Aller au contenu principal

ALEXANDER MALOFEEV : «La seule chose que je puisse faire maintenant est prier et pleurer»

Alexander Malofeev : « la culture et la musique russes en particulier ne doivent pas être ternies »

Le concert du musicien, prévu à Vancouver, avait été annulé parce qu’il est russe.

QUI EST Alexander Malofeev

Né en octobre 2001 à Moscou, Alexander Malofeev a forgé sa célébrité principalement par sa prestation exceptionnelle au 8e Concours international Tchaïkovski pour jeunes musiciens (2014), où il a obtenu le 1er prix et une très large reconnaissance. En 2016, il a remporté le Grand prix du Grand concours international de piano de Moscou pour jeunes pianistes.

À 14 ans, Alexander s’était déjà produit, à Moscou, au Théâtre du Bolchoï, au Conservatoire Tchaïkovski, à l’Opéra Galina Vishnevskaya, au Palais du Kremlin et au Centre international des Arts de la Scène, ainsi qu’au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, au Kaufman Music Center de New York et à la Maison de l’UNESCO à Paris. Il a également donné des récitals en Russie et en Azerbaïdjan, en Finlande, en France, en Suisse, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, au Portugal et aux États-Unis.

Malofeev a joué avec les plus grands : l’Orchestre du Théâtre Mariinsky dirigé par Valery Gergiev, l’Orchestre national de Russie et Dmitry Liss, l’Orchestre symphonique Tchaïkovski et Kazuki Yamada, l’Orchestre de Chambre d’Etat « Moscow Virtuosi » dirigé par Vladimir Spivakov, l’Orchestre d’Etat Novaya Rossiya et Yuri Tkachenko, l’Orchestre symphonique national du Tatarstan et Alexander Sladkovsky, l’Orchestre philharmonique de Russie et Alexander Soloviev, l’Orchestre philharmonique d’Irkutsk et Ilmar Lapins, l’Orchestre symphonique de l’Opéra Vishnevskaya dirigé par Alexander Soloviev, l’Orchestre philharmonique d’Etat d’Astana avec Yershan Dautov, l’Orchestre symphonique de l’Etat d’Azerbaïdjan sous la baguette de Hetag Tedeev ou encore l’Orchestre symphonique de Kostroma emmené par Pavel Gershtein.

En juin 2016, la compagnie Master Performers a publié son premier DVD, enregistré au Queensland Conservatorium de la Griffith University, en Australie.

Alexander Malofeev a remporté de nombreux concours, en Russie et ailleurs. Citons notamment le Grand prix et le Prix spécial du IXe Concours international Rachmaninov pour jeunes pianistes (Veliky Novgorod, Russie, 2014), le Grand prix du concours international « Music diamond » (Moscou, 2011, 2014) , le 1er Prix du 1er concours international « Astana Piano Passion » pour jeunes pianistes (Astana, Kazakhstan, 2013), le Grand prix du concours international « Musical Art » pour jeunes artistes et compositeurs (Moscou, 2013), la Médaille d’or des XIes Jeux Delphiques de Russie (2012), le Grand prix du Festival Artobalevsky (2012), le Grand Prix du Concours international « Mozart Wunderkind » (Autriche, 2011) et le 1er Prix des IVes « Nouveaux Jeux de Moscou » du Festival « Children’s Art » (2011).

ARTICLE

Alexander Malofeev : « la culture et la musique russes en particulier ne doivent pas être ternies »

Publié le 8 mars 2022 DIAPASON

Sa renommée, ces jours-ci, Alexander Malofeev ne la doit, hélas !, pas à ses talents de musicien, mais à la triste actualité géopolitique : son récital prévu à Vancouver a été annulé parce qu’il est russe, alors même que le musicien n’est, ni de près ni de loin, un soutien du président Poutine et que, de l’aveu même de l’organisatrice, condamner la guerre pourrait présenter pour lui un danger.

Néanmoins, le pianiste a réagi sur Facebook hier : « Il est très douloureux pour moi de voir tout ce qui se passe. Je n’ai jamais vu autant de haine aller dans toutes les directions, en Russie et dans le monde entier. La plupart des personnes avec lesquelles j’ai personnellement communiqué ces jours-ci ne sont guidées que par un seul sentiment : la peur. Je suis maintenant contacté par des journalistes qui veulent que je fasse des déclarations. Cela me met très mal à l’aise et je pense aussi que cela peut affecter ma famille en Russie. »

« Trahison »

De fait, Viatcheslav Volodine, le président de la Douma d’État en Russie, a déclaré dans un post Telegram qu’il considérait « la position d’un certain nombre de personnalités culturelles […] qui aujourd’hui encore ne condamnent pas les néonazis » (selon Vladimir Poutine, l’Ukraine serait en partie aux mains de néonazis qui, jusqu’à son « intervention », perpétraient un génocide des pro-Russes) comme « ni plus ni moins qu’une trahison de leur peuple ».

« La seule chose que je puisse faire maintenant est prier et pleurer »

Ce qui n’empêche pas Alexander Malofeev de poursuivre : « aucun problème ne peut être résolu par la guerre ». Quelques jours plus tôt, le jeune pianiste écrivait sur le même réseau social que « pendant des décennies, chaque Russe se sentira coupable pour une décision terrible et sanguinaire qu’aucun de nous ne pouvait influencer ou prévoir ». Il note aujourd’hui :« Je continue de croire que la culture et la musique russes en particulier ne doivent pas être ternies par la tragédie en cours, même s’il est impossible de rester à l’écart maintenant. Honnêtement, la seule chose que je puisse faire maintenant est prier et pleurer. » Et il conclut : « Je comprends que mes problèmes sont très insignifiants par rapport à ceux des Ukrainiens, y compris ceux de mes proches qui vivent là-bas. La chose la plus importante maintenant est d’arrêter le sang. Tout ce que je sais, c’est que la propagation de la haine n’aidera en rien, mais ne fera que causer plus de souffrance. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :