Aller au contenu principal

QUETE DE LA VERITE OFFICIELLE… QUELLE LIBERTE POUR L’ESPRIT CRITIQUE ? Tribune. (à noter: Réunion Metahodos, jeudi 9 décembre)

VERITE, PROPAGANDE, CHASSE AUX FAUSSES INFORMATIONS…

METAHODOS se penche régulièrement sur la vérité et les fausses informations, la propagande et les éléments de langage. Dans une tribune exclusive publiée par QG, près de 2.800 chercheurs, universitaires, soignants, juristes, artistes et enseignants, dénoncent ce qu’ils considèrent comme une « censure inédite opérée autant par les médias que par les GAFAS » au sujet de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid.

« Chasse aux sorcières, règlements de compte, rien n’est épargné aux personnes qui contestent le bien-fondé du pass sanitaire, et réclament simplement plus de transparence concernant le processus vaccinal, ainsi qu’un débat contradictoire sur la stratégie sanitaire nationale. »

Tribune :

« A-t-on encore le droit d’exercer son esprit critique en France? »

30/08/2021 Quartier Général

Aucun d’entre nous n’aurait cru possible ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux depuis un an et demi. Non pas qu’une nouvelle épidémie vienne mettre à l’épreuve nos systèmes immunitaires individuels et nos structures collectives de santé. Cela, c’était prévisible. Mais que la gestion de cette épidémie vienne mettre en péril des valeurs démocratiques, des libertés et des droits humains acquis de haute lutte depuis la Révolution française, cela, c’était impensable. Et pourtant

Liberté d’aller et venir, liberté d’expression, liberté de commerce, liberté syndicale, droit au travail, égalité des droits de tous les citoyens, non-discrimination dans l’accès aux biens, lieux et services de la société (dont l’accès aux soins et l’accès à l’éducation), confidentialité des données de santé… la liste est longue, très longue.

Les états d’urgence s’empilent les uns sur les autres. Le Parlement est traité comme une simple chambre d’enregistrement. Le Président de la République gère seul la situation avec un « Conseil de défense sanitaire » dont aucun compte rendu de réunions n’est consultable. Les médias de toutes tendances ne laissent quasiment aucune place au débat contradictoire et ils répercutent la communication gouvernementale sans distance. Les réseaux sociaux ne sont plus du tout le support de la liberté d’expression qu’ils vantaient à leurs débuts. Google (propriétaire de YouTube) et Facebook ne se contentent plus d’orienter nos pensées à l’aide d’algorithmes. Avec d’autres (Twitter, Linkedin, etc.), ils opèrent désormais une censure massive de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid.

Dans un tel contexte, certains se croient tout permis. Les influenceurs se déchainent, les attaques ad hominem pleuvent, les règlements de compte s’étalent. On voudrait non seulement discréditer à coups d’amalgames infantiles (complotistes ! complices de l’extrême droite !), mais aussi radier, démissionner, évincer, en un mot faire taire. Beaucoup de celles et ceux qui – de par leurs emplois – constituent les élites se taisent, souvent par peur d’être à leur tour ostracisés. Tout ceci rappelle à certains égards l’époque de la chasse aux sorcières sous le Maccarthysme.

Par ce texte, nous (professionnels et bénévoles de la recherche, de la santé, de l’éducation, du droit et de la culture) appelons toutes les femmes et tous les hommes qui ont encore un fort attachement à la démocratie à la défendre de toutes leurs forces. Non, il ne saurait être interdit de discuter les origines du Sars-Cov-2. Ni interdit d’interpréter les statistiques de mortalité autrement que pour dire que nous risquons tous de mourir (discours de la peur). Ni interdit de dire que le refus de soigner précocement les personnes contaminées est un dogme imbécile qui, pour le coup, pourrait donner lieu à des poursuites en justice.

Ni interdit de dire que les confinements font plus de mal que de bien aux sociétés. Ni interdit de questionner l’influence des richissimes industries pharmaceutiques sur le monde scientifique et médical, sur les gouvernements, sur les organismes supranationaux (OMS, UE) et sur les médias. Ni interdit de constater que si la vaccination ARNm protège en partie des formes graves de Covid, en revanche, comme le variant dit Delta le montre partout dans le monde, elle ne garantit ni d’attraper ni de transmettre le virus, ce qui invalide le principe même du « passe sanitaire ». Ni interdit de contester que l’on vaccine par contrainte ou par chantage les enfants et les adolescents pour qui la balance risque/bénéfice est très douteuse.

Ni interdit de demander que l’on attende, pour vacciner certaines catégories de personnes à risque (les femmes enceintes par exemple), d’avoir plus de transparence et de données de pharmacovigilance. Ni interdit de manifester tous les samedis si l’on considère qu’il est intolérable de discriminer massivement les citoyens par le biais d’un laisser-passer sanitaire.

Les principes de liberté et d’égalité, de même que les droits humains fondamentaux, ne se discutent pas, ne se compromettent pas. Ils sont les socles de notre société politique et le vrai fondement de la cohésion sociale. La liberté d’expression est l’un de ces droits fondamentaux. Ceux qui tentent d’une façon ou d’une autre d’en empêcher l’exercice agissent contre la démocratie.

Voir les signataires :

2 réponses »

  1. Bonjour, Thierry,Il s’agit là juste d’éléments témoignant du raidissement totalitaire de ce gouvernement venu sans autre programme que de soumettre le pays aux appétits des plus riches.Bien amicalementJean-Marc

    J'aime

  2. « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre, et finit par perdre les deux », écrivait Benjamin Franklin 😉
    Il ne faut qu’un nuage pour éclipser le soleil. Les philosophes des Lumières se sont battus contre l’obscurantisme. L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, inventaire de toutes les connaissances humaines, en illustre parfaitement ce propos.
    Or, dans l’univers parallèle de la Covid-19, l’ignorance et le mensonge sont devenues des normes, la vérité quant à elle transformée en péché ! La France est devenue l’Absurdistan.
    Le doute est le sel de l’esprit, qui permet à chaque être rationnel de s’interroger sur le pourquoi des choses?
    Comme il est affligeant de constater que nous vivons dans une société où l’on se fie plus à l’apparence et à la réputation qu’à l’intégrité, où l’audience est préférée au mérite, où la servilité permanente se retrouve même dans le service public de l’information ! La crise sanitaire a altéré le raisonnement de certains citoyens au point de les transformer en sujets de l’État. En conséquence, au lieu d’être solidaire, notre société est clivée. D’un côté les moutons, les courtisans qui recherchent les faveurs du pouvoir en place au point d’en perdre leur dignité, de l’autre côté les grands esprits qui discutent de grandes idées mais que les médias stigmatisent comme des « antisystèmes », puis ceux qui n’ont pas de point de vue parce qu’ils sont tétanisés par la peur au lieu de se livrer à une critique constructive, enfin ceux qui excellent dans des scénarios complotistes dignes de la science-fiction.
    « L’État de droit, dans ses principes et dans ses organes, a été conçu pour que ni les désirs du gouvernement ni les craintes des peuples n’emportent sur leur passage les fondements de l’ordre politique, et d’abord la liberté. » L’esprit critique n’est pas synonyme de complot.
    Le plus exaspérant est de voir que même les @journalistes utilisent sans discernement un lexique inapproprié en répétant comme des perroquets les mots qu’ils entendent les politiques prononcer… Qu’est devenu leur bon sens ?
    @Anne BRUNET

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :