Aller au contenu principal

Ce soir, déclaration présidentielle. La gestion de l’épidémie accentue L’ANEMIE DU JEU POLITIQUE

INTRODUCTION

La vie démocratique est anémiée par un pouvoir exécutif rétréci et impérieux. Et cette situation existait bien avant la pandémie.

La gestion de la pandémie – mêlant hésitation et opacité, rudesse et cynisme – élimine le débat, l’analyse, la recherche de consensus et la coopération entre partenaires…autant de pratiques qui font la réalité d’une démocratie vivante.

Improvisation aussi, par un Premier ministre qui marque la gravité de la situation et qui face à ce qu’il qualifie de « deuxième vague forte » n’exclut aucune option. Et de l’autre un secrétaire d’État en charge du tourisme qui, le même jour, pousse les Français à partir en vacances…

Verticalité sans débat : le Chef de L’Etat annoncera ses decisions ce soir

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a déclaré: « Tout est envisageable, très honnêtement, tout est sur la table, rien n’est à exclure. Il y a d’autres mesures qui sont sur la table et qui sont envisagées très localement. » Hier devant les députés LREM, Jean Castex assurait : « Nous ne gérerons pas cette nouvelle phase comme nous avons géré la première. »

Nous vous proposons l’article de Marianne traitant de cette « paralysie du jeu démocratique ».

ARTICLE

Covid-19 : les Français et leurs élus unis… dans la déprime

Par Soazig Quéméner, dans Marianne, 13/10/2020

Président sans cesse ramené à la crise sanitaire, opposition aphone : l’épidémie paralyse le jeu politique.

Qu’il s’agisse de la majorité ou de l’opposition, ça ne va pas fort. Mercredi 13 octobre, Emmanuel Macron s’invite encore dans nos télévisions. Et pas pour évoquer son plan de relance ou les reformes qu’il veut mettre en œuvre avant la fin du quinquennat. Non, le président de la République doit nous parler une nouvelle fois du Covid.

A la rentrée, le mot d’ordre à l’Élysée était simple : « Continuer les choses qui doivent être faites, malgré cette saloperie ». Dans la majorité, on considérait que le président de la République devait « s’écarter de la crise pour se consacrer à la concorde nationale. » Mais un mois plus tard, le virus écrase tout.

LES RAISONS DE DÉSESPÉRER

Il y a quelques jours, un ministre se désespérait. « Avant, quand j’annonçais une mesure à 5 millions d’euros, j’avais une page dans un quotidien. Aujourd’hui, on a un plan de relance à 100 milliards d’euros et personne n’en parle. » Même chose pour le chômage partiel. Les membres du gouvernement essaient de faire passer l’idée que la France a été le pays au monde qui a le mieux protégé ses salariés. Mais là non plus, ça n’imprime pas tant cela apparaît comme un choix contraint.

Dans le camp des oppositions, la déprime est encore plus prononcée. La semaine dernière, un potentiel candidat à la présidentielle dressait la liste des raisons de se désespérer : « La société est minée par l’incertitude, le manque de confiance dans l’avenir, on est en alerte rouge sur la précarité et la pauvreté, le dérèglement climatique se poursuit, quand  vous faites le tour de l’Europe par l’extérieur, de l’Ukraine, à la Libye, les conflits se multiplient. » En résumé, « la situation est dark ! »

LES FRANÇAIS ONT LE MORAL DANS LES CHAUSSETTES

Alors chacun est tapi dans l’ombre, cherchant une voie de passage médiatique et politique. C’est bien pour cela que la droite et l’extrême droite se sont ruées sur la spectaculaire attaque aux mortiers d’artifice du commissariat de Champigny-sur-Marne. Le respect des forces de l’ordre est bien entendu un sujet essentiel. Mais c’était aussi l’occasion d’enfin faire entendre leur voix !

Ces politiques déprimés sont finalement très en phase avec leurs concitoyens. Selon un récent sondage Odoxa, quatre Français sur cinq ont le moral dans les chaussettes. Notre indice de confiance économique est « catastrophique », c’est-à-dire au même niveau que celui du printemps dernier, alors que nous étions encore confinés.

Il ne s’agit pas de s’en réjouir mais pour une fois, les Français et leurs représentants sont exactement sur la même longueur d’ondes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :