Aller au contenu principal

«LE VOTE EST SACRÉ » : AUX ÉTATS-UNIS, DES MANIFESTATIONS CONTRE LES RESTRICTIONS. ET, EN FRANCE : UN RENONCEMENT À agi3r CONTRE L’ABSTENTION.


A VOTÉ ?

C’était le titre d’un guide publié par l’Obs pour les dernières élections.

C’est aussi le titre d’un livre d’Isaac Asimov qui, à l’heure où les systèmes démocratiques de la planète vacillent sur leur base, il peut être intéressant de se rappeler le point de vue d’Isaac Asimov sur les dérives d’une société politique ivre de technologie, d’efficacité et de rendement.

C’est encore le titre d’un ouvrage de Nicolas Rousseau pour les 10 à 13 ans –  dont les idées sont très régulièrement présentées dans nos colonnes – Qui élit-on lors des élections présidentielles? À quoi servent les primaires? Bénéficions-nous des mêmes droits que nos voisins européens? En tant que citoyen, toi aussi tu as la possibilité de voter, et cela commence dès les élections des délégués de classe. Un ouvrage pour comprendre les fondements de notre démocratie et décrypter les enjeux électoraux d’aujourd’hui.

C’est plus récemment, une initiative : la création d’une ONG « A VOTE » qui se présente ainsi :

« Près de la moitié de la jeunesse est mal inscrite sur les listes électorales et 87% des 18-25 ans n’ont pas voté aux élections régionales. Si on ne fait rien, le taux de participation en 2022 sera encore plus catastrophique ce qui signifie que la voix des jeunes ne sera pas représentée. 

Notre ONG apartisane a pour objectif de lever les freins pour l’inscription électorale et la participation au vote afin de favoriser une démocratie inclusive et apaisée. Nous nous engageons pour la défense des droits civiques et le progrès démocratique. Nous lançons une grande campagne de mobilisation à partir du 15 septembre prochain.« 

« A voté » remplace le feu « Centre d’Information Civique »  ?

qui était une association loi de 1901 qui avait pour mission en France de 1960 à 1999 de promouvoir le civisme, notamment l’exercice du vote. Il conduisait des actions contre l’abstention. Il a disparu, à la suite de l’arrêt de subventions par l’État, et a fait l’objet d’une question au gouvernement en 2000, au Sénat, à laquelle a répondu Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’intérieur

La mission du CIC a – semble-t-il – été confiée, par la suite, à un réseau associatif, le CIDEM, qui comprenait en 2004 onze associations : Animafac, ATD-Quart Monde, le Comité français pour l’UNICEF, la Confédération des MJC de France, la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France, France nature environnement, la Ligue des droits de l’homme, la Ligue de l’enseignement, le Mouvement rural de jeunesse chrétienne, le MRAP, les Scouts de France.

Que font ces organisations ? ( si des lecteurs ont des éléments , nous sommes preneurs, merci.

Le CIC réalisait des campagnes d’information pour favoriser les inscriptions, la participation aux votes. Jean-Christian Barbé, fondateur de cette association et qui en fut président jusqu’en juillet 2000. Il est mort en 2003.

En France : INERTIE DES AUTORITES, renoncement démocratique à agir contre l’abstention ?

Metahodos ne peut qu’approuver une telle initiative et ses motivations. Nous la relaierons volontiers, comme plusieurs personnes nous y invitent. Metahodos a fait des propositions très précises pour faciliter le vote. L’inertie des autorités françaises sur les remèdes ne peut elle être considérée – interrogent nos lecteurs – comme un renoncement démocratique ?

«LE VOTE EST SACRÉ» : AUX ETATS-UNIS, LES MINORITÉS DÉFILENT CONTRE LES RESTRICTIONS DE LEUR DROIT DE VOTE

Nous partageons un article  dont le lecture est proposée et fait état des protestations contre les entraves à l’élection aux USA.

De nombreux rassemblements se sont tenus samedi à travers le pays pour dénoncer les mesures visant à limiter l’accès aux urnes des minorités. Environ 20 000 personnes ont défilé à Washington.



article 

«Le vote est sacré» : aux Etats-Unis, les minorités défilent contre les restrictions de leur droit de vote

LIBERATION – 29 août 2021

Des milliers de personnes ont défilé samedi à Washington, Houston, Atlanta et dans des dizaines d’autres villes américaines pour défendre le droit de vote des minorités. Selon les organisateurs, elles seraient menacées par l’application de lois adoptées cette année dans plusieurs Etats conservateurs, comme en juillet en Arizona où l’accès accès aux urnes des électeurs afro-américains, amérindiens et hispanique a été limité.

La date de ces rassemblements n’a d’ailleurs pas été choisie au hasard. Le 28 août 1963, face à près de 250 000 personnes, Martin Luther King avait lancé son fameux «I have a dream», dans un discours devenu une référence de la lutte pour les droits civiques. Son fils, Martin Luther King III, présent à Washington a promis de porter, avec les manifestants, «le flambeau de la justice que [son] père et tant d’autres avaient porté». Il a appelé la foule à «ne pas abandonner» le combat pour l’égalité face aux urnes. Selon les organisateurs, les manifestants étaient environ 20 000 personnes à Washington. La police n’a pas fourni de chiffre.

«Droits de vote pour tous», «le vote est sacré». Le cortège a défilé dans la chaleur moite de la capitale fédérale depuis les alentours de la Maison Blanche jusqu’aux pieds du Capitole, siège du Congrès américain. «J’ai l’impression qu’on est reparti en arrière», a confié à l’AFP Rikkea Harris, étudiante de 25 ans. Elle a fait le voyage depuis le Colorado pour participer à la manifestation avec son père. Il faut «que tout le monde contribue à tenter d’annuler ces lois électorales restrictives», renchérit ce dernier, âgé de 65 ans.

«Lois racistes, anti-démocratiques»

Le Congrès avait adopté en 1965 le Voting Rights Act, qui interdit les mesures électorales discriminatoires. Mais des Etats ont continué, avec des mesures souvent techniques, de limiter l’accès aux urnes des minorités notamment afro-américaines, qui votent majoritairement démocrate. Ce processus s’est accéléré récemment dans des Etats républicains sur fond d’accusations, jamais démontrées, de fraudes électorales massives martelées par Donald Trump depuis la présidentielle de novembre 2020.

Depuis janvier, au moins 18 Etats ont adopté 30 lois électorales restrictives. Et des dizaines d’autres sont en cours d’examen, selon le groupe de réflexion Brennan Center for Justice. De l’obligation d’avoir une adresse pour s’inscrire sur les listes électorales à l’interdiction de voter en drive-in, les dispositions varient selon les Etats. «Des lois racistes, anti-démocratiques», dénoncent les organisateurs des manifestations, qui réclament que le Congrès réagisse.

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, a adopté deux projets de réforme électorale cette année visant notamment à limiter ces restrictions. Pourtant, ces textes n’ont à ce jour aucune chance de surmonter un blocage républicain attendu au Sénat.

Des milliers de personnes s’étaient rassemblées l’an dernier à Washington pour commémorer cette date anniversaire et pour réclamer la fin des violences policières contre les afro-américains, lors d’une manifestation marquée par le souvenir à vif de la mort de George Floyd en mai 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :