, sans rapport avec nos enjeux actuels, renforce les dangers qui avaient entraîné la crise de 2008.

IL Y A 4 MOIS

15000 bombes à retardement lâchées à travers l’Europe.. préparons nous à un nouveau confinement massif.

Toujours sans les masques ffp2 pour tous, ni les instruments de traçage, ni le personnel médical, ni les respirateurs, en nombre suffisant pour une crise majeure. RÉVEILLEZ VOUS

Si on ne veut pas perdre le contrôle de la pandémie, et devoir réconfiner totalement, provoquant l’effondrement de l’économie, il faut RENDRE PROVISOIREMENT LE MASQUE OBLIGATOIRE PARTOUT HORS DE CHEZ SOI. Retarder cette décision ne fera que la rendre nécessaire plus longtemps.

N’oublions pas la priorité majeure de la rentrée : la rentrée scolaire. C’est en la préparant le mieux possible, dans toutes ses dimensions, directes et indirectes, que nous créerons les conditions d’une société vivable pour tous. On en est très loin.

DURANT LES 3 DERNIERS MOIS

La France ne peut signer ainsi son arrêt de mort industriel ! L’industrie, bien conduite, constitue le cœur de la puissance d’une nation, du bien être de ses habitants et de la résolution de ses problèmes sociaux, écologiques et sanitaires.

On tente de résoudre une crise du 21ème siècle, par des moyens pensés début 20ème. Faudra-t-il subir une nouveau confinement pour comprendre que les actuels plans de relance sont inadaptés ; et décider d’investissements massifs dans l’économie de la vie ?

Quelle part du plan de relance va aux hôpitaux ? Aux industries de la santé ? A la rentrée scolaire ? Au digital éducatif ? Plus généralement à tous les secteurs de leconomiedelavie ? Bien moins que nécessaire ! C’est pourtant là que se joue l’avenir de l’industrie et de l’emploi !Incarner chaque jour le combat pour la démocratie et la protection de l’environnement ?

IL Y A 6 JOURS

Avant de vouloir réformer les autres, l’Etat devrait faire fonctionner ses propres services de base. En particulier l’enseignement des mathématiques et des sciences, où nous vivons la pire des conspirations, mortelle, celle de la médiocrité.

IL Y A 5 JOURS

Quand comprendra-t-on qu’il fallait, et qu’il faut encore, suivre l’exemple de ceux qui réussissent (sans réduire plus que nous les libertés): les Coréens du sud, et quelques autres ! J’enrage de voir la France et l’Europe s’enliser et ruiner son économie et sa culture !

Déconfinement : ces lourds boulets aux pieds de Macron

titrait le Point il y a quelques jours. Un groupe d’une dizaine de spécialistes, qui avait prédit dès le mois de mars l’exact scénario de la deuxième vague et appelé à définir au plus vite une stratégie de tests efficace, a dû en appeler à Jacques Attali pour se faire entendre, et pour obtenir une toute première réunion avec le ministre de la Santé.. (l’épidémiologiste Catherine Hill, la directrice de recherche au CNRS Marie-Claude Potier, le professeur à l’université de Lille Philippe Froguel ou encore le spécialiste des tests groupés Jean-François Rupprecht)

A PRESENT: (voir l’article proposé)

Je ne vois pas venir le commencement du début d’un tel programme ; même pas le commencement d’un débat sur sa nécessité

ARTICLE

Avant de réformer les autres, l’Etat devrait se réformer lui-même

Jacques Attali Influenceur et Président de la Fondation Positive Planet – 10 décembre 2020 – Blog JA

Avant de se lancer imprudemment dans bien des réformes, l’Etat devrait faire fonctionner ses services de base : la santé, la police et l’éducation. Il en est très loin.

La pandémie nous rappelle les énormes lacunes de notre système de santé ; et la gestion plus que problématique des enjeux de sécurité nous rappelle les insuffisances de notre système policier. Et dans ces deux cas, il s’agit, et pas seulement de moyens financiers, mais surtout de compétences, de méthodes, de matériels, de motivation, de respect. 

En matière d’éducation, c’est plus flagrant encore, parce que, là, on dispose de comparaisons internationales, qui en apportent des preuves objectives. Des preuves consternantes.

Selon la plus récente étude PISA de l’OCDE qui “teste l’aptitude des élèves à appliquer les connaissances acquises à l’école aux situations de la vie réelle”, la France est classée au 23ème rang sur les 79 pays participants en compréhension de l’écrit, mathématiques, et sciences. L’Allemagne est 19ème, les USA 12ème, la Suède 10ème, la Corée 8ème. Singapour est en tête ; la France est aussi un des pays qui réussit le moins à réduire l’impact du milieu socio-économique sur les résultats scolaires : « le niveau à l’écrit des 10% d’élèves des familles les plus riches équivaut à une avance de quatre années scolaires environ par rapport aux 10 % d’élèves les plus pauvres« .

Cela devrait suffire à sonner le tocsin.

Mais il y a pire : selon une étude dite TIMSS, effectuée par une organisme scientifique américaine reconnue, l’International Association for the Evaluation of Educational Achievement, et qui vient d’être rendu publique, les élèves Français de CM1 étaient, en 2019, en avant-dernière position mondiale en mathématiques et en sciences, (ne devançant que le Chili) ! Et cela n’est suivi d’aucun rattrapage entre le CM1 et la 4e où la France se classe là encore parmi les derniers. De plus, seulement 2% des élèves Français ont un « niveau avancé » (contre 11% en moyenne dans l’OCDE et plus de 50% à Singapour, à Taiwan et en Corée du Sud).

Les jeunes Français ont désormais un très mauvais niveau en science. C’est un épouvantable désastre. Cela devrait faire les grands titres. Il semble que le déclin a commencé il y a 25 ans. On aurait dû s’en rendre compte. Lancer immédiatement un grand débat national. Agir massivement.

Mais non. Il n’en a rien été. Comme si tout le monde, du gouvernement aux parents, en passant par les syndicats enseignants, avaient intérêt à cacher le problème, à le glisser lentement sous le tapis. Pour ne fâcher personne.

Nous vivons la conspiration du silence de la médiocrité. Et il n’y a pas de pire poison que la médiocrité.

Si on ne fait rien, si on ne déclenche pas au plus vite une mobilisation générale. C’est un tsunami qui nous menace : celui du déclin qui viendra inévitablement quand il sera impossible de former des techniciens, des chercheurs, des ingénieurs, des médecins avec cette génération. Et quand les familles les plus aisées auront compris que l’enseignement qu’on donne à leurs enfants en France est un désastre, qu’aucune école privée ne suffit à le compenser, et émigreront pour ne pas le subir.

Veut-on cela ? Non évidemment. Seulement voilà, pour le changer, il ne suffira pas d’augmenter notre dépense d’éducation, qui est dans la moyenne de l’OCDE, et même très supérieure à celle de pays bien mieux classés que nous. Il nous faudra bien plus, des choses plus subtiles et plus difficiles à obtenir : des professeurs mieux formés, capables de transmettre une passion des sciences, des mathématiques, de la physique, et de toutes les autres sciences ; des professeurs en situation d’être plus exigeants avec les élèves, sans risquer d’être agressés par des parents ; des élevés motivés pour les études austères, continues, qu’exigent les mathématiques ; des élèves à qui on aura su faire ressentir la joie extrême de résoudre un problème difficile, de trouver la démonstration la plus simple possible d’un théorème complexe, d’entrer dans le monde fascinant des nombres imaginaires, de naviguer dans une géométrie à trois puis quatre, puis n dimensions, et bien plus ; pour, plus tard, s’émerveiller devant la capacité de ces outils à décrire la nature, à lui donner un sens, même provisoire, et à faire faire à l’humanité ses plus merveilleux progrès, humbles ou immenses.

Je ne vois pas venir le commencement du début d’un tel programme ; même pas le commencement d’un débat sur sa nécessité. Il est vrai qu’on est occupé à des débats beaucoup plus sérieux, comme par exemple : comment passer de 23 à 25 sans passer par 24…

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :