Aller au contenu principal

« CANDIDATS À LA PRÉSIDENTIELLE, LISEZ LE LIVRE POSTHUME DE CORALIE DELAUME ! »

ARTICLE

L’humeur de David Desgouilles, Blogueur Associé Marianne
Publié le 16/09/2021

À quoi bon prétendre à la magistrature suprême si on n’y exerce plus véritablement la souveraineté? Que vous fassiez partie ou non de la catégorie susvisée, il y a un livre que vous devez lire. Absolument. Il est sorti ce 15 septembre aux éditions Michalon : « Nécessaire souveraineté » de Coralie Delaume.

Une rumeur insistante court, et bien au-delà du boulevard périphérique. Elle court de Dunkerque à Nice, de Strasbourg à Hendaye. Les personnalités politiques, à de rares exceptions, et même parmi les aspirants à la fonction suprême, ne liraient plus. La plupart délégueraient ce travail intellectuel, ingurgitant ensuite les notes de lecture parfois biaisées de leurs collaborateurs. Souvent, ils n’en ont pas le temps, ou plutôt ne le prennent pas.
Je m’adresse particulièrement aux candidats à la présidence de la République, qu’ils passent ou non par une compétition primaire. Que vous fassiez partie ou non de la catégorie susvisée, il y a un livre que vous devez lire. Absolument. Il est sorti ce 15 septembre aux éditions Michalon et – rassurez-vous – il n’est pas très long. Mais il est nécessaire. Nécessaire, comme la souveraineté.

Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection présidentielle,

Certains d’entre vous connaissaient le travail de Coralie Delaume. Certains, même, lui ont rendu hommage quand elle nous a quittés le 15 décembre dernier. Les autres peuvent encore la découvrir. Le premier tour a lieu le 24 avril ; cela devient urgent. À quoi bon prétendre à la magistrature suprême si on n’y exerce plus véritablement la souveraineté ? Un président d’une nation véritablement souveraine n’a pas besoin d’annoncer le remplacement de la casquette par un calot sur la tête des policiers pour démontrer qu’il est utile. Il n’a pas besoin de s’agiter, de prendre la place de ses ministres voire de directeurs d’administration centrale, et de le mettre en scène en direct sur les chaînes d’information continue, afin de prouver au peuple qu’il sert à quelque chose.

Dans ce court essai méticuleux et synthétique, Coralie Delaume déconstruit la méthode qui a conduit à déposséder notre nation et donc notre peuple, de sa souveraineté. Ce livre constitue non seulement l’ébauche d’un plus grand livre qu’elle n’a pas pu mener à bien, mais aussi l’aboutissement d’un travail qui avait débuté par Europe, les États désunis, s’était poursuivi avec La fin de l’union européenne (en collaboration avec David Cayla) et enfin avec Le couple franco-allemand n’existe pas, sans doute son ouvrage le plus réussi, et dont un futur chef de l’État devrait s’imprégner avant de se précipiter à Berlin aussitôt élu. Comme si se faire adouber par le chancelier d’Allemagne constituait aujourd’hui l’équivalent du Sacre de Reims, reléguant le suffrage universel au second plan.

Parmi vous, il y en a même qui iront là-bas avant d’être élu. Il est même possible que certains s’y soient déjà rendus. À Berlin, ou à Francfort, cela n’a que peu d’importance. On pourrait appeler ça « le baiser de la Birkenstock ». Parmi vous, il y en a même un, qui vient de passer cinq ans à l’Élysée, et qui n’a pas attendu plus de deux heures avant d’imiter la chancelière Merkel lorsqu’elle a décidé unilatéralement la suspension du vaccin AstraZeneca.

Dans son premier ouvrage, c’est-à-dire dès 2014, Coralie expliquait combien la dépossession de la souveraineté juridique constituait la source de nos maux démocratiques. Plus tard, parce qu’elle avait suivi la campagne électorale du Brexit beaucoup plus attentivement et surtout avec moins d’œillères que la quasi-totalité de la presse française, elle en faisait la cause principale de la réponse du peuple britannique au référendum de 2016. Enfin, c’est Coralie Delaume qui a, dans Le couple franco-allemand n’existe pas, imposé l’idée que l’Allemagne était la nation la plus souverainiste de l’Union européenne.

Elle rirait sans doute de la conversion de Michel Barnier, ancien négociateur du Brexit pour l’Union européenne, lequel se fait aujourd’hui houspiller par tous ses amis fédéralistes parce qu’il souhaite imposer un bouclier constitutionnel, sorte d’équivalent de la jurisprudence de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, mais limité aux questions d’immigration. Sans doute lui enverrait-elle son livre, nanti d’une dédicace cruelle : « Encore un effort, monsieur le commissaire ! ».

Chère Coralie, comme tu peux le constater depuis ton nuage, la Nécessaire souveraineté compte désormais quelques convertis peu zélés et souvent laborieux. C’est un progrès. Parmi eux se cachent sans doute quelques faussaires, qui feront de la souveraineté et même du souverainisme, encore honni il y a peu, des termes de marketing électoral. Compte sur nous pour faire tomber les masques.

Post-scriptum :

je n’ai pas fait la randonnée de la Source de la Loue cette année. Un an après, sans toi, je n’avais pas la force. Mais le 2 octobre à Montélimar, nous te rendrons hommage avec ta famille, David Cayla, Tatiana Jarzabek, Elsa Margueritat, Étienne Campion, Stéphane Rozès, Philippe Guibert, Georges Kuzmanovic, Aurélien Bernier, Emmanuel Maurel et bien d’autres. Et ce n’est qu’un début. Nous n’allons pas te lâcher comme ça !

1 réponse »

  1. Ecrire « se précipiter à Berlin aussitôt élu » mériterait de figurer aux annales de la démagogie.
    Il se trouve que les derniers Présidents de la République ont tous fait une visite de courtoisie chez notre principal voisin après leur élection car la Chancelière Merkel a une longévité exceptionnelle.

    Lorsque une/un jeune Chancelier prendra ses fonctions à Berlin, il ne manquera pas de venir à l’Elysée. C’est pour très bientôt…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :