Aller au contenu principal

ÉCOUTER EST UN ART. ANNE BRUNET

« Habitue-toi à être attentif à ce qu’un autre dit, et autant que possible entre dans l’âme de celui qui parle.» Marc Aurèle cité par Anne Brunet

EN CETTE PÉRIODE DE FORTE ABSTENTION…

Anne BRUNET, qui publie régulièrement sur Metahodos, pense – en cette période d’élections régionales et départementales et surtout de fort taux d’abstention – que le moment est propice pour republier sur notre site et les réseaux sociaux un article intitulé ECOUTER EST UN ART afin d’exhorter à la fois les politiques, mais aussi les citoyens.

Cet article a connu un succès phénoménal au niveau mondial au moment de sa publication le 18 octobre 2019.

Les publications précédentes sur Metahodos:

VERS « UNE NOUVELLE RÉPUBLIQUE PLUS JUSTE, PLUS PARTICIPATIVE ET SURTOUT PLUS EFFICACE »

NAPOLÉON BONAPARTE – DESPOTE ÉCLAIRÉ. Avec Anne BRUNET

ANNE BRUNET : 1er MAI, JOURNÉE DE FÊTE OU DE REVENDICATIONS COLLECTIVES DE TRAVAIL ?

LA PANDÉMIE, UNE AUBAINE POUR REFONDER NOTRE SYSTÈME ÉDUCATIF.

Les « zones blanches » de la parité en politique. 

METÂHODOS – MILLE PUBLICATIONS. Les pistes et propositions.

LA SAINT-VALENTIN SYMBOLE DE L’AMOUR – « RIEN DANS CE MONDE NE SE FAIT SANS AMOUR NI PASSION ».

Retour sur un « non confinement »: La corruption du sensible et de l’intelligible –  L’incapacité à prendre des décisions.

La Nuée des Cumuls et Avantages abusifs (fonctions, indemnités, retraites, statutaires…). Commencer par le Conseil Constitutionnel?

Mensonge et ignorance: nouveaux standards d’un Univers parallèle?

Comment restaurer une Fonction politique au service de la Démocratie et du Citoyen

Roland GORI: Les imposteurs – COGITO ERGO SUM

Lire et écouter Roland GORI: « La dignité de penser » et « La fabrique des imposteurs »

« TARTUFFE ou L’IMPOSTEUR » en République: spectacle et servitude

9 Publications pour « Le virus… » « Les armes… » « Covid… » « Comment… » « Le discours… » « Vers… » « La promesse… »

Les « armes » de la démocratie face au populisme

5 AJOUTS AUX ARTICLES « GESTION DU COVID… » « RÉSEAUX SOCIAUX… » « LE POPULISME… » « LA DÉMOCRATIE, UN IDÉAL… »

LA DÉMOCRATIE : UN IDÉAL POLITIQUE MALADE !

ARTICLE

De nos jours, le terme inspiré de l’anglais qui domine est « coaching ». Le désir de perfectionnement a entraîné la prolifération des coachs dans quasiment tous les domaines. Des conseillers en image en passant par le coaching en diction, en éloquence, en mode, en achats… jusqu’aux « Super Nany » qui interviennent au sein de familles afin d’apprendre aux parents les rudiments nécessaires à la bonne éducation de leurs enfants. Incroyable, mais vrai !

Inutile de rappeler que cette mode est alimentée par l’esprit de compétition et la concurrence que connaît la société contemporaine. Il serait, d’après l’air du temps, nécessaire d’être le meilleur en tout !

La notion de coaching n’a pas de définition juridique. C’est un dispositif qui consiste à accompagner un client. Cette prestation ponctuelle est orientée sur la recherche de résultats tangibles. Lato sensu, un coach est une personne qui donne des conseils à une autre, afin que cette dernière développe des compétences et les utilise au mieux.

Quid de l’écoute ?

Force est de constater que nous écoutons souvent avec l’intention de répondre, et non avec l’intention de comprendre le propos de l’interlocuteur.

En effet, nous écoutons ou lisons uniquement avec notre cerveau. Le plus compliqué est qu’il est difficile de raisonner quelqu’un au risque de passer pour un moralisateur. Comme le notait si bien Raymond Devos dans son sketch « À tort ou à raison » : « On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort ! »

Que signifie réellement le verbe écouter ?

Écouter est un verbe transitif qui signifie tendre l’oreille, entendre, accueillir, prêter attention à, prendre en considération quelque chose ou quelqu’un…

La philosophie de l’empereur stoïcien Marc Aurèle évoque souvent l’art de l’écoute. Il avait compris qu’écouter son interlocuteur permettait d’éviter les conflits et les désagréments, comme en témoigne cette pensée édifiante : « Habitue-toi à être attentif à ce qu’un autre dit, et autant que possible entre dans l’âme de celui qui parle. »

More the knowledge lesser the Ego, lesser the knowledge more the Ego…

Comment exceller dans l’art de l’écoute ?

Khalil Gibran avait tout à fait raison lorsqu’il écrivait : « Tous peuvent entendre, mais seuls les êtres sensibles comprennent. »

Nous ne savons pas écouter parce que la plus grande partie de notre attention est mobilisée par notre réflexion et non orientée sur les propos de notre interlocuteur.

La meilleure écoute consiste à mobiliser à la fois notre cerveau et notre cœur. Efforçons-nous de regarder l’autre, de l’écouter, de lui sourire, de nous intéresser à lui, car c’est « le commencement de l’être humain ».

Pourquoi écouter l’autre est si important ?

Écouter son interlocuteur est une marque de respect et de considération. En effet, c’est l’être qui existe derrière les mots qui est plus important.

Si les relations en société et entre les peuples reposaient davantage sur une écoute mutuelle, cet état déboucherait sur la communion.

Ce qui limiterait chaque ego et aurait pour avantage d’éviter les conflits, les antagonismes, les polémiques, bref de s’emporter pour des vétilles.

Mesdames et Messieurs les gouvernants, Mesdames et Messieurs les politiques, Mesdames et Messieurs les coachs et conseillers en communication et en image, et de manière générale, Mesdames et Messieurs mes concitoyens et citoyens du monde entier, à nous de contribuer à rendre les relations plus agréables dans notre patrie le monde !

Anne BRUNET

2 réponses »

  1. « Tends ton oreille à tous, mais donne ta voix à peu de gens. Accueille l’opinion de chacun, mais juge par toi-même », notait William Shakespeare. C’est mon petit clin d’œil à la fois aux politiques et aux citoyens.
    Les politiques doivent être conscients que pour connaître un peuple, il faut écouter sa musique, notamment en pratiquant une politique de proximité. Ils doivent être une lumière pour tout le peuple. Les politiques doivent arrêter de s’arroger tous les droits parce qu’ils sont démocratiquement élus.
    Il en résulte une montée de l’abstentionnisme qui traduit une crise de confiance profonde ainsi qu’une défiance à l’égard des responsables politiques. L’actuelle crise de la représentation renvoie à l’obsolescence de la répartition traditionnelle des rôles dans l’espace public. La vie publique ne peut plus se résumer aux seules élections.
    En plein cœur de toute difficulté se cache une possibilité. Il est impératif de rapprocher le pouvoir du citoyen en renforçant la démocratie locale.
    Nous, citoyens, devons être des acteurs et non des sujets. Je n’ai aucune ambition politique, mais je crois qu’il est souhaitable de faire participer les citoyens aux affaires de la cité. 😉
    @Anne BRUNET

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :