Aller au contenu principal

LIRE « APRÈS LA DÉMOCRATIE »

Comprendre notre futur immédiat

Ne pas se donner les moyens de comprendre ce qui se passe aux Etats Unis, c’est refuser de comprendre notre futur immédiat, affirme Guy Millière dans un nouvel essai.

ARTICLE

Etats-Unis ou la démocratie marionnette

Yves Mamou – CAUSEUR

Ouvrir le dernier livre de Guy Millière intitulé Apres la Démocratie et sous-titrél’Amérique et le monde au temps de l’administration Biden, procure une étrange impression. Dès les premiers mots, nous changeons d’univers. De la première page à la dernière, nous plongeons dans un monde dont les codes diffèrent de ceux qui ordonnent habituellement notre vision du monde. Les faits dont on croyait avoir une connaissance précise sont éclairés différemment, et changent de nature. Ainsi, la cérémonie d’investiture de Joe Biden, président des Etats Unis d’Amérique, dans une ville de Washington DC où les rues désertes sont uniquement peuplées de militaires aurait été un théâtre savamment orchestré pour imposer l’idée que la constitution était en danger.

Ce théâtre aurait eu pour but de criminaliser Donald Trump, ex-président, et mettre en accusation la foule qu’il avait invitée à manifester pacifiquement devant le Capitole pour protester contre la fraude électorale. Guy Millière nous explique que cette foule-là est innocente, que d’autres ont cassé des vitres, ouvert des portes, manipulé des groupes d’activistes pour qu’ils pénètrent à l’intérieur du Capitole, faisant passer cette intrusion pour une tentative insurrectionnelle. D’insurrection, il n’y a jamais eu. Un théâtre a été mis en place pour pousser Donald Trump à la faute et le mettre en accusation afin de l’éliminer du jeu politique.

Et tout est à l’avenant. Le livre de Guy Millière, c’est « 24 heures chrono ». Cette série policière où s’illustre l’acteur Kieffer Sutherland nous avait acclimatés à l’idée qu’un groupe d’hommes décidés et disposant de gros moyens, peut prendre le contrôle des Etats-Unis d’Amérique. Mais heureusement, les institutions continuaient de fonctionner et à la fin, Jack Bauer, le bon flic, tuait les méchants et rétablissait la démocratie. Le livre de Guy Millière, c’est « 24 heures chrono » à cette différence près que Jack Bauer est passé du côté des conspirateurs. Telle est la situation inédite que vivraient les Etats Unis : les méchants existent, ils ont toujours existé, mais toutes les institutions chargées de les combattre, à savoir les médias, la justice, la police, sont passées avec armes et bagages de leur côté.

A lire aussi: Les Midterms 2022: une nouvelle victoire de Trump ?

L’écriture sèche et sans fioritures de Guy Millière ne nous décrit pas un complot, mais une révolution. Habituellement, le mot révolution suscite des images de foules de déshérités, roides de colère contre les possédants. Mais les pauvres n’ont pas le monopole de la violence révolutionnaire. La révolution que nous décrit Guy Millière est une révolution de minorités ethniques, de milliardaires et de politiciens de gauche qui ont décidé de se débarrasser de la démocratie. Et cela leur est d’autant plus facile qu’ils ont tous les leviers à leur disposition : les médias, la justice, la politique et les forces de l’ordre. Et tous ces outils, sciemment utilisés, savent faire taire et mettre hors d’état de nuire quiconque s’oppose à ce basculement politique.

Le résultat de ce kidnapping des institutions est surtout un immense désarroi. Les citoyens américains – comme les citoyens Européens – gardent le sentiment que leurs institutions sont solides et perpétuent un ordre stable. Ils ne peuvent pas imaginer que lesdites institutions ont été infiltrées et noyautées par des activistes et des idéologues qui ont fait alliance avec l’islam, les minorités de genre et les minorités de couleur. Ils ne peuvent pas croire que le pouvoir qu’ils ont mis des siècles à constituer soit passé en bloc du côté contraire à la démocratie.

Telle est d’ailleurs la difficulté de penser la situation politique américaine comme française : les institutions sont en place ; en apparence, elles continuent de fonctionner, mais sans reprise en main politique, leur dérive et leur complaisance vis-à-vis de tout ce qui est opposé au bon sens et à la démocratie conduira à l’implosion. L’implosion aura-t-elle lieu ? C’est la question !

Guy Millière, Après la démocratie, l’Amérique et le monde au temps de l’administration Biden

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :