Aller au contenu principal

« DIX PROPOSITIONS POUR METTRE L’EGALITE TERRITORIALE AU COEUR DE LA CAMPAGNE »

TRIBUNE.

« Dix propositions pour mettre l’égalité territoriale au cœur de la campagne présidentielle »

12 mars 2022 – Gilles Poux, maire PCF de La Courneuve, et Thomas Porcher, économiste dévoilent plusieurs propositions et appellent les candidats à la présidentielle à s’exprimer sur l’égalité territoriale.

Voici leur tribune proposée à notre lecture par plusieurs de nos contributrices et contributeurs :

« À 40 jours du premier tour de l’élection présidentielle, moment clé de la vie démocratique de notre pays, nous interpellons les candidates et les candidats sur les inégalités territoriales, qui se sont considérablement amplifiées avec la crise sanitaire. La situation est devenue critique pour des millions de Français en matière d’accès à l’éducation, à la santé, à l’emploi ou encore au logement. Pourtant, ce sujet reste absent des débats. Dans ce contexte, il est de notre devoir de rendre visible cette réalité et de rappeler l’urgence d’apporter des réponses à cet enjeu essentiel que constitue l’égalité entre les territoires de la République et leurs citoyens.

À l’origine, un constat, celui d’une discrimination concrète et factuelle : il existe une inégalité de traitement structurelle entre les territoires de la République en matière d’affectation des moyens de l’État et de droit commun. On ne vit pas à La Courneuve comme on vit ailleurs. Les Courneuviens subissent cette insupportable injustice depuis trop longtemps. Si cela est vrai à La Courneuve, les mêmes logiques s’abattent sur bon nombre de nos concitoyens qu’il s’agisse d’autres territoires populaires, de la ruralité ou de l’Outre-Mer.

Cette situation, qui existait avant, a de nouveau été révélée et malheureusement accrue par la pandémie : en Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France métropolitaine, la surmortalité observée entre 2019 et 2020 a été la plus élevée (+118 %), alors que le territoire est un des plus jeunes de France. Le manque de professionnels de santé, la vétusté et à la suroccupation des logements, ou encore la surreprésentation de métiers exposés (les fameux « premiers et premières de corvées ») expliquent en partie cette triste réalité. Dans le même temps, la dispense de l’enseignement dans les territoires populaires, ruraux et ultramarins – déjà fortement impactée par la fracture numérique et un manque de moyens et de professeurs – s’est également avérée bien plus difficile qu’ailleurs.

Déjà, en 2009, nous avions souhaité rendre visible cette injustice. La Courneuve avait déposé plainte pour discrimination territoriale et sociale auprès de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). Si cela avait permis d’aboutir à la reconnaissance, dans la loi, du lieu de résidence comme critère de discrimination, les réponses de l’État étaient demeurées insuffisantes. Aussi, en 2019, constatant que les inégalités sociales et territoriales dénoncées dix ans auparavant n’avaient pas été jugulées, bien au contraire, nous avions publié L’Atlas des inégalités territoriales.

Lors de ce travail, nous avions identifié « 18 engagements pour rétablir l’égalité territoriale ». Pour l’élection présidentielle de 2022, nous avons retenu 10 engagements prioritaires, envoyés aux candidates et aux candidats afin de mettre en avant leurs points de vue et leurs propositions, et, ainsi, éclairer les citoyens en amont du scrutin. Nos propositions intègrent en premier lieu la création d’un fonds d’égalité territoriale fléché vers les villes éligibles à la dotation de solidarité urbaine (DSU) et rurale (DSR).

Déjà, en 2009, nous avions souhaité rendre visible cette injustice. La Courneuve avait déposé plainte pour discrimination territoriale et sociale auprès de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). Si cela avait permis d’aboutir à la reconnaissance, dans la loi, du lieu de résidence comme critère de discrimination, les réponses de l’État étaient demeurées insuffisantes. Aussi, en 2019, constatant que les inégalités sociales et territoriales dénoncées dix ans auparavant n’avaient pas été jugulées, bien au contraire, nous avions publié L’Atlas des inégalités territoriales.

Lors de ce travail, nous avions identifié « 18 engagements pour rétablir l’égalité territoriale ». Pour l’élection présidentielle de 2022, nous avons retenu 10 engagements prioritaires, envoyés aux candidates et aux candidats afin de mettre en avant leurs points de vue et leurs propositions, et, ainsi, éclairer les citoyens en amont du scrutin. Nos propositions intègrent en premier lieu la création d’un fonds d’égalité territoriale fléché vers les villes éligibles à la dotation de solidarité urbaine (DSU) et rurale (DSR).

Elles portent ensuite, plus spécifiquement, sur les principales politiques publiques pourvoyeuses d’inégalités territoriales :

  • L’éducation et l’enseignement, avec le dédoublement des classes de sixième et de seconde ; la création d’un service public d’éducation à la langue française, à destination des adultes – cette disposition est adossée à la création et au déploiement d’un plan national de lutte contre l’illettrisme.
  • L’enfance, avec la création d’un service public de la petite enfance, qui se traduit, dès le plus jeune âge, par un accompagnement éducatif et socio-économique, notamment à travers l’identification, par les pouvoirs publics, de solutions de garde.
  • L’emploi et la mobilité, avec la création d’emplois « réussite » au sein des grandes entreprises, qui bénéficient des dynamiques de développement des territoires ; la mise en place de la gratuité des transports en commun à l’échelle du territoire national.
  • La santé, avec la création d’un fonds d’incitation à l’installation de médecins en zones déficitaires.
  • L’environnement, avec la création d’un fonds de réparation environnemental pour compenser les aménagements du territoire imposés par l’État.
  •  La culture, avec le déploiement des dispositifs expérimentaux d’éducation artistique et culturelle au sein des territoires faiblement pourvus.
  • Les violences faites aux femmes, avec la création de services dédiés et l’investissement massif pour mettre fin aux violences conjugales : mettre en place des tribunaux formés à la lutte contre les violences faites aux femmes, investir pour mettre fin aux violences conjugales en formant les professionnels pouvant être en contact avec des femmes victimes et tripler les places d’hébergement spécialisé. Une proposition initialement formulée par la Fondation des femmes.

Nous invitons l’ensemble des candidates et des candidats à l’élection présidentielle à venir s’exprimer sur notre plateforme : egaliteterritoriale-2022.fr. Leurs réponses y seront publiées in extenso, ainsi que leurs propositions subsidiaires. Et nous invitons les citoyens à s’en informer ! Et si vous vous engagiez à rétablir l’égalité territoriale en prenant la présidence de notre pays ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :