Aller au contenu principal

PHILOSOPHIE POLITIQUE : LES CONCEPTS CLÉS EN 10 ÉMISSIONS, AVEC FRANCE CULTURE.

.

L’ETAT, LE CONTRAT SOCIAL, LA JUSTICE, LA LOI, LA VIOLENCE…

A travers ces thématiques, et grâce à une sélection d’émissions de FRANCE CULTURE des « Chemins de la philosophie », plongez-vous au cœur des grandes notions de la philosophie politique.

Présentation: « Pour vous accompagner dans les révisions du baccalauréat ou pour répondre à un besoin d’approfondissement des connaissances en matière de philosophie politique, nous vous proposons une sélection de dix émissions des « Chemins de la philosophie » qui permettent d’en découvrir – ou d’en préciser – quelques-unes de ses notions clés. »

Aristote, Platon, Machiavel, Marx, Arendt, Rousseau, Hobbes, Montesquieu, Weber et ….Forces de l’ordre.

EMISSIONS

PHILOSOPHIE POLITIQUE : LES CONCEPTS CLÉS EN 10 ÉMISSIONS

23/03/2020

L’homme, la société et l’État

Dans La Politique, Aristote pense la Cité pas seulement comme une organisation institutionnelle, mais en prenant en compte ce qu’on appellerait aujourd’hui le « vivre ensemble« , c’est-à-dire comment le lien entre chaque individu peut s’organiser pour produire les conditions optimales afin de parvenir au souverain Bien. Une émission pour découvrir ce philosophe dont les écrits politiques sont à la fois les textes fondateurs de la philosophie politique et en même temps comportent des aspects qui nous choquent aujourd’hui comme la justification que le philosophe macédonien, né en 384 avant J.-C., fait de l’esclavage dans la démocratie athénienne.

À RÉÉCOUTERRéécouter Aristote, le maître de ceux qui savent (2/4) : L’homme est-il un animal politique?53 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEAristote, le maître de ceux qui savent (2/4) : L’homme est-il un animal politique?

Loin de faire du philosophe un sage contemplatif réfugié dans sa tour d’ivoire, dans la République de Platon, le personnage de Socrate indique que le philosophe, celui qui sait, doit mettre en œuvre son savoir au service de la Cité. Mais comment la rencontre entre sagesse et pouvoir politique est-elle possible ? Et en quoi le philosophe est-il particulièrement apte à gouverner ?

À RÉÉCOUTERRéécouter Lectures de « La République » de Platon (3/4) : Le philosophe-Roi59 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIELectures de « La République » de Platon (3/4) : Le philosophe-Roi

Véritable manuel à l’usage du souverain, Le Prince de Machiavel définit l’art de gouverner comme un ajustement de la pensée à l’Histoire. C’est en 1513, quelques mois après la chute de la République de Florence, que Machiavel jette les bases d’une nouvelle rationalité politique, d’autant plus nécessaire qu’il s’agit de trouver un moyen pour que la République puisse résister à la fureur des armes. Comment préserver la liberté républicaine tout en assurant la stabilité de l’Etat et en garantissant l’efficacité du gouvernement ? Loin de tout « machiavélisme », Le Prince propose une réflexion novatrice pour son temps sur l’art de gouverner en prenant en compte à la fois la fortuna, ce qui nous échappe, et la virtu, ce que nous avons en notre pouvoir pour agir malgré tout.

À RÉÉCOUTERRéécouter L’art de gouverner (3/4) : Le Prince de Machiavel59 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEL’art de gouverner (3/4) : Le Prince de Machiavel

Misère de la politique, misère de l’Etat, comment reprendre la main sur cette activité qui fait la noblesse de l’homme ? Comment Karl Marx (1818-1883) nous invite-t-il à faire descendre la politique dans la société ?

À RÉÉCOUTERRéécouter Marx attaque (1/4) : Misère de la politique53 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEMarx attaque (1/4) : Misère de la politique

Que devient l’Etat dans un système totalitaire ? Que reste-t-il du peuple, de la nation et de la loi, quand le totalitarisme infiltre la société dans ses moindres recoins ? La philosophe Hannah Arendt (1906-1975) parle de « régime totalitaire », c’est-à-dire d’une organisation spécifique du pouvoir qui est pour elle un régime nouveau qu’elle essaye de cerner au travers d’un mode d’analyse qui se fonde sur des documents, des livres d’histoire et de théorie politique et aussi sur des éléments de littérature.

À RÉÉCOUTERRéécouter « Les Origines du totalitarisme » d’Hannah Arendt (3/4) : Comment le totalitarisme a-t-il tué l’Etat ?58 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE« Les Origines du totalitarisme » d’Hannah Arendt (3/4) : Comment le totalitarisme a-t-il tué l’Etat ?

Le contrat social

Paru en 1762, le « Contrat social » de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) révolutionne son époque et marque une rupture dans l’histoire par son affirmation du principe de souveraineté du peuple. Qu’est-ce qu’un peuple ? Comment passe-t-on de la foule à la multitude, et de la multitude au peuple ? Qui en décide ? Quel est son pouvoir ? Telles sont les questions qui traversent cet ouvrage majeur de la philosophie et irriguent aujourd’hui encore la pensée politique.

À RÉÉCOUTERRéécouter Le « Contrat social » de Jean-Jacques Rousseau (1/4) : Doit-on se plier à la volonté générale ?57 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIELe « Contrat social » de Jean-Jacques Rousseau (1/4) : Doit-on se plier à la volonté générale ?

Que signifie l’expression « art de gouverner » chez Thomas Hobbes (1688-1769), l’auteur du Léviathan ? Pour le philosophe anglais du XVIIe siècle, l’Etat est une personne fictive qui a pour fonction première d’assurer, non pas la liberté, mais la sécurité. Assurer la sécurité des citoyens est même ce qui justifie l’établissement d’une République.

À RÉÉCOUTERRéécouter L’art de gouverner (2/4) : Thomas Hobbes (1588-1679). Le pacte d’obéissance58 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEL’art de gouverner (2/4) : Thomas Hobbes (1588-1679). Le pacte d’obéissance

La loi, la justice, le droit, la violence

Comment les lois peuvent-elles composer un paysage cohérent, comment faire tenir le « tout ensemble » de la politique, soit l’harmonie au sens où l’entendaient les philosophes des Lumières ? Et comment le législateur doit-il se comporter pour que cela se produise ? Montesquieu (1689-1755) répond à toutes ces questions dans son grand œuvre, L’esprit des lois, publié en 1748. 

À RÉÉCOUTERRéécouter L’esprit de Montesquieu (1/5) : Lois et Justice59 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEL’esprit de Montesquieu (1/5) : Lois et Justice

Le sociologue allemand Max Weber (1863-1920) a théorisé la façon dont les Etats se sont constitués en tant qu’entités politiques. Conceptualisée en 1919, « la violence légitime de l’État » a depuis été détournée de son sens originel. Explications.

À RÉÉCOUTERRéécouter Max Weber (4/4) : La politique est-elle une vocation ?49 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEMax Weber (4/4) : La politique est-elle une vocation ?

La police n’est pas que le bras armé de l’État, elle en est aussi l’œil vigilant. Elle s’occupe des affaires de l’État mais est aussi préposée aux petites choses de la vie quotidienne. Elle sert l’ordre, pourtant ses initiatives causent parfois le désordre… Est-il légitime de recourir à la violence pour maintenir la paix ?

À RÉÉCOUTERRéécouter Que fait la police ? (1/4) : Philosophie des forces de l’ordre58 MINLES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIEQue fait la police ? (1/4) : Philosophie des forces de l’ordre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :