Aller au contenu principal

Affaire McKinsey, harcèlement au PNF… un procureur « trop tranquille » ?

Le patron du Parquet national financier a tardé à lancer l’enquête contre le cabinet McKinsey,

alors que l’affaire était sortie dans la presse. Une tendance à ne pas prendre la mesure des problèmes qui lui a déjà joué des tours, comme le révèle un livre sorti le 16 mars.

Article-Extraits

Affaire McKinsey, harcèlement au PNF… Jean-François Bohnert, un procureur trop tranquille

Par Stéphanie Marteau Publié aujourd’hui Le Monde

Une fois encore, c’est une enquête qui donne l’­impression d’avoir été ouverte à reculons, tant son annonce s’est fait attendre : le Parquet national financier (PNF) a finalement décidé de creuser les accusations de blanchiment aggravé de fraude fiscale visant le cabinet de conseil américain McKinsey. Une décision prise deux semaines après la retentissante ­publication du rapport de la commission sénatoriale. « Alors qu’en 2017 il n’avait fallu que vingt-quatre heures au PNF pour ouvrir l’enquête sur l’emploi fictif de Penelope Fillon, dans la foulée de la publication d’un article du Canard enchaîné… », ajoute un procureur, cosignataire d’une tribune de magistrats parue dans Marianne le 5 avril, s’inquiétant de l’atonie du PNF face au « McKinseygate ».

Dans leur collimateur, Jean-François Bohnert, 60 ans, nommé à la tête du PNF en 2019 pour traquer la délinquance en col blanc. Un procureur au caractère rond et tempéré, jovial même, auquel nombre de ses pairs reprochent ouvertement « de n’agir que s’il est acculé », à la vue « des classements sans suite qui s’accumulent depuis deux ans ». De fait, la décision d’enquêter sur McKinsey, prise le 31 mars, en toute discrétion, n’a été rendue publique que le 6 avril, Jean-François Bohnert préférant, jusqu’à la fameuse tribune, ne « rien communiquer »… Au risque de se voir reprocher son manque de curiosité, voire de diligence, dans un dossier visant potentiellement le sommet de l’Etat.

Lire aussi : Affaire McKinsey : les raisons qui ont poussé le Parquet national financier à ouvrir une enquête préliminaire

L’ancien procureur général de Reims, qui a succédé à Eliane Houlette à la tête de l’institution, pilote désormais les dossiers les plus sensibles de la République. Ce n’était pas son choix, il visait le nouveau poste de procureur européen, finalement confié à une candidate roumaine. Magistrat généraliste, polyglotte, passé par Eurojust, l’unité de coopération judiciaire entre pays de l’Union européenne (UE), ce procureur qui n’aime pas faire de vagues, voit, ces jours-ci, la sortie du livre Ministère de l’injustice (Grasset), de Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon agiter le spectre d’une affaire qui le poursuit depuis plus de deux ans. Et dans laquelle, il l’avoue lui-même désormais, il a « manqué de clairvoyance ».

Lire aussi : Emmanuel Macron tente de se dépêtrer de l’affaire McKinsey

Un grand dérapage managérial

A l’automne 2019, alors qu’il prenait ses fonctions porte de Clichy, il était en effet averti d’une affaire de harcèlement sexuel mettant en cause un procureur du PNF, Pierre-Olivier A.-M., dont les graves agissements à l’encontre d’une greffière, puis d’une magistrate, avaient été signalés sans jamais être sanctionnés. En novembre 2019, Céline C.-P., alors chargée de la communication au PNF, décide d’alerter le nouveau patron sur le malaise qui règne à ce sujet dans l’institution. Jean-François Bohnert assure les deux jeunes femmes, dont l’une a déposé plainte, de son soutien, mais décide d’en rester là, se contentant d’un rappel à l’ordre. La magistrate victime, choquée de la légèreté de cette réponse, le lui écrit dans un courriel révélé par la presse.

…/…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :