Aller au contenu principal

L’humour du général de Gaulle

Dans notre série humour, nous avons publié, hier, un article consacré à Churchill, assurément l’un des hommes politiques qui avait le plus d’humour, peut être parce qu’il avait beaucoup d’esprit et qu’il s’était forgé une vision du monde fondée sur des valeurs bien « chevillées ».

https://metahodos.fr/2021/01/01/lhumour-tres-anglais-de-winston-churchil/

Churchill, de Gaulle, deux « géants »

qui bien que fort différents, ont des traits communs. Ils se sont souvent fortement opposés, mais ont intensément œuvré ensemble.

De Gaulle était parfois drôle, et comme tout militaire il ne se privait pas d’utiliser un langage de corps de garde…peu de témoignages en attestent. Mais, par ailleurs, ses belles formules son devenues célèbres et conservent une actualité.

Toutefois, il avait l’art de la formule qui frappe :

« Des marins : « C’est utile la Flotte ! Quand ça va mal, les marins descendent à terre et rétablissent l’ordre. Quand ça va bien, les marins descendent à terre… et engrossent les filles. »

Le Général s’entretient avec Sirius-Beuve-Méry : – « Moi, qui ne suis pas convenu d’appeler un rigolard… savez vous ce que je fais quand j’ai envie de rire ? »« Eh bien ! Je lis… Le Monde !' »

« Je ne vais pas mal, mais rassurez-vous un jour je ne manquerai pas de mourir. » Charles de Gaulle, Conférence de presse à L’Élysée;

« Mon général, vous nous avez amenés au bord du Rubicon, mais c’était pour y pêcher à la ligne », s’écrie un fondateur du RPF qui, déjà en 1947, rêvait de marcher sur l’Élysée. « Voyons, Vallon, répond le Général, agacé, ignorez-vous que le franchissement d’une rivière est une affaire qui relève du génie et non de la politique ?« 

« Tout Français désire bénéficier d’un ou de plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sa passion pour l’égalité. »

Du poujadisme : « De mon temps, les épiciers votaient pour les notaires. Mais voilà qu’aujourd’hui… les notaires se mettent à voter pour les épiciers. »

Après l’attentat qui cribla sa voiture et faillit lui coûter la vie, le Général ne dit mot pendant le reste du parcours. En mettant pied à terre, il jette un coup d’œil sur la carrosserie criblée d’éclats : « Au fond ! Ceux qui veulent me tuer… sont aussi cons que ceux qui me protègent » .

De Gaulle et Churchill

A priori, tout les séparait. Le milieu, d’abord: l’Anglais est issu d’une haute lignée remontant au duc de Marlborough, figure des guerres contre Louis XIV ; le Français est né dans la bourgeoisie urbaine, catholique et monarchiste du Nord. Le premier est francophile (il a du sang huguenot par sa mère et il parle – avec un accent aussi inimitable qu’irrésistible – la langue de Molière), plaçant Jeanne d’Arc et Napoléon juste après son illustre ancêtre dans son panthéon ; le second est anglophobe, nourri des écrits de Jacques Bainville, de Charles Péguy et de l’Action française, convaincu que la «perfide Albion» est l’ennemie héréditaire depuis Crécy. 

« Pauvre Churchill ! Il nous trahit, et il nous en veut d’avoir à nous trahir… » C’est une des rares citations de de Gaulle sur Churchill qu’il respectait infiniment. Churchill, quant à lui a été plus loquace.

Churchill et de Gaulle

Les relations entre le Premier ministre britannique et le général ont souvent été tendues. Churchill a notamment évoqué son voisin français avec cette formule devenue célèbre. « J’ai pris soin de de Gaulle un peu comme on élève un jeune chien, mais il mord maintenant la main qui l’a nourri. »10 mai 1941. Il a également déclaré: «Je regretterais de vivre dans un pays gouverné par de Gaulle, mais regretterais aussi de vivre dans un monde, ou avec une France qui n’aurait pas un De Gaulle.»

Il lui avait également lancé, en français : « Mon général, si vous m’obstaclerez, je vous liquiderai.«  C’est à l’occasion de la conférence interalliée de Casablanca, au Maroc, organisée du 14 au 24 janvier 1943 afin de préparer l’après guerre, que Winston Churchill a prononcé cette phrase en français. De Gaulle avait d’abord refusé l’invitation du « Vieux Lion », avant de céder. Le général quitta néanmoins la conférence furieux. Churchill déclara alors : « Son pays a abandonné la lutte lui-même n’est qu’un réfugié, et si nous lui retirons notre appui, c’est un homme fini. »

« Il ressemble à un lama femelle surpris dans son bain » . De Gaulle était célèbre pour son allure embarrassée à cause de sa grande taille. Cela expliquerait cette comparaison peu flatteuse confiée par Churchill à un proche peu après le début de la guerre.

« Que voulez-vous, tout le monde ne peut pas se déguiser en soldat inconnu ! » Et tac, la réplique de Churchill ! Il venait de pénétrer dans le bureau du Général, vêtu d’un nœud papillon à pois, d’une chemise rayée et d’un costume à carreau, quand De Gaulle en uniforme lui lança, sourire aux lèvres : « Tiens, c’est le carnaval à Londres aujourd’hui ? »

« Je me souviens lui avoir dit, lors des jours sombres de 1940 : «Voici le connétable de France». C’est un titre qu’il a bien mérité depuis ! » En 1958, à Paris, De Gaulle épingla la croix de la Libération sur la poitrine de Churchill pour lui signifier que « la France sait ce qu’elle lui doit ». Malgré des relations tendues, les deux hommes avaient un profond respect l’un pour l’autre.

Moins austère qu’on ne l’imagine, le Général a souvent pratiqué l’humour, avec une prédilection pour l’ironie et, parfois, le sarcasme.

Pour résumer sa pensée ou écorner un adversaire, le Président fit de la « petite phrase » une arme politique.

« Il est vrai, que parfois, les militaires s’exagérant l’impuissance relative de l’intelligence, négligent de s’en servir. »

« Ce qui est grave dans cette affaire, messieurs, c’est qu’elle n’est sérieuse »;

« Recevoir un grand nombre de journalistes est un plaisir. Un petit nombre: un ennui. Un seul d’entre eux: un supplice. »

« Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres. »

« Prenez invariablement la position la plus élevée, c’est généralement la moins encombrée. »

« La pire calamité après un général bête c’est un général intelligent. »

« Les hommes peuvent avoir des amis, pas les hommes d’État. « 

« Tout Français désire bénéficier d’un ou plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sa passion pour l’égalité. »

« La grandeur est un chemin vers quelque chose qu’on ne connaît pas. »

« Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche… »

« Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromages ? »

« Il n’y a que les arrivistes pour arriver. »

« Il est vrai que, parfois, les militaires, s’exagérant l’impuissance relative de l’intelligence, négligent de s’en servir « 

« Au fond, comme chef d’État, deux choses lui avaient manqué : qu’il fut un chef et qu’il y eut un État. » Sur Albert Lebrun, Président de la République pendant la débâcle de 40.

« Il fait un excellent cognac. Malheureusement, cette occupation ne lui suffit pas. » Sur Jean Monnet, promoteur de la cause européenne, dont le premier métier fut de produire du cognac.

Jackie Kennedy:  » Savez-vous que ma famille est d’origine française ?  » De Gaulle :  » Eh bien, figurez-vous, Madame, que la mienne aussi ! « .A Jackie Kennedy, durant un dîner d’Etat en 1961.

« J’ai connu Mendès-France comme aviateur. Très courageux d’ailleurs. Mais enfin, sa spécialité, c’est le rase-motte « . Pierre Mendès-France est un ancien Président du Conseil.

« Je n’aime que ceux qui me résistent, mais malheureusement, je ne les supporte pas« .

« L’Europe des 6, c’est comme un rôti. Le rôti, c’est la France et l’Allemagne, avec un peu de cresson autour, c’est l’Italie. Et un peu de sauce dessus : le Benelux. « 

« Comme un homme politique ne croit jamais ce qu’il dit, il est étonné quand il est cru sur parole. »

« Il vaut mieux avoir une méthode mauvaise plutôt que de n’en avoir aucune. »

« Quant au pouvoir, je ne saurais, en tout cas, quitter les choses avant qu’elles ne me quittent.« 

« Pour faire le blocus de Monaco, il suffit de deux panneaux de sens interdit.« 

Pour compléter notre publication, nous vous proposons un article de la série de l’Est Républicain.

ARTICLE

L’humour du général de Gaulle

23 nov. 2020 L’Est Républicain

A l’heure des hommages, la France se souvient du général de Gaulle. Jusque dans l’humour,  » Le grand Charles  » prouve qu’il mérita son surnom.

De Gaulle, le sens du verbe

A l’image de Winston Churchill, l’un des autres vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, le général de Gaulle fit le bonheur de ses contemporains par son sens de la répartie. En voici quelques exemples.

Ce matin, un lapin… Lors d’une chasse à Rambouillet, un invité, voulant faire un trait d’esprit, s’adresse au militaire. La réponse tombe comme un couperet.

_ Ah, mon Général, la chasse ! Que d’émotions ! C’est vraiment comme à la guerre !

_ « Oui … À une différence près. A la guerre, le lapin tire !« 

Pas si con que cela. L’échange est resté célèbre. En 1968, de Gaulle arrive à Alger où la situation est tendue. Il s’adresse frontalement à Massu dont il connaît les velléités de putsh.

_ « Alors, Massu, toujours aussi con ? »

_ Toujours gaulliste, mon général !

Souvenirs, souvenirs… En septembre 1959, le président de Gaulle est en voyage officiel dans le Pas-de-Calais. L’enfant de Lille croise l’abbé Baheux qui est tout ému de retrouver ce fidèle paroissien. Il en bafouille. Pas le général…

_ Mon… mon Général… C’est moi qui vous ai marié en 1921.

_ « Rassurez-vous, Monsieur le Curé, je ne vous en veux pas ».  

 Et votre femme ? Lors d’une réception à l’Elysée, un ambassadeur, un poil flatteur, s’adresse au général.

_ Savez vous, Monsieur le Président, que ma femme est très gaulliste ?

« Eh bien ! La mienne, Monsieur l’Ambassadeur… Ça dépend des jours ! »

Un simple oubli. En déplacement, en Amérique du sud, le général, pourtant réputé pour sa mémoire, a un trou. Il ne sait plus qui est son interlocuteur. Il fait discrètement passer un mot à Maurice Couve de Murville, le facétieux ministre qui l’accompagne.

_ Vous connaissez son nom ?

_ Oui.

_ « Oui, qui ? »

_ Oui, mon général !

A la fin… 1968, l’année terrible pour le général de Gaulle. A 77 ans, la presse l’interroge sur sa santé. Il répond :  » Je ne vais pas mal, mais rassurez-vous, un jour, je ne manquerai pas de mourir « .

Droit devant. Nous sommes dans les toilettes de la Comédie-Française. Le général de Gaulle et André Malraux sont venus se soulager. Ils sont tous les deux face à l’urinoir. Enthousiaste, le ministre de la culture s’adresse à son président.

_ Belle pièce, mon général.

« Je vous en prie, Malraux, regardez devant vous. »

Nos PRECEDENTES publications relatives à l’humour:

L’humour très anglais de Winston CHURCHILL: « La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres »https://metahodos.fr/2021/01/01/lhumour-tres-anglais-de-winston-churchil/

QUEBEC – Humour politique et Politique humoristique – Connivence et Désillusion https://metahodos.fr/2020/12/27/dhumour-politique-a-politique-humoristique-entretien-avec-la-politologue-julie-dufort/

Il y a urgence à rire https://metahodos.fr/2020/12/23/il-y-a-urgence-a-rire/

Ce qui faisait rire les Grecs, Egyptiens, Romains – peuple et puissants https://metahodos.fr/2020/12/19/quest-ce-qui-faisait-rire-les-romains-les-grecs-les-egyptiens/

Pierre DAC: l’absurde, une arme politique magnifique https://metahodos.fr/2020/12/15/pierre-dac-labsurde-une-arme-politique-magnifique/

L’humour en politique: un oximore, entre batailles d’égos et urgence des situations? https://metahodos.fr/2020/12/16/lhumour-en-politique-un-oximore-entre-batailles-degos-et-urgence-des-situations/

L’humour, arme de campagne aux Etas Unis https://metahodos.fr/2020/12/17/lhumour-arme-de-campagne-aux-etas-unis/

L’humour douteux des Romains à propos des Gaulois https://metahodos.fr/2020/12/18/lhumour-douteux-des-romains-a-propos-des-gaulois/

1 réponse »

  1. Cher Thierry-Yves, je vous remercie pour ce partage 🙏
    L’humour est une disposition d’esprit qui fait qu’on exprime avec légèreté des choses sérieuses et avec gravité des choses frivoles.
    Quel bienfaiteur qu’un distributeur de rire 😜 😁😅😂🤣
    Baruch Spinoza affirmait d’ailleurs : « Si vous voulez que la vie vous sourit, apportez-lui votre bonne humeur. »
    Dans cet ordre d’idées, d’après un proverbe Tchèque : la joie et la bonne humeur sont la moitié de la santé. L’humour a donc un pouvoir thérapeutique. Jean Cocteau avait vu juste en disant que « la faculté de rire aux éclats est preuve d’une âme excellente. » 😉
    Que 2021 soit une année de fou rire. Que cette année soit joyeuse, prospère et surtout de santé florissante. Bonne et heureuse année à toutes et à tous 🥂
    Voilà mon petit clin d’œil à la vie, ainsi qu’au monde du spectacle et de la culture.
    Anne BRUNET 😘

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :