Aller au contenu principal

« EN 2023, REGARDONS LA FRANCE QUI NE BAISSE PAS LES BRAS ! » … MALGRÉ LE « DÉCLASSEMENT »

1. ENTRETIEN Extrait

Jérôme Fourquet : « En 2023, regardons la France qui ne baisse pas les bras ! »

Les mauvaises nouvelles se sont accumulées en 2022, la rentrée 2023 s’annonce tendue autour de l’inflation et de la réforme des retraites… Les raisons d’espérer ne manquent pas pour autant. Le politologue Jérôme Fourquet les trouve dans les pages locales de Ouest-France, miroir d’une « France qui ne baisse pas les bras », qui tient le pays malgré les crises à répétition.

Originaire de l’Ouest (Le Mans) Jérôme Fourquet est le directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprises » de l’institut de sondage Ifop. Expert en géographie électorale, il a publié de nombreuses études avec la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol). Essayiste, il est l’auteur de L’Archipel français : Naissance d’une nation multiple et divisée (Le Seuil) – Prix du livre politique 2019 – et de La France sous nos yeux : économie, paysages, nouveaux modes de vie(Le Seuil, avec Jean-Laurent Cassely) – Prix du livre d’économie 2021. Entretien.

Quels ont été les événements les plus marquants de 2022, de votre point de vue ?

Dans l’ordre chronologique ? Le retour de la guerre en Europe et du spectre de l’apocalypse nucléaire en début d’année. La réélection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, au printemps, mais sans confirmation aux législatives. L’inflation apparue ensuite, et le choc de la canicule pendant l’été. Deux thèmes – pouvoir d’achat et urgence climatique – qui ne sont pas sans rappeler le « fin du monde, fin du mois » apparu pendant la crise des Gilets jaunes. La Coupe du monde, enfin, qui vient de faire vibrer des millions de Français.

Une victoire des Bleus aurait eu un impact positif sur le moral des Français ?

À l’Ifop, on n’a pas mesuré ce genre de choses, mais on dispose en revanche de données sur la cote de popularité du Président en exercice juste après la finale. Celle de Jacques Chirac avait fait un bond de 18 points après la victoire de 1998 alors que celle d’Emmanuel Macron a reculé de 7 points après la victoire de 2018. Il n’y a donc rien d’automatique. Ceci étant dit, gagner la Coupe du monde aurait mis un peu de baume au cœur au pays. Même si l’effet n’est que passager, c’est toujours bon à prendre !

Comment voyez-vous les choses évoluer en 2023 ?

L’inflation me semble le sujet de préoccupation principal. La situation est déjà très dure pour un tiers des Français ; elle est difficile pour un autre tiers, qui fait de plus en plus attention à ses dépenses ; et quasi indolore pour le tiers le plus aisé. Si cette spirale inflationniste n’est pas jugulée à court terme, elle se traduira par des difficultés accrues pour les plus fragiles et des conflits sociaux. En commençant par la réforme des retraites…

…/…

2. ÉMISSION Extrait et Vidéo

Vœux 2023, Ukraine, « déclassement » de la France, réforme des retraites, personnalités préférées… Ce qu’il faut retenir de l’interview de Jérôme Fourquet

franceinfo Publié le 02/01/2023 Jérôme Fourquet, le directeur du département « Opinion » à l’Ifop était l’invité du « 8h30 franceinfo »,

Vœux 2023 : « Une année un peu moins chaotique » ferait « un peu de bien » 

Jérôme Fourquet souhaite aux Français « une année un peu moins chaotique, un peu plus paisible que les dernières années où la France et le monde ont encaissé quelque part toute une série de crises de natures différentes ». « Si l’année 2023 pouvait être un peu plus prévisible, sans doute cela nous ferait un peu de bien », affirme-t-il. Le sondeur a affirmé que« l’événement qui a le plus marqué les Français » en 2022 est « incontestablement la guerre en Ukraine », mais « la question de l’inflation et des fins de mois difficiles »reste un sujet de préoccupation.

Ukraine : « 60 % de Français » soutiennent la livraison d’armes

Les Français soutiennent « toujours assez majoritairement » la fourniture d’armes à l’Ukraine, en guerre contre la Russie. « On a encore à peu près 60% de Français qui sont acquis à cette idée-là », précise-t-il. Cela s’explique, selon lui, par le fait que « le coût de ce soutien, pour l’instant, est assez limité. Il y a certes un effet indirect avec la hausse des prix de l’énergie, mais pour le reste, on n’est pas encore dans un pays qui a basculé dans une économie de guerre », explique-t-il.

Le sentiment de « déclassement » des Français : « Ce n’est pas un sentiment nouveau »

Jérôme Fourquet pointe « un certain pessimisme culturel » en France. Selon lui, « ce n’est pas un sentiment nouveau, mais c’est un sentiment qui s’accroît depuis des années ». Une forme de déclin dans des secteurs qui faisaient, jusqu’à maintenant la grandeur et la puissance de notre pays est apparue aux yeux des Français. Notamment « les performances éducatives des jeunes Français qui décrochent par rapport aux principaux grands pays occidentaux », cite-t-il. À l’occasion de la crise du Covid, « les Français ont constaté, stupéfaits, que notre système hospitalier était à bout de souffle », ajoute-t-il.

Réforme des retraites : « Deux tiers des Français sont contre un report de l’âge légal »

« Deux tiers des Français sont contre un report de l’âge légal » de la retraite, indique le sondeur. Il a mentionné une différence de « 15 points » entre la limite de 64 ans ou 65 ans. « On n’a pas les mêmes résultats à la sortie avec vraiment une ligne rouge qui est l’âge de 65 ans », souligne-t-il. Lors de ses vœux, Emmanuel Macron a appelé à l’unité des Français : « II y a aussi sans doute une arrière-pensée politique derrière tout ça avec l’annonce confirmée de la réforme des retraites dont on sait qu’elle va fatalement créer des dissensions et des tensions dans la société française », explique Jérôme Fourquet. Selon lui, appeler à l’unité « c’est aussi essayer d’en appeler à la responsabilité des Français ».

Personnalités préférées : la « Goldman-mania se transmet manifestement dans les familles »

Alors que Jean-Jacques Goldman a disparu de la scène médiatique, le chanteur français reste en tête du classement de personnalités préférées des Français. « On ne le voit pas, mais on l’écoute. Il est omniprésent. Il fait partie de la bande-son », explique-t-il. Selon lui, « le talent du personnage » y est pour beaucoup. Le chanteur a marqué « des générations entières » et « cette Goldmanmania se transmet manifestement dans les familles d’une génération à une autre. C’est sans doute une valeur assez consensuelle et insubmersible », souligne-t-il. De son côté, Thomas Pesquet, en deuxième position dans le Top 50, « est un peu un antidote au déclassement national », explique-t-il.

…/…

Retrouvez l’intégralité du « 8h30 franceinfo » du lundi 2 janvier 2023 :

LIENS UTILES

Originaire de l’Ouest (Le Mans) Jérôme Fourquet est le directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprises » de l’institut de sondage Ifop. Expert en géographie électorale, il a publié de nombreuses études avec la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol). Essayiste, il est l’auteur de L’Archipel français : Naissance d’une nation multiple et divisée (Le Seuil) – Prix du livre politique 2019 – et de La France sous nos yeux : économie, paysages, nouveaux modes de vie(Le Seuil, avec Jean-Laurent Cassely) – Prix du livre d’économie 2021. Entretien.

Lire aussi. Jérôme Fourquet, le sondeur qui agite la République

Lire aussi. La « grande métamorphose » de la France décryptée par Jérôme Fourquet

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :