Aller au contenu principal

Il y a urgence à rire

LIEN VERS LA VIDEO :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/gerard-jugnot-conteur-dune-epoque-formidable

Extraits de l’émission

Gérard Jugnot, le rire fait vivre

LA GRANDE TABLE CULTURE par Olivia Gesbert LE 21/12/2020

Recueil de contes d’antan revisités avec mordant, « C’est l’heure des contes » de Gérard Jugnot passe au filtre de l’humour les maux de notre société.

Gérard Jugnot met sa bonne humeur et ses saines angoisses en partage dans ses contes. Perrault, La Fontaine, les frères Grimm : c’est à leurs contes, du « Petit Chaperon rouge » aux « Trois petits cochons », que le comédien et réalisateur s’est attelé pour nous proposer un savoureux petit livre de Noël. Mais, derrière le beau livre illustré proposé par le Père Noël, on renoue avec le sens profond du conte : se confronter à nos inquiétudes, désamorcer nos angoisses.

Je me suis intéressé à ces contes en me demandant comment les revisiter avec un esprit tordu et joyeux. Aujourd’hui, le danger n’est plus le grand méchant loup, mais peut-être l’urgence écologique… (Gérard Jugnot)

C’est l’heure des contes (Flammarion, novembre 2020) nous parle de l’état de la planète, de la malbouffe, de la pédophilie, du diktat de la minceur, de la pauvreté, du complotisme, de la folie des réseaux sociaux, des violences faites aux femmes… Gérard Jugnot cultive l’art du décalage et nous fait sourire en racontant une Cendrillon qui pue des pieds, un corbeau tenant un Babybel dans son bec, un grand méchant loup végétarien face à une mère-grand redoutable, un Petit Poucet retrouvant son chemin grâce à Waze puis pris en stop par Emile Louis, une Blanche-Neige aux sept mains suite à Tchernobyl, ou encore trois petits cochons en Thaïlande, balayés par un tsunami… 

Un livre de contes, certes, mais pas vraiment pour les enfants ! L’occasion de rappeler une constante dans le travail de Gérard Jugnot, qu’il soit réalisateur, acteur ou écrivain : mêler le drame et la comédie, aborder les facettes les plus sombres de notre monde au prisme du rire. Un rire salvateur, thérapeutique, si l’on en croit la philosophie de notre invité, qui soutient d’ailleurs l’association « Le Rire médecin ». 

J’ai toujours fait des films en prenant des thèmes graves, en les traitant par le rire, en les désamorçant par le plaisir. (…) Il n’y a pas de rire sans malheur. Le rire est un soin palliatif… (Gérard Jugnot)

Notons que le groupe Canal a créé une chaîne éphémère qui diffuse en ce moment les films mythiques du groupe du Splendid, des Bronzés au Père Noël est une ordure, films qui ont propulsé la carrière de Gérard Jugnot à ses débuts, et qui auront surtout marqué plusieurs générations de Français… 

J’ai gardé du Splendid un goût pour la pirouette, une recherche constante de ce qui est drôle dans les choses. Je cherche à mettre du rose sur mes inquiétudes, sur mes angoisses. Avoir un œil tordu pour dénicher le grotesque, la dérision… (Gérard Jugnot)

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :