Aller au contenu principal

Des élections avec une participation accrue malgré la pandémie, c’est possible. Et en France?

Carte interactive illustrant l’impact du COVID-19 sur les élections dans le monde
Source: <www.idea.int/news-media/multimedia-reports/global-overview-covid-19-impact-elections>.


PRESENTATION

Le Burundi, l’Allemagne (Bavière), Israël, la Mongolie , le Monténégro, la Pologne, Singapour, la Slovaquie, la Corée du Sud, l’Espagne (Galice), le Sri Lanka, le Togo

sont des pays qui ont tenu des élections au milieu de la crise et ont connu une augmentation du taux de participation comparée à leurs élections tenues au préalable entre 2008 et 2019.

Comment voter pendant la pandémie et comment vaincre la baisse de participation

La crise sanitaire perturbe les élections. Faut il pour autant les reculer ? Ne faut il pas surtout développer des modalités de vote facilitant la participation et réduisant, en même temps, le risque sanitaire ? Par ailleurs la baisse de la participation a des causes plus profondes dans des démocraties « fatiguées ».

Même – et surtout – dans de telles crises, l’élection est une respiration

Nous avons publié sur la tentative du Président de la République de reporter à – quatre reprises – les élections régionales après la présidentielle. La première, c’ était la tentative de « troc » avec les présidents de régions , la quatrième se concrétise par une mission confiée à l’ancien président du Conseil Constitutionnel.

https://metahodos.fr/2020/10/29/letouffement-de-la-democratie-francaise-pourquoi-des-elections-sont-indispensables-dans-le-tunnel-du-quinquennat/

https://metahodos.fr/2020/10/28/les-conditions-democratiques-a-respecter-pour-reporter-une-election/

https://metahodos.fr/2020/10/16/report-des-regionales-les-senateurs-ne-veulent-pas-mettre-la-democratie-entre-parentheses-face-au-covid/

https://metahodos.fr/2020/10/15/elections-regionales-et-departementales-la-tentation-du-report-episode-3/

Le vote par correspondance et par anticipation doit être développé en France

C’est notre conviction, et Metahodos a publié à plusieurs reprises sur ces questions:

https://metahodos.fr/2020/10/28/le-vote-par-correspondance-anticipation-procuration-mobilite-dans-les-pays-deurope/

https://metahodos.fr/2020/10/28/instaurer-le-vote-par-correspondance-le-projet-se-concretise/

https://metahodos.fr/2020/10/25/ne-pas-affaiblir-davantage-notre-vie-democratique-voter-par-correspondance/

Le vote par correspondance aux États-Unis : grand  succès  avec 100 millions de votes par correspondance et par anticipation

Contrairement à ce qu’affirme Donald Trump depuis des mois, un scrutin par correspondance n’est pas plus sujet à fraude qu’un scrutin en personne.

Il a été démontré dans les analyses des scrutins passés que le vote par correspondance est plutôt favorable aux démocrates. Or, cette année, pandémie oblige, de nombreux Etats ont assoupli leurs règles de vote par correspondance. Pas besoin de prouver que l’on sera absent le jour du vote. Certains Etats ont même envoyé à tous leurs électeurs le matériel de vote par correspondance.

Une participation historique en pleine pandémie : les américains l’ont réalisée

Et le résultat est là : près de 100 millions d’électeurs avaient déjà voté avant le 3 novembre, soit par correspondance soit physiquement lorsque leur bureau de vote était ouvert. 160 millions d’américains ont voté ( chiffres du 5 11 ), soit un taux de participation qui se situe entre 65 et 70 %.

En 2016, un quart des électeurs ont voté par courrier. Cette année, c’est la moitié. Chaque comté a des bulletins de vote différents de ceux du comté voisin, tout simplement parce que les électeurs de chaque comté sont appelés à voter non seulement pour le président américain (au suffrage indirect, par grands électeurs interposés), mais aussi pour le shérif du comté, ou le procureur, ou encore le maire de leur ville, leur sénateur (un tiers du Sénat est renouvelable cette année). Cela rend la contrefaçon d’autant plus difficile. 

Il peut y avoir tout de même des erreurs. Mais en 2016, seulement 1% des bulletins envoyés par courrier avaient finalement été rejetés pour être arrivés trop tard, ou pour absence de signature. Ces problèmes peuvent se retrouver également dans les réserves indiennes où il n’y a pas de noms de rues. Mais en contrepartie, les bulletins par courrier encouragent les électeurs à voter et au final, le jeu en vaut finalement la chandelle. 

Nous vous proposons ci contre un article d’IDEA sur la participation en période de crise.

ARTICLE

Aller à contre-courant: élections avec augmentation du taux de participation lors de la pandémie COVID-19

PUBLIÉ: 30/09/2020  | IDEA INTERNATIONAL

Alors que la pandémie de COVID-19 se déroule, avec une deuxième vague d’infections déjà subie par divers pays, un large éventail d’approches est adoptée par les autorités pour atténuer l’impact sur la santé publique, avec des effets tout aussi variés tout au long du cycle électoral.

La tendance observée au cours des premiers mois de la pandémie était que les autorités reportent les élections. Cela s’explique principalement par de nombreuses incertitudes quant à la possibilité d’achever le cycle électoral, tout en assurant la santé et la sécurité des personnes remplissant différents rôles, parallèlement à la création de conditions favorables à des processus électoraux inclusifs, équitables et transparents. La tendance a par la suite changé à mesure que les autorités ont construit un certain niveau de résilience, avec une nette tendance à organiser des élections.

La majorité des pays et territoires qui ont tenu des élections depuis le début de la crise ont connu une baisse du taux de participation , ce qui suscite des inquiétudes quant à la légitimité des élections. 

Cependant, le Burundi, l’Allemagne (Bavière), Israël, la Mongolie , le Monténégro, la Pologne, Singapour, la Slovaquie, la Corée du Sud, l’Espagne (Galice), le Sri Lanka, le Togo sont des pays qui ont tenu des élections au milieu de la crise et ont connu une augmentation par rapport à la moyenne participation à leurs élections tenues au préalable entre 2008 et 2019.

L’analyse, à partir de plus de 40 études de cas développées par International IDEA, dans le cadre de la recherche sur l’ impact du COVID-19 sur les élections , identifie les facteurs qui peuvent avoir influencé l’augmentation du taux de participation jusqu’à présent. Il existe une corrélation entre la mise en œuvre ou la mise à l’échelle des dispositions spéciales de vote (SVA), le contexte politique et le moment d’une élection.

Modalités spéciales de vote

La mise en œuvre de mesures d’atténuation des risques pour contenir la propagation du virus, y compris l’utilisation de SVA, a joué un rôle important dans la plupart des élections organisées après l’épidémie de COVID-19.

Les SVA étaient des éléments clés qui ont contribué à l’augmentation, dans certains cas significative, du taux de participation. Le vote par correspondance, le vote par procuration, le vote par urne mobile, le vote anticipé se sont avérés particulièrement importants dans de nombreux pays.

Les électeurs de l’ État allemand de Bavière ont eu la possibilité de choisir entre le vote en personne et le vote par correspondance pour le premier tour des élections locales du 16 mars. Les risques liés au COVID-19 augmentant, les autorités ont décidé de passer au vote par correspondance et ont pris les dispositions logistiques nécessaires pendant la période de deux semaines entre le premier et le deuxième tour. Cette mesure s’est traduite par une augmentation du taux de participation (59,5%), y compris par rapport au premier tour (58,8%).

Même dans d’autres régions d’Allemagne, les SVA étaient des méthodes de participation qui ont montré des augmentations même si le taux de participation global était plus faible, comme c’est le cas à Lüdinghausen et Seppenradern. 

De même, aux élections locales autrichiennes dans la province du Vorarlberg, le taux de participation global est passé de 58,6% en 2015 à 53,3% en 2020 , mais le nombre d’électeurs postaux a augmenté de 75% par rapport à 2015.

La réussite de la Corée du Sud en tant que l’un des premiers pays à organiser des élections nationales (avril 2020) au milieu de la pandémie COVID-19 a été largement documentée et les leçons tirées de son expérience ont éclairé les mesures mises en œuvre par d’autres pays, comme Singapour, qui a également vu une augmentation de la participation.

Les SVA continueront de jouer un rôle important dans les futures élections alors que le monde connaît de nouveaux pics du nombre d’infections, tandis que les pays et territoires semblent plus disposés à organiser des élections. 
 

Contexte politique

La Pologne et le Monténégro sont deux autres exemples de pays où le taux de participation a augmenté aux élections de 2020 par rapport au taux de participation moyen entre 2008 et 2019.

Ce que les deux pays ont en commun et ce qui a sans doute conduit à un taux de participation élevé, c’est que les deux élections ont été jugées cruciales par la population des deux pays et que la course aux deux élections a été étroitement combattue. 

Le Burundi a tenu des élections présidentielles, législatives et locales en mai 2020 avec peu de mesures d’atténuation des risques en place. Officiellement, seulement 42 infections par COVID-19 ont été signalées le jour des élections. Alors que les responsables locaux ont minimisé à plusieurs reprises le risque posé par le nouveau coronavirus, tous les observateurs électoraux étrangers ont été invités par le gouvernement local à se mettre en quarantaine pendant 14 jours. Le taux de participation a augmenté d’environ 14% par rapport aux élections précédentes.
 

La Slovaquie et le Togo, deux pays qui ont tenu des élections nationales en février 2020, quelques semaines seulement après que le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie de COVID-19 était une urgence de santé publique de portée internationale, ont vu un augmentation du taux de participation. Cependant, aucun cas de COVID-19 n’a été signalé sur le territoire des deux pays au moment des élections, il y a donc une faible probabilité que le risque de contagion ait influencé la décision d’aller aux urnes pour la plupart de leurs citoyens. Aucune mesure de santé et de sécurité n’a été mise en œuvre.

Israël a tenu des élections législatives le 2 mars 2020, neuf jours avant que l’OMS n’annonce l’épidémie de COVID-19 comme une pandémie le 11 mars 2020 et alors que le pays avait signalé 12 infections par le nouveau coronavirus. Les autorités ont créé des bureaux de vote spéciaux et mis en œuvre des mesures spécifiques pour les 5630 personnes placées en quarantaine dans leur pays après leur retour de l’étranger. Plus de 72% avaient voté au moment de la fermeture de ces bureaux de vote. Malgré les inquiétudes liées à la fatigue des électeurs (les troisièmes élections en moins d’un an), le taux de participation national global a été de 71,5%, supérieur à la fois à celui enregistré lors des précédentes élections législatives tenues en 2019 et au taux de participation moyen entre 2008 et 2019.

3 réponses »

  1. LE MONDE 6 11 2029

    Un taux de participation record

    Proportionnellement à la population du pays, jamais autant d’Américains n’avaient participé à l’élection présidentielle depuis 1900 (le taux de participation s’était alors établi à 73, 2 %) : 160 millions d’électeurs ont voté, soit une participation estimée à 66,9 %, contre 59,2 % en 2016, selon le site United States Elections Project, plus encore qu’en 2008, quand Barack Obama avait été élu.

    De nombreux Etats ont été débordés par un déluge de bulletins envoyés par correspondance, principalement en raison de la crise sanitaire.

    Le vote par correspondance, un nouvel enjeu

    Près de 100 millions d’Américains ont voté par anticipation (sur place ou par courrier). C’est trois fois plus qu’en 2016. Les bulletins de vote envoyés par la poste font l’objet d’une campagne de désinformation de la part de Donald Trump, qui en dénonce quotidiennement le fonctionnement. Bien que le vote par correspondance soit déjà en place depuis de nombreuses années, le président des Etats-Unis dénigre un système favorisant, selon lui, la fraude de grande ampleur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :