Aller au contenu principal

LA GESTION PAR LA PEUR, ÇA MARCHE ? FORTE BAISSE DE LA CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ – MISE A JOUR

LES FRANÇAIS « LIBÈRENT « L’EXÉCUTIF DE DÉCISIONS RADICALES IMMÉDIATES

EXEMPTERONT-ILS CELUI-CI DE SES RESPONSABILITÉS ?

MAINTIEN DE LA PRESSION :

Bruno Le Maire a une nouvelle fois tenté hier de rassurer les Français en affirmant que « nous sommes sur la bonne voie pour éviter les coupures d’électricité hivernales ».

« Nos compatriotes ont fait les efforts de sobriété énergétique qu’on leur avait demandés. Il y a tout de même 10 % de baisse pour la consommation des ménages, des entreprises industrielles, des administrations… Tout ça, c’est un effort important qui est fait et je les incite à continuer », a salué le ministre de l’Économie, des Finances.

MISE A JOUR :

PAS DE DELESTAGE MAIS DES – TRÈS CONFIDENTIELS ET PUDIQUEMENT NOMMÉS – « EFFACEMENTS DE CONSOMMATION »

Plusieurs éléments, dont la baisse de consommation des ménages, ont permis de ne pas avoir à placer lundi en signal orange sur EcoWatt, ni aucune journée de la semaine.

Il y a également eu des ‘ »effacements  » de consommation électrique auprès d’entreprises volontaires françaises qui participent à un mécanisme d’ajustement en temps réel,.

DES « COUPURES VOLONTAIRES «


Des coupures ou réductions volontaires appelées « effacements « sont également négociées avec les particuliers.

La vaste communication de l’exécutif n’a pourtant pas évoqué ces coupures négociées avec les particuliers et entreprises.

Voir notre annexe

ARTICLE EXTRAIT

RTE : bonne nouvelle pour la consommation d’électricité, malgré le froid

Publié le 14 décembre 2022 Christian D. GNT

L’objectif de baisse générale de la consommation d’électricité fixé par le gouvernement pour espérer passer l’hiver sans coupures d’électricité est en passe d’être atteint.

Pour faire face à la situation de l’approvisionnement fragile en électricité de cet hiver et espérer éviter la mise en place place de coupures tournantes, les facteurs de variabilité sont la météo et la baisse de la consommation d’électricité par les entreprises et les ménages au moment des pics.

Et pour ce second point, le gouvernement avait estimé qu’une baisse globale de 10% de la consommmation d’électricité hexagonale permettra de réduire grandement le risque de délestages.

Bonne nouvelle, cet objectif est déjà quasiment atteint alors que l’hiver n’a pas commencé. Selon les dernières données de RTE, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, la consommation électrique a reculé de 9,7% la semaine dernière par rapport à la moyenne des années précédentes.

Baisse de consommation malgré la météo

La valeur est donnée après ajustements liés au calendrier et à la météo et vaut donc comme un équivalent par rapport à des températures normales de saison. Le gestionnaire du réseau électrique se félicite ainsi d’un effet baissier qui s’amplifie au fil des semaines et qu’avait aussi noté EDF il y a quelques jours.

…/…

ANNEXE

QUEL EST CET « EFFACEMENT « RESTE DISCRET DANS LA PRÉSENTE CRISE ?

L’effacement pendant les jours de pointe : les besoins et les avantages

20 février 2022|Marché des effacements ÉNERGÉTIQUES DEGIT

Le stockage de l’électricité à grande échelle n’est pas encore possible. Pourtant, le réseau électrique doit à tout moment être équilibré entre production et consommation, même pendant les moments de tension électrique. C’est pourquoi, pendant ces moments, des jours de pointe sont déclarés par RTE, le gestionnaire de réseau d’électricité. L’effacement de consommation pendant ces jours de pointe est une solution pour maintenir l’équilibre du réseau. En participant aux effacements énergétiques, les entreprises obtiennent plusieurs avantages.

Qu’est-ce qu’un jour de pointe ?

Un jour de pointe (défini soit jour PP1 ou PP2) est une journée avec une très forte consommation d’électricité sur le réseau. Ces journées correspondent aux périodes de tension sur le système électrique. En France, ces jours sont observés principalement en hiver, pendant les pics de froid.

Un jour de pointe (anciennement connu sous le nom d’EJP), est un jour pendant lequel différents acteurs, sont en alerte dans le cas où la consommation d’électricité sur le territoire national doit être réduite afin d’assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité à tous les utilisateurs finaux.

Quand et par qui sont déclarés les jours de pointe ?

C’est RTE, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité qui déclare ces jours de pointe, par le biais du mécanisme de capacité. Ces jours de pointe, définis comme des jours PP1 ou PP2 répondent à certaines règles. En effet, les jours PP1 peuvent être au total de 15 avec 11 jours positionnés entre Janvier et Mars, et, 4 placés entre Novembre et Décembre. Les jours PP2, eux, sont compris entre 15 et 25, et, au maximum 25% des jours PP2 sont placés entre Mars et Novembre. Le reste étant sur les autres mois.

Comment sont définis les jours de pointe ?

Jusqu’à cette année 2022, trois critères définissaient le placement d’un jour de pointe. Ces trois critères étaient : la consommation électrique élevée, les prix du marché spot élevés, ainsi qu’un critère opérationnel relatif aux informations disponibles de l’état de tension du réseau électrique. Ces critères ont été revus, et, désormais, seuls les critères de consommation ainsi que les critères opérationnels en raison de situation inhabituelle.

Les jours PP1 sont placés selon un critère de forte consommation et des prévisions météorologiques. Avec ces critères, ces journées sont donc les jours de plus forte tension du système. Les jours PP1 sont également des jours PP2.

Les jours PP2, eux, sont positionnés selon un critère de tension sur le réseau électrique. Tous les jours PP2 ne sont pas des jours PP1.

Pourquoi ces jours de pointe existent-ils ?

Les jours de pointe sont présents dans le but d’assurer l’approvisionnement d’électricité à tous les utilisateurs finaux lorsqu’il y a des tensions sur le réseau électrique. Ces jours de pointe ont également pour objectif la meilleure maîtrise de la part des consommateurs de leur consommation.

Les fournisseurs ont l’obligation d’avoir des garanties de capacité qui correspondent à la consommation de leur portefeuille clients pendant les périodes de pointe de consommation. Les garanties de capacité sont acquises auprès des producteurs ou des opérateurs d’effacement.

L’effacement pendant les jours de pointe

A quoi servent les effacements pendant les jours de pointe ?

Sur le territoire national, des pointes de consommation surviennent à certains moments, notamment en hiver, en période de grand froid. Deux solutions existent pour répondre à ces pointes et rééquilibrer le réseau : construire de nouvelles centrales pour produire quelques heures ou demander à des consommateurs de limiter leur demande en électricité. Cette deuxième solution est l’effacement pendant les jours de pointe. Une solution beaucoup plus verte et économique que la construction de nouvelles centrales.

L’effacement énergétique est notamment sollicité en hiver, lorsqu’il y a des pics de froid. En effet, en hiver, 1°C en moins implique 2 300 MW de consommation supplémentaire sur le réseau.

Concrètement, pour répondre à ces pointes et maintenir l’équilibre du réseau entre l’offre et la demande, on demande à des gros consommateurs de limiter leur consommation d’électricité grâce à l’arrêt d’un ou plusieurs postes : c’est l’effacement de consommation électrique !

Qui déclare les effacements pendant les jours de pointe ?

C’est RTE, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité, qui a la charge de déterminer les jours de pointes. Pendant ces jours de pointes, les opérateurs d’effacement mettent à disposition leurs capacités d’effacement à travers des offres prenant en compte plusieurs critères (disponibilité, prix etc.). Selon les offres réalisées par ces opérateurs d’effacement, et selon les besoins du réseau pendant ces jours de pointe, le gestionnaire de réseau active ou non les capacités de l’opérateur. C’est ensuite, l’opérateur d’effacement, qui, opérationnellement déclenche les effacements électriques sur les sites en contrat.

Quel est le rôle d’un opérateur d’effacement pendant les effacements en jour de pointe ?

Ces gros consommateurs d’électricité, principalement des sites industriels, obtiennent une rémunération en contrepartie de leur engagement à s’effacer pendant les pointes. L’effacement est alors une garantie offerte au réseau électrique quand celui-ci rencontre un problème d’équilibre. L’opérateur d’effacement, lui, a préalablement passé un contrat et obtenu des accréditations auprès de RTE, gestionnaire de réseau de transport d’électricité. Comme cité ci-dessus, opérationnellement, c’est l’opérateur d’effacement qui s’occupe de la communication, du déclenchement des effacements sur les sites en contrat et qui les valorise. Cette flexibilité électrique offerte au réseau est valorisée par l’opérateur d’effacement sur le marché de gros de l’électricité. L’opérateur a donc un rôle d’intermédiaire entre le réseau électrique et les consommateurs qui sont engagés dans un contrat d’effacement, et, aide le système électrique français à assurer l’approvisionnement d’électricité aux utilisateurs finaux pendant les moments de pointe.

L’effacement pendant les jours de pointe au service du réseau électrique

Le réseau électrique, lui, va préférer acheter le délestage électrique, qui est une solution moins chère et moins polluante, plutôt que de construire ou d’activer une centrale supplémentaire pour répondre à cette demande en électricité supplémentaire.

L’effacement de consommation est donc essentiel et nécessaire au bon fonctionnement du réseau électrique.

L’effacement implique également le développement d’outils numériques qui permettent un lien permanent entre le réseau électrique, l’opérateur d’effacement et les consommateurs qui s’effacent. En effet, le gestionnaire de réseau électrique, RTE, communique directement avec l’agrégateur sur les tensions qu’il y a sur le réseau, et l’opérateur d’effacement électrique, lui, communique avec les consommateurs qui ont signé un contrat d’effacement avec lui.

Les 2 types d’effacement : effacement industriel, effacement diffus

L’effacement de consommation, est l’action de réduire la consommation globale d’une entité. En France, la majorité des effacements sont réalisés par des entreprises industrielles, grosses consommatrices d’électricité. Pendant les effacements, ces sites industriels s’engagent à arrêter un ou plusieurs postes consommateurs d’électricité, souvent une ou des machine(s) de production. Elles obtiennent alors une rémunération fixe pour leur disponibilité et leur capacité d’effacement et une rémunération variable pour la capacité réellement effacée et la durée des effacements.

Un autre type d’effacement, dit effacement diffus, peut être également réalisé par les particuliers. En effet, au sein d’un foyer, le chauffage et la production d’eau chaude représentent la majeure partie de la consommation d’électricité. Pendant les pointes de consommation, les particuliers réduiront la consommation de leurs appareils énergivores : radiateurs, pompes à chaleur, chauffe-eau électriques… En effaçant ces différents appareils sur de courtes périodes, le foyer ne perdra pas en confort.

Pour ces deux types d’effacement, c’est l’opérateur d’effacement qui gère opérationnellement la manœuvre à travers des contrats et outils numériques de pilotage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :