Aller au contenu principal

« (PAR) OU (RE)FAIRE LA DEMOCRATIE ? » POINT DE VUE

Jean-Marc SAURET contribue régulièrement à nos publications et apporte ses commentaires sur notre site, voir en particulier :

« Fainéants qui s’abstiennent de voter ! » Jean Marc Sauret. Point de vue https://metahodos.fr/2022/02/10/faineants-qui-sabstiennent-de-voter-jean-marc-sauret-point-de-vue/

« SI LES RÉALITÉS SONT LES FAITS, LA VÉRITÉ EST CE QUE L’ON EN DIT ! » JEAN-MARC SAURET https://metahodos.fr/2021/08/20/si-les-realites-sont-les-faits-la-verite-est-ce-que-lon-en-dit-jean-marc-sauret/

ARTICLE

Par ou refaire la démocratie ?

Combien de propositions organisationnelles et structurelles nous sont faites par quelques experts, ou autres penseurs !… Tout ceci dans l’idée de redresser la perte de démocratie et provoquer le retour des citoyens aux urnes… « Malgrè eux »,… il ne s’agit toujours pas de « faire quelque chose du citoyen », comme si les choses du politique se décidaient d’en haut ! Autrement dit, comme si ces options étaient prises « depuis un ailleurs », dissocié du champ du peuple. Implicitement cela semblerait confirmer le fait que ledit peuple serait incapable de bonnes initiatives et de claires réflexions. Le voici donc « décrété » comme incapable majeur !

Non, la démocratie, comme l’étymologie du mot l’exprime, c’est le peuple qui décide et gouverne pour lui-même et par lui-même.

Il n’y a d’ailleurs rien à décider ou à préparer à sa place, ou pour lui accorder une place, un rôle ou une fonction. Il les a toutes a priori pour décider par lui-même, comment tout cela va se passer, etc. Ce que nous avons à faire est de changer, dans nos regards et notre éducation, quelques valeurs fondamentales. Il nous faut quitter la culture néolibérale, individualiste, égoïste et matérialiste pour celle de la bienveillance solidaire.

Souvenez-vous de cet anthropologue, en observation au cœur de la savane africaine : il mit un panier rempli de fruits au pied d’un arbre et proposa aux enfants du village de faire une course jusqu’à l’arbre.

Il proposait que celui qui gagnerait obtiendrait le panier et tous ses fruits. Que s’est-il passé ? Les enfants, main dans la main, ont marché tranquillement jusqu’à l’arbre et ont partagé le contenu du panier parce que pour eux, on ne peut être et faire que tous ensemble.

Peut-être vous rappelez-vous cet excellent film « Les dieux sont tombés sur la tête » ? Une bouteille de soda tombe en plein Botswana dans un village Bochiman du Kalahari. Cette bouteille tombée du ciel est « sans doute » envoyée des dieux. Elle est de surcroît transparente et solide. Elle peut donc servir de pilon, de flute, de récipient et à bien d’autres usages. Tout le monde « a besoin » de s’en servir en même temps et la belle solidarité des interdépendants se trouve réduite en miettes. Leur sagesse alors a été de rendre aux dieux cet objet de discorde… 

Nous avons tellement à apprendre de ces gens, dits peuples premiers, et que nous regardons avec tant de condescendance…

Savez-vous que si, dans la nuit des temps, les loups et les hommes se sont associés pour vivre, c’est pour une raison commune partagée : leurs (et nos) cultures groupales sont identiques, faites de solidarité et d’interdépendances ?

Dans ces conditions, nous pouvons arrêter de vouloir penser pour les autres comme s’ils étaient idiots ! Revenons au sens premier du groupe : il s’agit d’une fratrie solidaire d’interdépendants. A partir de là, « tout le reste » sera organisé et décidé « comme il faut », pour le bien commun, de chacun et de tous !

La seule loi, tant en management que dans la vie sociale, est :  » Aimez les gens et le travail bien fait. Tout le reste ira de soi ! ». C’est ce que j’ai toujours répondu quand on me demandait quel était l’essentiel en matière de management et de relations humaines. Il va bien falloir que l’on y revienne, que l’on change son regard sur l’autre… car l’autre est « un autre moi-même »! Sans cet autre si nombreux, je ne suis pas et ne peux rien.

L’illusion promise par le néolibéralisme est que je pourrais arriver seul à mes fins. Corrélativement, l’autre serait donc un enfer, un obstacle à mes visées ! Grossière erreur… Et pourtant, toutes les pratiques sportives tendent à nous démontrer l’inverse. Dans le sport d’équipe, personne ne peut y arriver ni briller seul. Les équipes qui pratiquent cette illusion perdent, se disloquent et déjouent.

Dans les sports individuels, que serait l’athlète sans l’équipe qui travaille avec lui, coach, préparateur, soigneur, analyste-stratège, communiquant, équipementier, etc. ? D’ailleurs, tous travaillent avec tous. Personne ne reste dans son coin et chacun sait ce qu’il doit aux autres. Chacun sait comment il a besoin de chacun et de tous, pour arriver à ses buts, à un résultat honorable. Rien n’est jamais acquis, et tout est toujours à parfaire.

Et si, à partir de ces prémices, on laissait les gens penser, apporter leurs visions des choses, apporter et tenter leurs solutions, partager leurs intelligences et leurs sagesses. Si, comme le supposait Lacan, je ne suis que de l’autre, alors l’autre aussi n’est pas moins que de moi. Ce dont je le considère l’aspire. C’est là le cœur de la « prophétie réalisante » de Paul Watzlawick. Quelle responsabilité de penser quelque chose de l’autre, du meilleur au pire ! Notre interdépendance va au moins jusque là…

Et si l’on arrêtait d’imaginer que la pagaille vient de la pluralité et que l’erreur est humaine ? Et si l’on commençait à se rendre compte que l’intelligence est collective, qu’elle vient du partage, que la connaissance augmente justement quand on la partage… Alors, on serait bientôt convaincus que du débat naît la lumière, que la force vient de la solidarité, qu’il n’y a pas d’idiots, mais juste des gens qui n’entendent pas les autres, etc…

A partir de là, il serait loisible de conclure, à la Rudyard Kipling, « Nous serons des humains, mes amis » !

Jean-Marc SAURET

Le mardi 15 Mars 2022

Lire aussi : « L’homme est-il un loup pour l’homme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :