Aller au contenu principal

UN SONDAGE POUR REMPLACER LA PRIMAIRE DE LA DROITE ?

Sondage contre primaire ?

Plutôt que d’organiser un vote, Les Républicains prévoient de commander deux grandes enquêtes d’opinion à un institut afin de désigner son candidat à l’Elysée. Progrès ou décadence ? Lire l’article de Laurent Telo.

article

Un sondage peut-il remplacer la primaire de la droite ?

Le 19 juin 2021 LE MONDE. Laurent Telo

L’argument politique

Pécresse ? Retailleau ? Bertrand ? Chez Les Républicains (LR) et sa droite affiliée, aucun candidat naturel ne se dégage. Christian Jacob, le patron du parti, a donc raison d’innover pour l’investiture. Il propose de sonder les attentes de ses électeurs en recourant à un « éclairage scientifique » : deux enquêtes auprès de 15 000 personnes supervisé par le politologue Pascal Perrineau. Idéal pour éviter une primaire, source radioactive de débats déchirants et de divisions internes.

L’argument pratique

Quand un parti commence à réfléchir ­primaire, rien que sur les modalités de l’opération, c’est un risque de crêpage de chignon assuré. Que choisit-on ? Une primaire ouverte avec des candidats hors LR ? Qui fait-on voter ? En s’en remettant aux méthodes d’un institut de sondage qui fait le boulot pour vous, on retrouve les mêmes vertus qu’avec un audit externe dans une entreprise. Ça permet à la direction d’éviter toute suspicion de partialité.

L’argument de mauvaise foi

Imaginons un scénario complètement fictif (ou pas). Disons que Christian Jacob et Gérard Larcher, le président du Sénat, un poids lourd du parti, ont une idée très précise du champion qu’ils veulent faire émerger. Admettons qu’ils ont envie d’investir François Baroin, mais qu’il s’agit de rester discret. Alors, pour éviter toute ­mauvaise surprise, on commande un petit sondage à un copain politologue, on se met d’accord sur les résultats de la consultation, et le tour est joué.

Le contre-argument politique

Tout le monde est d’accord : la finalité, c’est de gagner la présidentielle, pas l’investiture du parti. Or, n’en déplaise à la Sofres, à Ipsos ou à l’Ifop, un sondage n’a aucune valeur prédictive pour déterminer que la ou le candidat(e) investi(e) est celui ou celle qui aura le plus de chances de devenir chef (fe) de l’Etat. Et on reparle de ces sondages infaillibles, qui donnaient Edouard Balladur archi-vainqueur en 1995 face à Jacques Chirac ? Ou bien de ceux qui n’ont pas vu venir Jean-Marie Le Pen au second tour, en 2002 ?

Le contre-argument pratique

Certes, la primaire n’a rien d’idéal et elle induit des difficultés manifestes d’organisation et coûtera toujours plus cher qu’une enquête au téléphone, mais avec un sondage, c’est la boîte noire assurée. Sur quels critères se fonder pour choisir son panel représentatif ? Faut-il privilégier la « droite Trocadéro », des beaux quartiers, ou plutôt la droite populaire, « salon de l’agriculture » ? Dans quelle proportion ? Et qui choisirait le panel ? Faudrait-il procéder à un premier sondage pour arrêter les règles précises du sondage d’investiture ?

Le contre-argument de mauvaise foi

Passer par la case sondage pour désigner son candidat, c’est le signe extérieur d’une paupérisation de la politique. Le reflet d’une époque où les convictions n’ont plus d’importance et la preuve que la direction des LR n’a même plus peur d’assumer un non-choix absolu. Ils ne sont pas les seuls dans ce cas. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a déclaré qu’elle attendrait de voir si son éventuelle candidature prendrait dans les enquêtes d’opinion avant de se déclarer. La prochaine étape ? S’en remettre à un algorithme commandé à Amazon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :