Aller au contenu principal

DÉMOCRATIE, PRÉCAUTION ET RESPONSABILITÉ

Présentation

Alain BOURION a récemment présenté sur notre Site METAHODOS l’analyse de Jean Tirole sur l’après crise. Il soumet à notre réflexion un billet sur le vivre ensemble et la place du principe de précaution. Il préconise un développement du principe de responsabilité associé à la prise de risques. Deux conditions de la confiance indispensable dans l’action individuelle ou publique.

Billet d’Alain BOURION

DEMOCRATIE, PRECAUTION ET RESPONSABILITE

« La crise actuelle doit être l’occasion de nous interroger sur le fonctionnement de notre « vivre ensemble » et singulièrement de la place qu’y occupe de plus en plus le principe de précaution au détriment de la prise de responsabilité et de l’acceptation du risque. Elle en dit long également de notre répugnance collective à faire confiance et à donner les rênes dans de telles circonstances à ceux qui sont au plus près du terrain, donc à même de réagir finement avec doigté et bon sens.

Si on compare les réactions de la France par rapport à celles de l’Allemagne ou de la Suisse face au virus, on doit constater que les organisations sociales véritablement décentralisées (là où l’Etat n’agit pas sur le terrain directement) et ayant une longue expérience de ce mode de fonctionnement ont globalement beaucoup mieux réagi. C’est qu’à la base, ce type d’organisation ne peut se développer harmonieusement que sur la base d’un contrat de confiance assurant au terrain la pleine et entière liberté de manœuvre et de décision pour résoudre les difficultés auxquelles il est confronté. C’est le premier enseignement de cette crise : décentraliser véritablement sans plus disposer de préfets sur le terrain à même de censurer l’action des responsables locaux. La vérité est que nous avons beaucoup plus déconcentré que nous n’avons décentralisé : une façon efficace de restaurer rapidement l’équilibre des finances publiques serait d’ailleurs de décider que toutes les responsabilités dévolues au niveau local ne peuvent plus occasionner la moindre intervention de l’Etat et donc supprimer tous les départements ministériels se mêlant des affaires décentralisées.

Le second enseignement touche au principe de précaution. Nous avons été très prompts à appliquer le confinement et globalement chacun s’accorde à reconnaitre que nous l’avons mis en place correctement. Parce que cela répond à un désir confus : celui d’être rassuré de nos peurs multiples et, en l’occurrence, de celle du virus. Mais comment ne pas constater que la Suède, qui n’a pas confiné, a un taux de mortalité peu différent du nôtre ? Le confinement serait-il donc la solution à la maitrise de l’extension de l’épidémie ou la vraie raison serait-elle à chercher ailleurs ? Le principe de précaution a prévalu et que dire des intentions prêtées actuellement par exemple à l’Ordre des Dentistes pour la rédaction des instructions de déconfinement des cabinets dentaires du pays ? Lesquels vont pouvoir continuer à fonctionner ? La santé est-elle vraiment visée derrière cette irresponsabilité rampante ? Quelle activité libérale, quelle entreprise peut fonctionner, où que ce soit, sans une primauté donnée à la prise de responsabilité et à l’acceptation du risque ? Serions-nous devenir une société totalitaire sans nous en rendre compte ? Quand allons-nous respecter nos valeurs fondamentales de liberté (d’entreprendre principalement), d’égalité (que chacun puisse le faire s’il s’en sent l’envie et le courage) et de fraternité (laquelle est bien malmenée ces temps-ci pour les personnes les plus fragiles ; heureusement que les associations se dévouent corps et âme pour tenter d’atténuer le choc pour ces familles) ?

Un des premiers actes de l’après-pandémie me semble donc devoir être d’abolir d’urgence le principe de précaution de la constitution et de le remplacer par le principe de responsabilité individuelle et d’encouragement au risque ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :