Aller au contenu principal

POINT DE VUE. « RETROUVER LA SÈVE DE L’ESPRIT DÉMOCRATIQUE ». JEANNE EMMANUELHUTIN



on redécouvre que le corps humain est vulnérable, que la Terre est fragile, que le corps social souffre

« Regain de la pandémie, inondations meurtrières en Allemagne, en Belgique, en Chine, menace terroriste latente… On se croyait à l’abri, protégé par l’armure des avancées techniques prodigieuses. Mais on prend conscience que leurs mauvais usages ont parfois accentué ces maux. Et l’on redécouvre que le corps humain est vulnérable, que la Terre est fragile, que le corps social souffre. » Lire l’éditorial de Jeanne Emmanuelle Hutin.

« Si la responsabilité des gouvernants est de garantir la santé et la sécurité publiques, elle est aussi de préserver les libertés des citoyens.

Or, Le projet de loi antiterroriste est en train de poser dans notre droit une surveillance numérique globale aux mains du Gouvernement, expliquait Patrice Spinosi, avocat au Conseil d’État. Quant à la loi confortant les principes de la République, elle impose une laïcité de contrôle (1), mettant à mal des libertés essentielles dans les domaines de l’éducation, des associations, des religions (2) »

« Pour combattre la défiance, l’indifférence et la violence, il nous faut retrouver la sève de l’esprit démocratique alliant la liberté responsable des citoyens et la responsabilité politique respectueuse des libertés.

« Alors, il sera possible de frayer les chemins nouveaux

pour prendre soin les uns des autres, pour devenir enfin les gardiens avisés de la Terre qui nous abrite, pour tisser patiemment les relations qui mettront fin à l’isolement de pans entiers du corps social. « 


ÉDITO

« Retrouver la sève de l’esprit démocratique »

Ouest-France le 24/07/2021  Jeanne Emmanuelle Hutin.

« Regain de la pandémie, inondations meurtrières en Allemagne, en Belgique, en Chine, menace terroriste latente… Face à ces maux, la peur hante notre société allumant des brasiers de colère où flambe le bois mort des déceptions.

On se croyait à l’abri, protégé par l’armure des avancées techniques prodigieuses. Mais on prend conscience que leurs mauvais usages ont parfois accentué ces maux. Et l’on redécouvre que le corps humain est vulnérable, que la Terre est fragile, que le corps social souffre.

Que faire ? Sombrer dans la révolte aggraverait la situation. Ne rien faire élargirait le sentier du malheur. Entre la révolte amère et une lâche démission se dessine un autre chemin, celui de la liberté et de la responsabilité. Car ces maux nous dépassent individuellement. Ils appellent une réponse collective qui exige de surmonter le découragement en refusant les illusions du repli sur soi.

Cela suppose que chacun déploie les talents qu’il possède et qui peuvent concourir au bien de tous. C’est l’exercice de la liberté créatrice. C’est aussi la responsabilité qui incombe à tous, des simples citoyens aux plus hauts responsables politiques. Car il n’existera jamais aucun remède miracle mais un ensemble de dispositions et d’actions qui convergeront vers le mieux, vers le bien.

Les responsables politiques ont la charge de prendre les mesures nécessaires pour combattre ces maux. Cette semaine, quatre lois ont été sur la sellette pour endiguer la pandémie, lutter contre le réchauffement climatique, prévenir les actes terroristes et conforter les principes de la République.

Liberté et responsabilité


Le passe sanitaire suscite beaucoup de questions. Mais la démocratie se doit d’être efficace et la loi passera au Sénat qui sera attentif aux libertés, assurait Gérard Larcher. Mais il ne faut pas se tromper de combat. Nous devons apprendre à vivre avec le virus, à lutter contre sa propagation par des comportements qui ne mettent pas en danger la vie d’autrui.

La responsabilité des citoyens dans cette lutte est essentielle. Beaucoup en sont convaincus. Mais les actes de violences lors des protestations contre le passe sanitaire sont inadmissibles : menaces de mort de députés, saccage de leurs permanences dont celle de Richard Ferrand dans le Finistère. Que certains aient osé porter l’étoile jaune est scandaleux ! Que d’autres aient maquillé le portrait du chef de l’État en Hitler est ignoble.

Si la responsabilité des gouvernants est de garantir la santé et la sécurité publiques, elle est aussi de préserver les libertés des citoyens. Or, Le projet de loi antiterroriste est en train de poser dans notre droit une surveillance numérique globale aux mains du Gouvernement, expliquait Patrice Spinosi, avocat au Conseil d’État. Quant à la loi confortant les principes de la République, elle impose une laïcité de contrôle (1), mettant à mal des libertés essentielles dans les domaines de l’éducation, des associations, des religions (2).

Pour combattre la défiance, l’indifférence et la violence, il nous faut retrouver la sève de l’esprit démocratique alliant la liberté responsable des citoyens et la responsabilité politique respectueuse des libertés. Alors, il sera possible de frayer les chemins nouveaux pour prendre soin les uns des autres, pour devenir enfin les gardiens avisés de la Terre qui nous abrite, pour tisser patiemment les relations qui mettront fin à l’isolement de pans entiers du corps social. »

(1) La Croix 16-7-21

(2) Ouest-France 15-5-21




2 réponses »

  1. Peut être faut-il simplement lever le poing pour rassembler et se battre pour résister… Il y a des moments où il ne faut pas chercher midi à quatorze heures et piocher dans l’histoire. Si non , ça s’appelle tergiverser et ce n’est bon pour personne.Bien amicalementJean-Marc
    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    J'aime

  2. Sève de l’esprit démocratique … Ces maux nous dépassent individuellement. Ils appellent une réponse collective qui exige de surmonter le découragement en refusant les illusions du repli sur soi.
    Cela suppose que chacun déploie les talents qu’il possède et qui peuvent concourir au bien de tous : BELLE ILLUSION dirait Edgar Morin !
    Les choses sont bien plus complexes. Or le traitement de la complexité n’est pas compatible avec le MODELE PŸRAMIDAL OMNI-PRESENT !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :