Aller au contenu principal

« Maladresse », « mépris de la chose démocratique »… : l’opposition très critique sur le vote par anticipation en 2022


EN complément de notre publication de ce matin:

Présidentielle 2022: Un REPORT sera difficile, mais des MACHINES A VOTER sont imposées par amendement de l’exécutif.

https://metahodos.fr/2021/02/17/presidentielle-2022-un-report-impossible-mais-des-machines-a-voter-avant-le-jour-de-lelection/

ARTICLE

« Maladresse », « mépris de la chose démocratique »… : l’opposition très critique sur le vote par anticipation en 2022

Par Patrick Roger Le Monde 17 02 2021

Un amendement du gouvernement destiné à permettre la mise en place d’une machine à voter dans certains bureaux dans la semaine précédant le scrutin présidentiel a été déposé au Sénat mardi.

La forme est aussi surprenante que le fond. Alors que le Sénat doit examiner, jeudi 18 février, un projet de loi organique portant sur des adaptations techniques de l’élection du président de la République, le gouvernement a déposé, mardi, un amendement visant à instaurer le vote par anticipation pour l’élection présidentielle.

Il est étonnant qu’une disposition de cette nature, qui modifie en profondeur les modalités traditionnelles du scrutin pour ce qui est considéré comme l’élection majeure dans les institutions de la Ve République, soit présentée au détour d’un simple amendement gouvernemental, sans aucune concertation préalable, sans étude d’impact. Alors même que le projet de loi a déjà été débattu et adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Par surcroît, l’amendement, contrairement au texte déposé par le gouvernement, n’aura pas pu être soumis à l’avis du Conseil d’Etat.

Selon l’exposé des motifs de l’amendement, ce vote par anticipation aurait lieu à une date fixée par décret dans la semaine précédant le scrutin. Il serait effectué sur des machines à voter réparties dans des communes dont la liste serait arrêtée par le ministère de l’intérieur, les électeurs souhaitant voter par anticipation pouvant demander à voter dans une autre commune que la leur. Les suffrages recueillis de cette manière seraient dépouillés en même temps que dans les bureaux de vote « de droit commun ». Une mention serait portée sur la liste électorale de la commune d’inscription de l’électeur pour empêcher un double vote.

Si le gouvernement voulait lancer un ballon d’essai, celui-ci risque fort de lui éclater à la figure. Même si l’idée du vote par anticipation, de même que celle du vote électronique, peut avoir ses partisans au-delà de la majorité présidentielle, l’improvisation de cette mesure se retourne contre ses auteurs. La commission des lois du Sénat, convoquée mercredi matin avant l’examen du texte en séance, devait repousser sans équivoque l’amendement du gouvernement.

2 réponses »

  1. Bonjour, Thierry,Merci de cet article dont le thème suscite de nombreuses réaction de rejet. Les avis sur les réseaux sociaux semblent unanimement opposées à cette action de l’exécutif, tant sur la forme que sur son objectif transgressif perçu par les citoyens.Nous sommes là en présence d’une tentative de détournement démocratique, d’un « coup d’état » administratif.Bien amicalementJean-Marc

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :