Aller au contenu principal

Vivre en Poíēsis: Nouvelle édition des « Lettres à un jeune poète » de RILKE complétées des lettre de KAPPUS (le jeune poète)

PRESENTATION

L’on connaissait les « Lettres à un jeune poète » de Rilke. Pour la première fois, nous aurons accès à l’ensemble de la correspondance avec la parution des onze lettres écrites par le « jeune poète », Franz Xaver Kappus.

Depuis, le succès mondial du livre ne s’est jamais démenti et les lettres de Rilke à Kappus sont restées une référence dans les milieux littéraires et artistiques. Son rayonnement n’a cessé de grandir, et l’importance de ces Lettres est demeurée incontestée. Des poètes, des artistes et des créateurs les ont lues, le plus souvent au début de leur carrière, comme si elles leur étaient personnellement adressées, alors même qu’ils n’avaient parfois aucun lien avec la langue, le milieu culturel et le métier de Rilke.

(Extrait de la Postface d’Erich Unglaub)

Traduit de l’allemand par Sacha Zilberfarb
Edition établie par Erich Unglaub
Réalisation :  Laure Egoroff
Lettres choisies par Pauline Thimonnier
Avec : Eric Caravaca et Grégoire Leprince-Ringuet   

Les lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke furent publiées pour la première fois en 1929, un peu moins de trois ans après la mort de leur auteur. C’est le destinataire de ces lettres, Franz Xaver Kappus, un lieutenant autrichien, qui  les rendit publiques.

Elles connurent un succès mondial qui ne s’est jamais démenti depuis. Grâce à l’édition établie par Erich Unglaub en 2019, les lettres de Franz Xaver Kappus sont pour la première fois publiées et offrent l’accès à l’entièreté de la correspondance telle qu’elle a été conservée (1903-1908).

Ces lettres de Franz Xaver Kappus renouvellent la lecture des lettres de Rainer Maria Rilke en explicitant le contexte dans lesquelles elles ont été écrites. S’y révèle le lien qui unissait ce jeune lieutenant autrichien en quête de lui-même, au poète déjà reconnu auquel il fit lire ses essais poétiques. Les mots de Rainer Maria Rilke s’en trouvent renforcés dans leur sagesse, leur bienveillance et leur humanité.

EXTRAITS DE L’EMISSION

Les classiques c’est fantastique ! 

Oriane Delacroix – France Culture – 6 novembre

Les éditions du Seuil viennent de faire paraître une nouvelle édition des Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke.

Une édition qui intègre pour la première fois les lettres de son correspondant, Franz Xaver Kappus, nous donnant ainsi accès à l’entièreté de la correspondance entre les deux hommes. S’y révèle le lien qui unissait ce jeune lieutenant autrichien en quête de lui-même, au poète déjà reconnu auquel il fit lire ses essais poétiques. Les mots de Rainer Maria Rilke s’en trouvent renforcés dans leur sagesse, leur bienveillance et leur humanité.


Des lettres que vous pouvez écouter sur France Culture lues par Eric Caravaca et Grégoire Leprince-Ringuet  

 
En vers et avec tout


Ange, est-ce une plainte ? Ai-je l’air de me plaindre ?
Mais que serait-elle donc, cette plainte mienne ?
Non, non : je crie, je frappe deux morceaux de bois l’un contre l’autre
Et je n’ai pas le sentiment d’être entendu.
J’ai beau faire du bruit, tu ne m’en entendras pas mieux : 
Ne me sentirais-tu pas rien que parce que je suis ?
Envoie, envoie ta lumière ! Fais que les étoiles me considèrent
davantage. Car je suis en train de me dissoudre.



Rainer Maria Rilke, poème extrait du recueil Poèmes à la nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :