Aller au contenu principal

« TOUT BON CONSEILLER EST-IL MACHIAVÉLIQUE ? »

Tout bon conseiller est-il machiavélique ?

Série « « Le Prince » de Machiavel »

Les chemins Géraldine

Les Chemins de la philosophieÉpisode du lundi 30 mai 2022 par Géraldine Mosna-Savoye

LIEN :

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-chemins-de-la-philosophie/tout-bon-conseiller-est-il-machiavelique-3269715?at_medium=newsletter&at_campaign=culture_quoti_edito&at_chaine=france_culture&at_date=2022-05-30&at_position=5

Voir tous les épisodes

Résumé

Il existe un cliché très répandu autour du « Prince » de Machiavel : dans un chapitre célèbre, il affirme qu’il faut savoir faire le mal pour gouverner. On a donc fait de sa pensée l’incarnation du mal en politique. Pourtant, c’est un malentendu. Alors comment bien interpréter sa philosophie ?

avec : Sandro Landi (Historien, professeur à l’université Bordeaux Montaigne, directeur de la Maison des Sciences de l’Homme de Bordeaux).

En savoir plus

Il est nécessaire à un prince, s’il veut se maintenir, d’apprendre à pouvoir ne pas être bon.  
Machiavel

Rires grinçants, soif de pouvoir, bains de sang… Dites « Machiavel » et vous entendrez tout de suite « machiavélique ». Soit le stratagème politique, le complot élevé au rang de principe, la dissimulation en guise de pouvoir.

C’est que Machiavel incarne dans notre imagination le premier des conseillers politiques, de ceux qui, à la manière des cabinets de conseil, agissent dans l’ombre et tirent les ficelles de l’Etat, de ceux qui désirent moins le bien du peuple que la réussite du chef.


Au fond, il incarne ce que nous craignons tous : que la politique ne soit pas faite pour nous mais par et pour quelques-uns.
Mais parce que refuser la naïveté et prôner le réalisme, ce n’est pas être immoral ni céder au complotisme… ne soyons pas machiavéliques, mais machiavéliens. Et lisons au pied de la lettre Le Princede Machiavel.

En savoir plus : “Le Prince” de Machiavel, conseils d’un politicien raté

Textes lus par Bernard Gabay :

  • Nicolas Machiavel, Le Prince, 1532, préface “Nicolas Machiavel au magnifique Laurent de Médicis”, éditions Robert Laffont, traduction de l’italien par Christian Bec (avec une musique de Carlo Gesualdo, Gagliarda del principe di Venosa)
  • Nicolas Machiavel, Le Prince, 1532, chapitre 15 “Des choses pour lesquelles les hommes et surtout les princes sont loués ou blâmés”, éditions Robert Laffont, traduction de l’italien par Christian Bec (avec une musique de Friedlander, Shamir)
  • Nicolas Machiavel, Le Prince, 1532, chapitre 18 “Comment les princes doivent tenir leur parole”, éditions Robert Laffont, traduction de l’italien par Christian Bec (avec une musique de Gustavo Bravetti, Babel)

Sons diffusés :

  • Mix de début d’émission par Nicolas Berger
  • Chanson Un jour mon prince viendra, du film d’animation Blanche-Neige et les Sept Nains sorti en 1937 des studios Disney
  • Archives autour du cabinet de conseil McKinsey, avec les voix d’Emmanuel Macron, Eric Zemmour, Bruno Le Maire et un soutien macroniste
  • Extrait de la pièce Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly (1864), mise en scène de Simon Eine
  • Chanson de fin : 2Pac, Untouchable (après avoir lu Le Prince en prison, 2Pac s’est inspiré de Machiavel à sa sortie et a choisi le pseudonyme « Makaveli »)

1 réponse »

  1. Il est indéniable que Le Prince de @Niccolò Machiavelli a fait l’objet des appréciations les plus diverses, ce que j’appelle une interprétation particulière.
    J’aimerais rappeler que Machiavel n’était pas un moraliste, mais un fin observateur de la politique de son temps et un historien lucide. Ceux qui ont lu ce traité politique ont certainement constaté que la pensée de l’auteur rejette la dimension métaphysique de la réflexion politique. C’est pourquoi il est considéré comme le précurseur de la pensée politique moderne. Son œuvre avait le souci de répondre aux problèmes politiques des principautés italiennes, tourmentées par les conflits entre factions, les révolutions populaires ou l’impérialisme des grandes puissances. Son ambition était donc de restaurer la stabilité et l’indépendance des cités de la péninsule. Il est important de souligner que la méfiance de Machiavel à l’égard de la morale s’explique par sa conception très pessimiste de la nature humaine. Pour lui, tous les hommes sont méchants, perfides et cruels.

    D’après Machiavel, la seule priorité du dirigeant est la conservation du pouvoir. Dès lors, le prince doit travailler à sa propre survie et ignorer volontairement la morale. Autrement dit, en politique, seules les fins comptent. Elles justifient les moyens. Par conséquent le prince peut faire usage du bien lorsque cela sert ses intérêts, mais il doit aussi savoir être cruel et négliger les principes moraux lorsque la nécessité l’exige. @Machiavel défend une éthique de l’efficacité : en politique, seul le résultat permet d’apprécier la justesse de l’action. D’après lui, le prince doit rechercher la façon la plus efficace d’exercer le pouvoir et utiliser tous les moyens pour parvenir à ses fins, y compris ceux qui paraissent condamnables sur le plan moral.

    En conclusion, un homme politique digne de ce nom comprend que l’auteur du Prince ne fait à aucun moment l’apologie du crime et de la tyrannie, l’éloge d’une violence qui n’aurait pour but que de satisfaire les caprices du prince. En effet, la politique machiavélienne fait clairement primer l’éthique d’efficacité sur les principes de la morale ; elle privilégie l’État sur l’homme ; elle fait prévaloir le pouvoir et ses exigences sur les droits individuels. Elle poursuit un bien commun qui ne s’apparente ni au salut chrétien ni au bonheur individuel, mais qui paraît salutaire à son auteur : la stabilité et la protection de l’État.
    @Anne BRUNET

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :