Aller au contenu principal

RN et LREM, LES DUELLISTES AUTOPROCLAMÉS DU 2°TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE 2022 SONT LES PERDANTS DU 1° TOUR DES RÉGIONALES 2021. – MAJ –

LREM ET RN EN DÉFAITE, GAUCHE ET DROITE TRADITIONNELLES LARGEMENT EN TÊTE

Le rapport de force national est très éloigné de la domination annoncée des macronistes et lepeniste pour le second tour de la présidentielle.

« Performance de la droite et du PS, déception pour le RN, laminage de LREM« , titre l’Opinion.

La droite et la gauche représentent – selon les estimations post scrutin – chacun autour de 30 %, le RN moins de 20 %, LREM près de 10 %, les écologistes moins de 10%.

Macronistes et lepenistes en échec dans le duel annoncé du 2° tour de la présidentielle

LREM pensait venir en aide à LR pour battre le RN dans plusieurs régions, il n’en sera rien. LREM « quantité négligeable », selon les analystes, pour le second tour. Ses listes ne peuvent pas se maintenir au second tour dans plusieurs régions.

Y compris dans les Hauts de France où pas moins de 6 ministres ont été dépêchés par le président sortant.

LR n’est en difficulté face au RN, qu’en PACA, et LREM n’est pas en mesure de « venir à son secours ».

Le bilan du premier tour des élections départementales ressemble en tous points à celui des élections régionales. Le tiers des Français qui ont voté a majoritairement choisi de reconduire les sortants. La carte des départements devrait donc ressembler dimanche à celle de 2015, majoritairement teintée de bleu et de rose.

Corrélation entre la très forte abstention et le relatif faible score du RN

Il est à noter que le fort taux d’abstention modifie les résultats. Les électeurs « populaires » s’abstiennent fortement aux élections locales – dans le prolongement de la profonde crise démocratique, des gilets jaunes ou des municipales – et cela réduit le score du RN. Le second tour de ce scrutin régional sera à observer à cet égard.

ABSTENTION : UN NOUVEAU RECORD QUI ÉBRANLE NOTRE REGIME

Résultats des élections régionales et départementales : pourquoi l’abstention est une nouvelle fois la grande gagnante du scrutin ?

Avec 66,1% d’abstention, une majorité de Français ne se sont pas exprimés dimanche lors de ces élections locales. 

L’abstention progresse une nouvelle fois. En 2015, au premier tour des élections régionales, elle s’était élevée à 50,09%, selon les résultats définitifs. En 2010, elle se situait à 53,67%, et en 2004 à 39,16%. Cette année, l’abstention devrait atteindre 66,1%, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions. Ce scrutin local avait pourtant été transformé en « avant-goût d’élection présidentielle », mais les électeurs n’ont pas été au rendez-vous. Ils en ont décidé autrement.

Le contexte de la crise sanitaire

L’abstention « abyssale »  ( 66% ) est « en partie liée à la situation sanitaire », a estimé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, dimanche, après l’annonce des résultats. cette explication n’est pas convaincante quand on rappelle que l’abstention était de 58 % pour les municipales.

Une tendance générale à la démobilisation démocratique

Cette tendance, que nous avons régulièrement étudiée sur notre site, est au cœur de la défaite démocratique et de la dépréciation presque totale du volet représentatif et législatif de la démocratie.

Les tendances autoritaires ou l’insuffisante prise en compte des citoyens et des parties prenantes sont autant de facteurs qui vident continument notre régime de son fond démocratique ( dans les institutions, les pratiques, les valeurs ).

Des couacs et des pratiques a-démocratiques en série. L’exécutif en première ligne

Un certain nombre d’éléments sont évoqués dans les analyses. Ils sont à charge pour l’executif :

aucune campagne de communication officielle pour favoriser la participation démocratique, dans un climat sanitaire et social délicat,

– un manque d’application dans la mise en œuvre de la mission essentielle de L’État permettant à chaque électeur de disposer chez lui et avant le scrutin du matériel electoral ( profession de foi, listes de candidats, Bulletins ),

– une libération hâtive et démagogique du confinement, incitant certains français au divertissement et les détournant du scrutin.

– les tentatives multiples, de la part du président sortant, de repousser les régionales après la présidentielle et le désordre que cela a généré dans la campagne et les esprits,

– les refus répétés de toute modification des modalités électorales ( modernisation et adaptation au contexte sanitaire). Les votes par correspondance, par anticipation ont été refusés, alors que nombre de démocratie réussissent ces modifications en préservant une participation convenable.

– l’affichage d’une faible considération pour les élections locales : réception a l’Élysée des membres de la convention citoyenne au lendemain des municipales marquant un échec du parti présidentiel. ( hier 20 h 08 l’Élysée communiquait sur la fête de la musique dans le jardin… « Retour des jours heureux, retour de la Fête de la musique à l’Élysée ! » )

– le refus réitéré d’abaisser à 16 ans la majorité électorale, notamment au motif avancé par le 1’Ministre – devant le Parlement, le 6 octobre 2020, à l’occasion d’une proposition de loi – que les bénéficiaires du vote à 18 ans n’en avaient PAS profité…en s’abstenant. 12 démocraties pratiquent le vote à 16 ans.

L’AGENDA DE CE LENDEMAIN D’UN SCRUTIN MAJEUR

Le président annoncait à 20 h O8 hier soir, par un communiqué, qu’il reçoit ce lundi 10 h les représentants des discothèques et du monde la nuit pour faire le point, avec mme la ministre, sur les réouvertures et le soutien an secteur.

Les plis électoraux

Plus tôt dans la campagne, des plis électoraux ont parfois été retrouvés dans la nature, selon France 3 Hauts-de-France. L’entreprise privée Adrexo, chargée de la distribution de la propagande électorale dans sept régions, aurait eu des difficultés pour assurer sa mission. Cela concerne donc potentiellement 22 millions d’électeurs. France 2 a ainsi recensé une vingtaine d’endroits où les courriers ont parfois été mal distribués, voire jetés à la poubelle. 

Résultat : selon plusieurs élus, des personnes n’ont pas eu accès aux professions de foi des candidats. Sur Twitter, le député LFI Adrien Quatennens a interpellé le gouvernement à ce sujet : « Deux élections ont lieu dimanche. Enormément de Français ne sont pas au courant. Et pour cause, le matériel électoral n’arrive pas ou incomplet ou distribué de façon anarchique par le prestataire. » 

Interrogé au Sénat sur ces couacs de campagne, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé que le marché public allait être remis en cause après ces élections. Mais pour ce double scrutin, le mal est déjà fait. Selon Ipsos/Sopra Steria, il existe ainsi une méconnaissance massive des candidats de la part des électeurs. 

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :