Aller au contenu principal

Vivre en Poíēsis: Comment s’en sortir sans sortir? Gaston Bachelard


PRESENTATION

Retour sur la Création de la rubrique POÉSIE« Vivre en poíēsis » dans Metahodos

Nous avions créé la rubrique POÉSIE dans notre Site, et vous avez été très nombreux à saluer et encourager une telle initiative.

ποιεῖν (poiein), poésie en grec : faire, produire, transformer de la matière en avenir

La poïétique (du grec  ποίησις / poíēsis, « œuvre, création, fabrication ») c’est l’étude des potentialités inscrites dans une situation donnée qui débouche sur une création nouvelle. Platon: « la cause qui, quelle que soit la chose considérée, fait passer celle-ci du non-être à l’être ».

Aujourd’hui nous vous proposons, en raison de sa fraicheur, un extrait de l’émission de France Culture.

Adèle Van Reeth,

sur France Culture, cite cette phrase se trouve dans La poétique de l’espace, un livre que le philosophe Gaston Bachelard publie en 1957:

« Logé partout, mais enfermé nulle part, telle est la devise du rêveur de demeures. »

EXTRAIT

Comment s’en sortir sans sortir ?

LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE par Adèle Van Reeth France Culture

Pour Bachelard, la maison est notre coin du monde, un véritable cosmos… Penseur aux deux visages, philosophe des sciences et philosophe-poète, il imagine la maison comme un espace onirique. Mais comment habiter oniriquement ? Comment rêver peut-il nous aider à mieux vivre notre confinement ?

Dessin de Anaïs Ysebaert : Insta @anais.ysebaert: Voir l’illustration sous le titre.


« Logé partout, mais enfermé nulle part, telle est la devise du rêveur de demeures. »
Cette phrase se trouve dans La poétique de l’espace, un livre que le philosophe Gaston Bachelard publie en 1957.

Comment la poétique de l’espace de la maison permet-elle d’interroger ce que signifie le fait d’habiter quelque part ? Comment la rêverie, si chère au philosophe, peut-elle aider à mieux vivre dans un espace confiné ?


De la poésie créatrice du grenier à la coquille protectrice, des vertus des cabanes et des recoins ponctués par les bienfaits du grand air, et si l’isolation temporaire de l’espace social était nécessaire pour mieux s’ouvrir vers l’extérieur et s’engager dans le monde ?

A. V. R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :