Aller au contenu principal

USA – ENVIRONNEMENT : LES « MESURES LES PLUS AMBITIEUSES JAMAIS VOTÉES » LE MONDE

VOIR NOS PUBLICATIONS PRÉCÉDENTES :

États-Unis : le plan climat et santé adopté par le Sénat https://metahodos.fr/2022/08/13/etats-unis-le-plan-sur-le-climat-et-la-sante-adopte-par-le-senat/

LES INSUFFISANCES DU «PLAN CLIMAT» DE BIDEN ? https://metahodos.fr/2022/08/14/revolution-ecologiste-ou-pacte-de-suicide-climatique-le-plan-climat-de-biden-et-ses-contradictions/

ÉTATS UNIS : PLAN ANTI INFLATION ADOPTÉ PAR LE SÉNAT https://metahodos.fr/2022/08/09/etats-unis-le-senat-adopte-le-plan-anti-inflation-une-victoire-pour-joe-biden/

ÉDITORIAL

Aux Etats-Unis, une bonne nouvelle pour le climat

Le Monde 11 08 2022

Les mesures du volet environnemental du plan de lutte contre l’inflation sont les plus ambitieuses jamais votées par les élus américains.

Les bonnes nouvelles sont suffisamment rares sur le front de la lutte contre le réchauffement climatique pour que l’on apprécie à sa juste valeur le contenu de la loi que le Congrès des Etats-Unis va définitivement adopter et le président Joe Biden parapher, peut-être dès vendredi 12 août, après le feu vert décisif du Sénat. Les mesures adoptées dans un vaste plan de lutte contre l’inflation, la principale préoccupation des citoyens américains en ce milieu d’été, sont en effet les plus ambitieuses en faveur des énergies propres jamais votées par les élus des Etats-Unis. Elles permettent à Washington de renouer, après une très longue parenthèse, avec le volontarisme illustré par les grandes lois en faveur de l’environnement adoptées en 1970 (Clean Air Act) et en 1972 (Clean Water Act).Lire aussi :  Article réservé à nos abonnés  Aux Etats-Unis, le plan climat de Joe Biden suscite espoirs et réticences

Le texte prévoit notamment d’allouer près de 370 milliards de dollars (plus de 360 milliards d’euros) à un effort massif de transition vers les voitures électriques, à une agriculture moins polluante et à la lutte stratégique contre les émissions de méthane liées à la production d’hydrocarbures, notamment les gaz et les huiles de schiste. Il va remettre les Etats-Unis sur de bons rails après un mandat perdu, celui de Donald Trump, pendant lequel l’ancien président avait retiré son pays de l’accord de Paris pour le climat.

Avocat sans nuances d’un « extractivisme » qui met aujourd’hui en péril la planète, l’homme d’affaires ne s’était pas contenté de ce coup d’éclat. Il avait consciencieusement usé de ses prérogatives pour démanteler une bonne partie des règlements fédéraux en faveur de l’environnement. Le Parti républicain avait applaudi, en dépit des ravages déjà provoqués par le dérèglement climatique dans le pays. L’arrêt rendu en juin par la Cour suprême, qui lie les mains de l’Agence de la protection de l’environnement en matière de régulation des émissions de gaz à effet de serre, a rappelé qu’il n’y a rien à attendre en la matière du camp conservateur, qui domine comme jamais la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis.

Incitation fiscale

Certes, le plan adopté par la plus courte des majorités au Sénat est bien plus modeste que les ambitions initiales affichées par Joe Biden. Pour obtenir la voix indispensable d’un sénateur démocrate favorable aux énergies fossiles, il contient également des mesures en leur faveur. Le camp démocrate ne disposait pas d’alternative pour espérer tenir l’engagement pris par le président américain de réduire les émissions de gaz à effet de serre de son pays de 50 % à 52 % d’ici à 2030, par rapport à 2005.

Pour aller encore plus loin, comme l’exige la dégradation accélérée de l’environnement, ce plan, qui repose sur l’incitation fiscale plutôt que sur la contrainte, doit remplir une mission supplémentaire, non spécifiée. Celle de contribuer à la véritable révolution culturelle dont les Etats-Unis ont grand besoin. Fondés sur le mythe de ressources inépuisables, ils doivent désormais remettre en question des modes de vie devenus insoutenables. Cette révolution est délicate, parce qu’elle touche à ce qui est devenu une partie de l’identité américaine, mais elle n’en est pas moins indispensable.Lire aussi :  Article réservé à nos abonnés  Etats-Unis : le clan démocrate se ressoude autour du plan « anti-inflation »

Le succès engrangé par le camp démocrate, qui s’ajoute à d’autres, obtenus au cours des dernières semaines, pourrait placer ce dernier en meilleure posture pour les élections de mi-mandat, en novembre. Ces dernières seraient synonymes de retour à l’immobilisme en matière de climat en cas de vague républicaine.

Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :