Aller au contenu principal

VIVRE EN POÉSIE : BARBARA VAGABONDE

ÉMISSION

Le rire et l’éclat

Vendredi 15 juillet 2022. Provenant du podcastLa Série musicale FRANCE CULTURE

Nous voilà presque rendus au bout des cinq chemins que nous avons choisis pour arpenter encore une fois l’œuvre de Barbara. La promesse était simple : on voulait l’écouter, l’écouter encore, et entendre la manière dont elle fait toujours écho, au monde, et aux cœurs.

J’ai peur mais j’avance

La vagabonde c’était elle, chérissant la vie nomade, concrètement ou dans la tête. Une façon de toujours parier une nouvelle fois, jeter sa pièce, recommencer. Ici bas, tout n’est que recommencement dit-elle dans la chanson Bref ! Et les vagabonds c’était nous, car son œuvre invite à être libres, à avancer selon son désir. J’ai peur mais j’avance quand même, chante-t-elle dans Lily passion.

Les débuts à L’Ecluse

A l’Ecluse, cabaret parisien de ses débuts Barbara a fréquenté toute une faune de la scène humoristique de l’époque, Alex Métayer, Raymond Devos, Guy Bedos. Elle-même sur cette scène et empruntant au répertoire des autres, chantait des chansons pour faire rire, grivoises, malicieuse façon début de siècle. Nombre de ses proches ont raconté son vif humour, grinçant parfois, et toujours intelligent. Mais elle ne le réservait pas qu’à la sphère intime. Certaines introductions sur scène sont de véritables sketchs de stand up. Vous l’avez compris, nous concluons cette série dans un éclat de rire.

Barbara et le Music-Hall

Pour aller dans le sens de ce côté Music Hall, Barbara peut improviser pendant 5 minutes avant de finalement chanter Hop là ! L’écouter là, c’est entendre Raymond Devos, mêlé à la rapidité d’Alex Métayer, mêlé à cet humour si vif qu’était le sien.  On dit que les grands lucides ont de l’humour. Que ceux qui font rire savent la vanité du monde.
Fredonner, rire avec la mort. Le cœur content, il faut avoir de l’humour.

Moi, je m’balance

En 1969, Nelly Kaplan réalise le film La fiancée du pirate, Nelly Kaplan dont l’origine juive russe d’Odessa et de Kiev ayant fui les pogroms nous ramène à la famille Brodsky, et à la grand-mère Granny dont nous avons beaucoup parlé au premier épisode. La boucle est bouclée. C’est Georges Moustaki qui en compose la musique, dont cette chanson Moi je m’ balance, interprétée par Barbara. C’est avec cette chanson que l’on conclue notre série, « Barbara en vagabonde », car c’est avec cet esprit libertaire, insolent, espiègle que l’on voulait se quitter. Parmi les héritages possibles de l’oeuvre de Barbara, il est un des plus chérissables.

La playlist

  • Les amis de Monsieur par Barbara
  • Les petits gâteaux par Felix Mayol
  • Les petits gâteaux par Barbara
  • Hop là par Barbara
  • Y’aura du monde de Barbara
  • Les Rapaces de Barbara
  • Moi je m’ balance par Barbara extrait de la bande originale de La fiancée du pirate réalisé Nelly Kaplan en 1969

Les archives

  • Emission Rendez-vous chez Barbara avec Jean-Louis Foulquier et Sylvie Coulomb diffusée sur France Inter en 1987

Les extraits de films

  • Barbara de Mathieu Amalric sorti en 2017
  • Barbara chantant L’Aventura de Dalida dans le film Barbara ou ma plus belle histoire d’amour, réalisé par Gérard Vergez diffusé en 1973

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :