Aller au contenu principal

Une réappropriation citoyenne urgente de l’action publique

PRÉSENTATION

« La survie de notre modèle de société nécessite une réappropriation citoyenne urgente de l’action publique », selon Axel Dauchez, président et fondateur de Make, dans Ouest france.

Voici à votre appréciation, un nouveau texte sur les initiatives relatives à la démocratie participative.

La démocratie participative n’est plus un mirage. Grand débat, Convention citoyenne pour le climat et Consultations citoyennes sur le monde d’après, elle fait désormais partie du paysage démocratique. La plupart des Maires l’ont promis.

Le Premier ministre a nommé Marc Fesneau ministre chargé notamment de la Participation citoyenne. Peu à peu, les pouvoirs publics s’appuient sur de nouveaux modes de participation citoyenne pour construire et mettre en œuvre les politiques publiques.

Nous pensons qu’il est essentiel à la fois d’en assurer la réussite et, plus fondamentalement encore, d’en assurer la pleine complémentarité avec les circuits traditionnels de la vie démocratique qui se trouvent « diminués ».

A.F.

TRIBUNE

La démocratie participative doit être à la hauteur des enjeux qu’elle veut défendre

« La nécessité de ces nouveaux modes participatifs est triple. D’une part, ils doivent permettre une irruption d’intelligence citoyenne au cœur de l’exercice du pouvoir. D’autre part, ils doivent permettre de donner à chaque citoyen la faculté d’agir sur le bien commun pour reconstruire le sentiment de “démocratie permanente”, théorisé par Pierre Rosanvallon, socle d’une démocratie représentative durable.

Enfin, ces démarches doivent également recréer la confiance et l’appropriation citoyenne de l’action publique, condition sine qua none de son efficacité. C’est à cette aune qu’il convient de réfléchir à la pérennisation de ces innovations. Comment les rendre durables pour qu’elles continuent à porter leurs fruits ?

Pour être durable, la démocratie participative doit impliquer très largement la population.

Tout doit être fait pour engager au minimum 10 % de la population concernée, avec une représentation équilibrée de ses composantes, pour ne pas rester le pré carré de quelques citoyens très engagés et non représentatifs. Sans cela, le dispositif ne re-créera pas l’appropriation citoyenne cruciale de l’action publique. Par exemple, la Conférence sur l’avenir de l’Europe est en préparation mais les institutions européennes auront-elles l’audace de faire participer des dizaines de millions de citoyens à sa refondation plutôt que quelques milliers comme par le passé ?

Pour être durable, la démocratie participative doit également être rigoureuse, transparente et éthique.

Elle ne peut pas se réduire à une boîte noire d’intelligence artificielle qui déduirait, comme par magie, la volonté citoyenne de la lecture des réseaux sociaux (elle ne résisterait pas à un scandale comme celui de “cambridge analytica”). Au contraire, elle doit se construire autour de plateformes accessibles à tous où chaque idée a autant de chances d’émerger par la volonté citoyenne et non par l’action d’un algorithme ou la sélection d’un expert. Ces plateformes doivent être indépendantes des pouvoirs publiques et transparentes. Leur code et leurs données doivent être “open source”, ouverts à la vérification de tous.

Pour être durable, enfin, la démocratie participative ne doit pas être limitée à des opérations ponctuelles en marge des politiques publiques.

Elle doit s’inscrire au cœur du pilotage des politiques publiques elles-mêmes et dans le temps long d’un mandat. Il faut mettre en place une véritable “conduite participative” des politiques publiques pour qu’elles soient plus intelligentes, plus efficaces et plus réconciliatrice de la population.

La survie de notre modèle de société nécessite une réappropriation citoyenne urgente de l’action publique. Il faut ré-intermédier la démocratie représentative avant qu’elle ne s’affaiblisse encore. C’est la mission de la démocratie participative.

Alors, à l’heure où l’abstention bat de nouveaux records, nous devons tous partager sa nécessité et exiger les conditions saines de sa mise en œuvre. Son temps est venu ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :