Aller au contenu principal

BUDGET DE L’ÉLYSÉE : LE RAPPORT TIMORÉ DE LA COUR DES COMPTES. « QUAND ON NE CHERCHE PAS, ON NE TROUVE PAS ».

« Quand on ne cherche pas, on ne trouve pas. »

Budget de l’Élysée : le rapport timoré de la Cour des comptes « Les magistrats de la rue Cambon se sont contentés du minimum lors du contrôle du budget 2020 de l’Élysée », regrette l’ex-député René Dosière.

Voici l’article consacré au sujet par Michel Revol.

EXTRAIT : « René Dosière regrette donc la timidité des magistrats de la Cour des comptes. Le rapport, dit l’ex-député, est « très respectueux. Il n’y a pas une phrase susceptible de faire sursauter l’Élysée ». Il souligne notamment le manque de suivi de la réforme du service de sécurité. Après l’affaire Benalla, ce proche du président aux fonctions très floues, une commission d’enquête du Sénat avait, observe Dosière, « conclu à la nécessité d’adopter un cadre spécifique précisant les règles de composition et de fonctionnement du GSPR [le Groupement de sécurité de la présidence de la République, NDLR] ». En clair, il fallait mettre de l’ordre. Mais la Cour des comptes semble se satisfaire d’une simple convention passée entre l’Élysée et le ministère de l’Intérieur. La Cour est pourtant, note Dosière, « habituellement soucieuse de bases juridiques claires »… »

article

Budget de l’Élysée : le rapport timoré de la Cour des comptes

Par Michel Revol – Publié le 06/08/2021 – Le Point

« Quand on ne cherche pas, on ne trouve pas. » Le rapport de la Cour des comptes sur le budget 2020 de l’Élysée, publié fin juillet, n’a pas beaucoup plu à René Dosière. Même s’il est aujourd’hui retraité, l’ancien député socialiste continue à suivre d’un œil sourcilleux les dépenses de la présidence de la République. En général, le désormais président de l’Observatoire de l’éthique publique critique l’Élysée. Cette année, il change sa cible : ce sont les magistrats de la rue Cambon qu’il égratigne.

René Dosière a même décerné, cette année, quelques bons points à l’Élysée. Le chef de l’État, confiné, a réduit son train de vie : l’Élysée a économisé 3,8 millions d’euros par rapport au budget initial (110,6 millions d’euros votés pour 106,8 exécutés). Emmanuel Macron n’a ainsi dépensé « que » 8,8 millions d’euros pour ses 67 déplacements de 2020, contre 13,9 millions en 2021 (pour 108 voyages). Le président de la République a aussi utilisé les avions du gouvernement pour ses voyages privés, qu’il a remboursés comme s’il volait sur des lignes régulières (soit 957,28 euros en 2020).

Il n’y a pas une phrase susceptible de faire sursauter l’Élysée

La masse salariale de l’Élysée a quant à elle légèrement augmenté, de 0,6 % en une année, avec un montant total de 71,4 millions d’euros. C’est le premier poste de dépenses, devant l’administration (13,8 millions), les investissements (10,8), les déplacements (8,8) et « l’action présidentielle » (2 millions). René Dosière rappelle que le budget total dépensé par l’Élysée (106,8 millions d’euros) équivaut à 10 centimes d’euros pour 1 000 euros de dépenses publiques, quand les retraites coûtent 268 euros.

Les mauvais points, ensuite. René Dosière regrette donc la timidité des magistrats de la Cour des comptes. Le rapport, dit l’ex-député, est « très respectueux. Il n’y a pas une phrase susceptible de faire sursauter l’Élysée ». Il souligne notamment le manque de suivi de la réforme du service de sécurité. Après l’affaire Benalla, ce proche du président aux fonctions très floues, une commission d’enquête du Sénat avait, observe Dosière, « conclu à la nécessité d’adopter un cadre spécifique précisant les règles de composition et de fonctionnement du GSPR [le Groupement de sécurité de la présidence de la République, NDLR] ». En clair, il fallait mettre de l’ordre. Mais la Cour des comptes semble se satisfaire d’une simple convention passée entre l’Élysée et le ministère de l’Intérieur. La Cour est pourtant, note Dosière, « habituellement soucieuse de bases juridiques claires »…

On apprend aussi, à la lecture du rapport, que les policiers du GSPR bénéficient d’heures supplémentaires payées… deux fois. Une première fois via une sorte de prime, l’Indemnité de sujétion particulière (payée parce qu’ils sont détachés à l’Élysée), une autre fois par le ministère de l’Intérieur ! Ce dernier a même tenté d’obtenir de la présidence de la République le remboursement des heures supplémentaires qu’il payait à une trentaine de policiers (5 349, 23 euros en moyenne par personne), mais l’Élysée a refusé !

Autre raison du courroux de René Dosière : les dépenses de protection juridique. Celles-ci concernent notamment deux anciens collaborateurs de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant et Emmanuelle Mignon, mis en cause dans l’affaire des sondages commandés par l’Élysée à partir de 2007. Leurs dépenses d’avocats sont en effet prises en charge par l’Élysée. « Faute de toute investigation, aucune observation n’est formulée sur la régularité et le contenu des conventions », souligne René Dosière, qui regrette que les auteurs du rapport 2020 se bornent à reprendre au mot près ce qu’avaient écrit leurs devanciers pour 2019… Les sommes dépensées par l’Élysée pour payer les avocats de Claude Guéant et Emmanuelle Mignon sont pourtant importantes : 122 707 euros en 2020, après 159 766 en 2019. René Dosière note que sous la présidence de Nicolas Sarkozy, les magistrats semblaient bien plus déterminés. La Cour avait par exemple envoyé certains d’entre eux enquêter sur place pour en savoir un peu plus sur les aménagements de son avion présidentiel, par exemple.

On notera enfin que Brigitte Macron, qui ne s’est déplacée que quatre fois en 2020 avec son mari et quatre fois sans lui hors de l’Île-de-France, dispose de deux collaborateurs du cabinet présidentiel et d’« une assistante et demie ». Elle utilise les services de la coiffeuse de l’Élysée et sept personnes pour traiter l’abondant courrier qu’elle reçoit : 25 000 lettres en 2020, contre 21 000 un an plus tôt. Une explosion qui, cette fois, n’appelle pas de critiques, ni de la Cour des comptes ni de René Dosière.




1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :