Aller au contenu principal

Notre Vivre Ensemble souffre d’un déficit abyssal d’éthique de la considération.

METAHODOS PROMEUT UNE ETHIQUE DE LA CONSIDERATION

Notre démocratie est en souffrance sur un point essentiel qui relève des comportements et des responsabilités individuelles ( principalement au niveau des dirigeants ): l’absence de respect de l’autre, d’écoute, de prise en compte, d’association….de considération.

Voici quelques une des publications qui évoque cette considération pour les acteurs ou les institutions comme condition de la confiance et de l’efficience.

https://metahodos.fr/2020/09/25/ethique-de-la-consideration-contre-economisme-reaffirmer-la-place-du-politique-et-remettre-leconomie-au-service-de-la-vie/

https://metahodos.fr/2021/01/12/les-solutions-au-populisme-avec-dominique-reynie/

https://metahodos.fr/2021/01/21/face-au-complotisme-il-nous-faut-plus-de-transparence-et-plus-de-democratie/

https://metahodos.fr/2021/01/12/le-populisme-eclate-lorsque-les-gens-se-sentent-deconnectes-et-meprises/

Agathe Cagé, politiste,

publie de « Respect ! » aux Editions des Equateurs (mars 2021). Une invitation à repenser les rapports entre les individus, notamment en vue des élections présidentielles dont la campagne approche à grands pas.

A l’heure où l’indifférence règne, différentes propositions peuvent émerger afin de créer une éthique du respect, et potentiellement une nouvelle éthique de l’engagement politique. C’est ce que propose Agathe Cagé dans son ouvrage Respect ! qui paraît aux éditions des Equateurs. 

Diplômée en finances publiques et droit public, docteure en science politique, formée à l’ENS et à l’ENA, Agathe Cagé a travaillé au Ministère de l’Intérieur avant d’assurer le pilotage des dossiers pédagogiques comme conseillère (Vincent Peillon, Benoît Hamont ).

Elle a ensuite exercé comme directrice adjointe de cabinet au ministère de l’Education nationale de 2014 à 2017.  Secrétaire générale de la campagne présidentielle de Benoît Hamon en 2017, elle a notamment enseigné à l’université Paris 1 et à Sup de co La Rochelle, et assuré des formations pour la Wharton Business School, l’ENA et la Escuela de Gobierno de Guatemala.

En outre, elle a cofondé et préside le cabinet de conseil Compass label depuis 2017. Elle est notamment l’auteure de Génération 2040 : manifeste à l’attention des candidats à la présidence de la République en 2016 (avec Grégoire Potton, éditions Temporis) et de Faire tomber les murs entre intellectuels et politiques (Fayard, 2018). 

EMISSION

Agathe Cagé : pour une éthique de la considération

Réécouter Agathe Cagé : l’émission LA GRANDE TABLE IDÉES par Olivia Gesbert FRANCE CULTURE

Faisant le constat de la perte de respect qui aujourd’hui prévaut dans la société, Agathe Cagé souligne la nécessité d’une éthique du respect. Partant du constat d’une perte du sens de l’humanité au profit des technologies, Agathe Cagé décrit les « artifices de la communication politique » : c’est face au manque de confiance en la démocratie et au délitement des « fondations de notre vie commune » qu’elle introduit le respect comme unique solution pour « bâtir une société ». 

Aujourd’hui, l’action politique est guidée par l’objectif de lutte contre la crise sanitaire qui impose un certain nombre de choix qui sont parfois restrictifs. Il faut réussir à penser qu’il faut que chacun soit pris en considération. (Agathe Cagé)

De Levinas à Kant, elle définit cette éthique du respect et ses manifestations : combattre les rejets, l’intolérance, l’indifférence face à la précarité, en étant attentif à ce que « l’égalité promise se traduise en égalité réelle ». Elle a, à l’esprit, deux grandes batailles à mener : « en finir avec les discriminations et le déterminisme social, et donner à chacun les moyens de faire valoir ses droits ».

En tant qu’être humain, nous nous construisons dans le regard des autres. J’arrive à me respecter moi-même, à développer mon estime grâce et uniquement grâce au regard des autres, ce pourquoi j’ai besoin des relations avec autrui, de me sentir appartenir à une communauté. J’ai besoin d’être reconnue pour exister. (Agathe Cagé)

Explorant différentes facettes de l’indifférence, elle donne des exemples comme celui du film _Le tombeau des lucioles (Isao Takahata, 1988),_ où deux enfants sont abandonnés à eux-mêmes dans l’indifférence des adultes, ou encore celui des immigrés que nous refusons de voir en France. De ce fait, les responsabilités collective et individuelle s’imbriquent. 

On a vu ces 12 derniers mois exploser une réalité terrible, celle du manque de considération généralisé. Face à cette situation, je dis qu’il faut faire attention car de plus en plus nous vivons chacun d’entre nous confiné dans le petit espace de nos relations proches, sans plus tenter de voir qu’autour de nous chaque personne possède son humanité. (Agathe Cagé)

Il faut que l’on s’engage, individuellement et collectivement pour que chacun puisse faire l’expérience de l’affection, du droit (hors l’égalité affichée aujourd’hui n’est pour beaucoup pas réelle), et de l’estime sociale pour mettre fin à toutes les formes de mépris social. (Agathe Cagé)

Respect pour les femmes, que scande la fameuse reprise de « R.E.S.P.E.C.T. » d’Otis Reding par Aretha Franklin (1967) , mouvement Black Lives Matter, France périphérique… Autant de cas sur lesquels se pencher dans le cadre d’une « nouvelle éthique de l’engagement politique ». En outre, à l’aune de 2022, l’auteure prône ainsi de ne pas « rationaliser » une campagne électorale comme une campagne publicitaire, soumise aux algorithmes. Il s’agira, écrit-elle de respecter l’engagement pris et la parole donnée, mais aussi les citoyennes et les citoyens, dans toutes leurs différences et toutes leurs singularités, et de toujours veiller à faire bien et pour les autres.

La radicalité, ça veut dire, comme le dit Christiane Taubira, être tranchant, viser des transformations profondes. On caricature la radicalité notamment dans le féminisme, mais il faut en finir avec la politique des petits pas et être radical puisque nous avons véritablement besoin de changement. (Agathe Cagé) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :