Aller au contenu principal

Proportionnelle: nouveau reniement?

INTRODUCTION

Tantôt le chaud, tantôt le froid: le DEBAT est confisqué

Stanislas Guerini, le patron de La République En Marche, a estimé dimanche que ce serait une « erreur politique » de mettre en place la proportionnelle pour les législatives de 2022. L’Elysée confirme que le dossier n’est pas prioritaire.

On remarquera que S. Guerini a soudainement une position tranchée sur ce sujet. Nul doute que sa prise de position rend publique une posture concertée avec le PR et le MODEM. Cette position est elle pour autant définitive ? pas certain.

Jouer, jouer encore

Un responsable de la majorité indique aux journalistes: . «C’est un coup de poker, il n’est pas exclu que le Président ait envie de le jouer.» Jouer encore.

Publication de METAHODOS du 12 septembre:

https://metahodos.fr/2020/09/12/debat-sur-la-proportionnelle-machiavel-toujours/

Nous rappelions que lors d’une interview accordée à BFMTV, le ministre de l’Intérieur confirme bien que le gouvernement travaille à l’introduction d’une proportionnelle aux élections législatives. Par ailleurs on apprend qu’il n’en serait rien…

Publication de METAHODOS du 9 septembre:

 https://metahodos.fr/2020/09/09/l-ambitieuse-reforme-institutionnelle-promise-il-restait-la-proportionnelle/

Nous indiquions alors qu’il était peu probable que le Président de la République mette en place un ensemble d’ actions favorisant une revitalisation de la démocratie et une « réinvention » de la gouvernance rompant avec une verticalité exacerbée.

Pour les plus optimistes – ou les plus pessimistes – sur la capacité du Chef de L’Etat à mettre en œuvre une reforme démocratique, la proportionnelle correspond, écrivions nous, à l’une des seules mesures qui pourraient être prises.

Voir nos propositions sur les mesures à prendre dans les 600 jours du 25 aout:

https://metahodos.fr/2020/08/25/etat-durgence-pour-la-democratie-la-sauver-en-555-jours/

Rien n’a été entrepris et il reste 525 jours. Il est vrai que plus on avance dans le temps et moins les mesures éventuelles, y compris celles promises et annoncées, seront faciles à mettre en œuvre. surtout si le débat est confisqué.

Voir également l’article du 9 août: :

https://metahodos.fr/2020/08/09/comment-rehabiliter-le-parlement-et-redonner-du-sens-a-la-democratie/

Le serpent de mer depuis le début du quinquennat; Et un nouveau reniement ?

L’introduction d’une « dose de proportionnelle » figurait dans le programme d’Emmanuel Macron en 2017. Cette proposition avait compté dans le ralliement de François Bayrou, le président du Modem, le parti centriste étant un partisan de très longue date de ce mode de scrutin.

Depuis, le dossier n’est pas officiellement enterré mais la plupart des dirigeants de la majorité font part de leur réserve quant à sa faisabilité d’ici à 2022. Entre la crise sanitaire et la crise économique, sans oublier la sécurité après l’attentat de vendredi dernier dans les anciens locaux de « Charlie Hebdo » , les priorités d’Emmanuel Macron sont ailleurs. A l’Elysée, on rappelle que le dossier de la proportionnelle ne figure pas « en haut de la pile ».

Où est le DEBAT ?

Ou sont les réactions de ceux qui pensent qu’une dose de proportionnelle rééquilibrerait le législatif face à un exécutif rétréci et dominant ?

Voici comment Le Figaro a traité de cette actualité.

ARTICLE

La majorité renvoie la proportionnelle aux calendes grecques

Par Tristan Quinault-Maupoil 28 septembre 2020 LE FIGARO

Il n’y aura a priori pas de dose de proportionnelle lors des prochaines élections législatives de 2022. Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron ne devrait pas voir pas le jour. En septembre, Gérald Darmanin avait assuré travailler sur le sujet. Mais aujourd’hui tous les responsables de la majorité convergent vers un renvoi aux calendes grecques.

«Si nous faisions la proportionnelle à l’approche des élections, je ne peux pas m’empêcher de penser que, peut-être, des esprits bienveillants nous diraient qu’on est dans du tripatouillage électoral et je pense que ce serait une erreur politique», a jugé dimanche Stanislas Guerini, le délégué général de La République en marche, interrogé sur France inter et Franceinfo.

Le député de Paris a donc renvoyé le sujet à plus tard. «C’était un engagement présidentiel, nous devrons le porter à un moment ou un autre, mais je proposerai qu’on le réinsère dans un projet plus large, c’est un débat qui devrait être porté dans la prochaine élection présidentielle», a avancé Stanislas Guerini.

Un avis partagé par Franck Riester, le président d’Agir, composante de la majorité. «La question institutionnelle n’est pas prioritaire. Il me semble qu’elle doit plutôt nourrir le débat présidentiel pour un prochain mandat», a déclaré le ministre délégué au Commerce extérieur et de l’Attractivité, dans une interview au Figaro le 19 septembre dernier.

«Les Français ont d’autres préoccupations »

L’introduction d’une dose de proportionnelle était avant tout soutenue par le président du MoDem, François Bayrou. Cet été, le député MoDem Jean-Louis Bourlanges avait d’ailleurs rédigé une note dans laquelle il esquissait une proposition de loi ordinaire qui pourrait être examinée en janvier à l’Assemblée nationale, lors de leur niche parlementaire. «Nous avons quelques mois devant nous pour que nous ayons la proportionnelle dès le scrutin de 2022. Il suffit d’une loi. Je défends une proportionnelle intégrale dans un cadre départemental», avait appuyé en août Patrick Mignola le président du groupe MoDem à l’Assemblée, interrogé par Le Figaro.

Mais lors de la rentrée parlementaire du MoDem à Biscarrosse, François Bayrou a découragé ses amis. Le système proposé par Jean-Louis Bourlanges est trop complexe, a-t-il jugé en privé. Surtout, une modification du scrutin nécessite du temps et ne doit pas être adoptée à la hâte, a-t-il avancé. Enfin, la crise sanitaire et économique complique l’examen d’un tel texte, éloigné des soucis immédiats des Français. «Les Français ont d’autres préoccupations en ce moment que la réforme des modes de scrutin», avait déjà déclaré le premier ministre début septembre en recevant les députés de la majorité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :