Aller au contenu principal

Le Président de la République lance le «réveil républicain» contre le «séparatisme islamiste»

L’Opinion Ivanne Trippenbach 

02 octobre 2020

Le président de la République a livré un discours vendredi en joignant les deux bouts : lutte déterminée contre l’islamisme radical, mobilisation de l’Etat pour faire « de nouveau aimer la République »


Il a prononcé son discours sur le séparatisme islamiste et le réengagement de la République vendredi, aux Mureaux (Yvelines). Le projet de loi visant à « renforcer la laïcité et à consolider les principes républicains » sera présenté le 9 décembre prochain, 115 ans après l’adoption de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905.

Un Président discourant sur le « séparatisme » menaçait de mécontenter tout le monde. Aux Mureaux (Yvelines), vendredi, Emmanuel Macron a réussi le tour de force de parler à tous. D’un côté, il a affiché une fermeté sans précédent contre « l’islamisme radical, le cœur du sujet, cette volonté de créer un ordre parallèle », rompant avec ses prédécesseurs et nombre d’hypocrisies françaises. De l’autre, il a répété sa conviction intime, celle selon laquelle « nous avons nous-mêmes construit notre propre séparatisme » par la ghettoïsation dans les banlieues et le déclin de la promesse républicaine, mais aussi par « des tabous, des non-dits » liés au passé colonial et à la guerre d’Algérie.

« Ce à quoi nous devons nous attaquer, c’est le séparatisme islamiste, a martelé le chef de l’Etat. C’est un projet conscient, organisé, politico-religieux, qui se traduit par la manifestation d’une contre-société, la déscolarisation des enfants, le développement d’activités sportives, culturelles, l’endoctrinement, la négation de l’égalité femmes-hommes, la dignité humaine. Le problème, c’est cette idéologie qui affirme que ses lois propres soient supérieures à celles de la République. » Or cet islam radical « conduit à banaliser la violence, à considérer que le pire est devenu naturel, à créer les conditions de dérives politiques et violentes, du terrorisme islamiste. »


Mais tout en voulant « isoler le problème de l’islamisme radical », Emmanuel Macron a assumé que « chacune de ces étapes peut mécaniquement entretenir l’autre » et mener au « pire ». Une manière d’englober des annonces très diverses, du droit des associations à l’organisation…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :