Aller au contenu principal

DOUBLE NAUFRAGE ? : HOPITAL PUBLIC ET VALEURS DEMOCRATIQUES. POINT DE VUE

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LIRE EGALEMENT SUR METAHODOS :

INVENTER UNE GOUVERNANCE ÉTHIQUE DE LA CRISE. https://metahodos.fr/2021/04/25/inventer-une-gouvernance-ethique-de-cette-crise-societale/

Article

Covid-19 : le naufrage de l’hôpital public est aussi celui de nos valeurs démocratiques

Nous sommes dans l’incapacité d’envisager d’autres mesures contraignantes, au-delà du passe vaccinal, si la réponse vaccinale trouvait ses limites.

Par Emmanuel Hirsch*  Publié le 16/12/2021

Serons-nous en mesure de maintenir notre cohésion nationale dans ce temps incertain d’une crise autre que strictement sanitaire qui se prolonge, et risque de nous déposséder de ce à quoi nous étions le plus attachés ? Après deux ans de confrontation aux circonstances d’une pandémie et déjà exposée aux bourrasques de controverses électorales, notre société éprouve un sentiment de vulnérabilité que l’on veut dissimuler.

Elle semble privée des recours l’assurant de ses capacités à surmonter un cumul de défis. 

Pour ce qui les concernent, les professionnels de santé font face et n’abdiquent pas, quelles que soient leurs fragilités, rancoeurs et désespoirs. Les constantes adaptations à des urgences imprévues ainsi que les renoncements contraints par des carences de toute nature, ont cependant un coût humain et moral insupportable.

Notre société ne commence à en prendre la mesure qu’au moment de l’effondrement, quand les hospitaliers, dans l’incapacité d’assumer la plénitude de leurs missions, témoignent d’une détresse éthique parce que leurs valeurs sont bafouées et leurs pratiques dégradées.  « Le 4 décembre 2021, les soignants étaient bien solitaires devant le ministère de la Santé et des Solidarités »

Ce qui heurte de surcroît ces humanistes et ces militants du soin, ce sont les propos compatissants ou faussement surpris de l’imminence d’un désastre, pourtant annoncé depuis des années. Les multiples alertes à ce sujet avant la pandémie n’ont pas su être comprises par les instances publiques et considérées comme une urgence nationale.

Comme si l’espace le plus sensible de notre bien commun, voué à la sollicitude et à la protection face aux vulnérabilités de l’existence, avait été déconsidéré dans ses valeurs morale et sociétale. Renoncer à cette hospitalité publique, n’est-ce pas anéantir ce qui fait société au moment même où s’exprime le plus grand besoin de cohésion nationale ?

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :