Aller au contenu principal

Oui, il y a aussi des bonnes nouvelles

ARTICLE

Un petit concentré de bonnes nouvelles

Frédéric Says, France Culture

Non, tout ne va pas (si) mal.


Cette actualité terne, morose, glauque, comme aurait dit Jacques Chirac : « je commence à en avoir assez ! What do you want ?

What do you want ? Des bonnes nouvelles : je sais que vous en rêvez, avant ce qui nous attend dans les prochains jours. 

Comme l’actualité ne se limite pas aux remugles et à la fange, j’ai essayé de déblayer tout ça pour trouver quelques pépites. Tout est authentique et tout est récent. 

Réjouissez-vous d’abord, ce matin, pour les éléphants. Au Kenya, ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a trente ans. 34 000 individus recensés contre 16 000 il y a trois décennies. Le résultat d’une politique très ferme contre le braconnage et le trafic d’ivoire. (C’est vrai, il faut parfois un peu s’éloigner de notre fuseau horaire pour trouver des bonnes nouvelles). 

Au Chili, la population vient de déboulonner la constitution adoptée à l’époque de la dictature d’Augusto Pinochet. Par référendum, les Chiliens ont voté pour la rédaction d’un nouveau texte constitutionnel. Et ce texte sera écrit de manière paritaire – autant d’hommes que de femmes au sein de la nouvelle assemblée constituante. Cela doit beaucoup à l’investissement des mouvements féministes dans la contestation sociale, depuis des mois. 


Chili : pas de démocratie sans le féminisme ?


Si l’on parle de femmes en politique, comment ne pas évoquer la victoire de Jacinda Ardern, en Nouvelle-Zélande ? La première ministre travailliste, âgée de 40 ans, a été réélue il y a quelques jours pour un deuxième mandat. Réélection triomphale, avec plus de la moitié des sièges, pour celle qu’on disait à son arrivée trop jeune et trop lisse. Elle a reçu les félicitations appuyées de sa rivale.


Aux Etats-Unis, on ne s’attend pas à ce que le prochain grand duel électoral tourne aux embrassades et à l’élégance. L’inquiétude règne même sur la capacité de Donald Trump à reconnaître, ou pas, sa défaite. 


Mais tous les impétrants ne partagent cette humeur belliqueuse. Dans l’Utah, deux candidats ont décidé de faire campagne… ensemble, comme l’ont repéré nos amis de la Radio télévision suisse. Ils s’affrontent pour le poste de gouverneur, mais Spencer Cox (républicain) et Chris Peterson (démocrate) veulent promouvoir les vertus du dialogue et de l’apaisement, à rebours de l’agressivité de l’élection présidentielle. Ils ont donc réalisé un clip de campagne en commun : 

« On peut débattre sans se détester, disent-ils. Et quel que soit le gagnant, nous travaillerons ensemble ».

Couvre-feu heureux

Mais si l’on revient en France, il faut fouiller un peu plus pour trouver des bonnes nouvelles, j’ai demandé à mes amis sur Twitter de partager leurs découvertes. 


Figurez-vous que le couvre-feu fait des heureux, ou plutôt des heureuses au Crazy Horse à Paris. Les danseuses sont ravies de pouvoir profiter de leur soirée pour regarder une série ou dîner en famille. Explications : avec le couvre-feu, les représentations sont désormais moins nombreuses et elles ont lieu l’après-midi, nous apprend un reportage de France Bleu signé Olivia Cohen. 


Elles soufflent un peu, donc, et respirent peut-être mieux. Car une autre bonne nouvelle, c’est l’essor du “vélo de fonction”. C’est ce que nous révèle un article du Monde. On connaissait la voiture de fonction, bien sûr, mais de plus en plus d’entreprises, depuis le confinement, proposent à leurs salariés ces bicyclettes de fonction. C’est plus pratique, moins cher et positif pour l’image de la boîte. Même si l’initiative ne concerne encore qu’une niche, c’est toujours ça de pris. 
Et puis finissons par la meilleure nouvelle individuelle. Elle a réjoui au moins une personne. Je vous lis le titre de l’article : “Après trente ans de cavale, il découvre qu’il n’a jamais été recherché par la police”. 


Cela se passe en Chine, c’est relayé par le journal Ouest-France, et cela prouve que la situation n’est jamais aussi désastreuse que vous le pensez.

Frédéric Says

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :