Aller au contenu principal

LA FLORIDE GRAVE L’INTERDICTION DU PASS DANS SA CONSTITUTION. L’EXECUTIF FRANÇAIS PASSE EN FORCE. QUE DIRA LE JUGE CONSTITITIONNEL ?

LA LOI VOTÉE S’EST ÉLOIGNÉE DES CONTRAINTES INITIALEMENT IMPOSÉES PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Certaines des dispositions jugées liberticides ont disparu ou ont été atténuées par le travail parlementaire, malgré le calendrier éclair imposé aux deux assemblées par l’exécutif.

Parmi les modifications imposées par les sénateurs : les salariés des établissements sous passe sanitaire verront leur salaire suspendu, mais ne seront pas licenciés.

Pendant soixante heures, jour et nuit, députés et sénateurs ont débattu du projet de loi de « gestion de la crise sanitaire », finalement adoptée lundi 26 juillet à 0 h 40. Le 12 juillet, Emmanuel Macron avait annoncé aux Français sa volonté d’élargir le passe sanitaire à tous les lieux de la vie sociale et culturelle, et de rendre obligatoire la vaccination des soignants.

Six jours plus tard, ces derniers ont été « autorisés » à amender le texte : les voix des oppositions internes ou extérieures à LREM n’ont guère pesé face au forcing gouvernemental et présidentiel qui impose ses volontés au Parlement.

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SANCTIONNERA-T-IL CE DISPOSITIF PRIVANT DE LIBERTÉS

les citoyens qui n’accepteraient pas « volontairement » le pass sanitaire ?

VOICI, PAR AILLEURS, L’ARTICLE DE DENIS JACQUET

La Floride grave l’interdiction du pass dans la constitution. La France passe en force sur la Loi. Où en est la démocratie dans le monde pour un entrepreneur ? Questionne Denis Jacquet dans l’article ici proposé.


« Le Parlement a adopté définitivement, dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 juillet, le projet de loi qui prévoit l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension du pass sanitaire face à la pandémie de Covid-19. Ces nouvelles mesures soulèvent de nombreuses questions et suscitent de l’inquiétude chez les entrepreneurs et pour les dirigeants d’entreprises », poursuit il.

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d’une démocratie aux éditions Eyrolles. Il est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d’aide aux PME pour rechercher la croissance, et délégué entreprises du Parti Libéral Démocrates.


ARTICLE

LA FLORIDE GRAVE L’INTERDICTION DU PASS SANITAIRE DANS LA CONSTITUTION. LA FRANCE PASSE EN FORCE SUR LA LOI. OÙ EN EST LA DÉMOCRATIE DANS LE MONDE POUR UN ENTREPRENEUR ?

Denis Jacquet, l’Opinion.

SI nous sommes encore en démocratie, nous pouvons penser que si 7000 personnes en réanimation et soins intensifs, au pic de la crise, ont permis au gouvernement français de mettre à bas toute notion d’activité économique et d’humilier la République en niant l’existence de ses élus, en stoppant la vie de 66 millions d’habitants, alors 160 000 personnes dans la rue et un Sénat opposé à la Loi, devrait influencer les choix à venir de nos dirigeants ? Non ?

Nous sommes bien en démocratie, nous dit-on. Nombre de commentateurs raillent avec arrogance ceux qui en doutent, en leur demandant de se reporter, dans le cadre de leur comparaison, à l’étude de la Corée ou de l’Iran. L’état d’urgence sans cesse renouvelé, le blocage des frontières, la négation de tout pouvoir de décision aux élus locaux et régionaux, le kidnapping de la décision par 7 personnes réunies en conseil de défense, le pouvoir donné à un corps médical pourtant non élu, le diktat sur toutes les activités économiques uniquement dirigé sur la protection du taux d’occupation de quelques hôpitaux, le pouvoir exercé sur nos déplacements personnels, et tant d’autres facteurs encore, ne semblent pas assez inquiétants pour tous ceux qui estiment que soupçonner la France de fleurter avec la dictature. C’est vraiment et tristement risible. Nous en suivons pourtant le chemin.

Combien de réformes sont tombées pour quelques centaines de milliers de personnes dans la rue. Nous y arrivons. Très « espacées » et aérées, la semaine passée, elles augmentent en intensité, et pas seulement en France, mais aussi chez tous les rares pays dans le monde qui souhaitent imposer une discrimination entre ses citoyens. Italie notamment. C’est rassurant. Je pensais les Français et les autres, en léthargie totale, cela semble enfin se dissiper.

Comment transformer notre corporation, les entrepreneurs, les commerçants, les artisans, les patrons de festival en « flics », à qui l’on ajoute tout à coup une responsabilité supplémentaire, punie par la loi en cas de défaillance. Les policiers, de leur côté, à qui l’on veut imposer de surveiller tout cela au lieu de passer leur temps à arrêter les trafiquants de drogue du 93, en congés à Cannes comme l’année passée faute de pouvoir traverser la méditerranée, dans les plus grands hôtels, qu’ils paient en liquide, en toute impunité. Des criminels qui tuent nos enfants par la drogue, plus sûrement que le Covid qui ne tue que très exceptionnellement des enfants dans le monde.

Nous devrions cesser nos activités, qui reprennent à peine, contrôler des clients et souvent de fausses attestations, alors que les policiers devraient eux, venir nous verbaliser, au lieu de dénicher ces faussaires. Pourtant pas si difficile à trouver. J’en connais plusieurs, comme vous tous, qui délivrent de vrai-faux certificats, pour 500eur. Cette corporation magnifique que sont les médecins, qui passe des heures sur les plateaux télé pour nous dire à quel point ils sont débordés, ou produit de faux certificats pour arrondir ses fins de mois. Si au moins ils le faisaient gratuitement, au nom d’une idée de la liberté. Sur notre dos, puisque suivant leurs bons conseils, nos gouvernants « confinent » nos activités personnelles et économiques.

Pendant que nous sombrons dans le tragi-comique, avec une presse TV dite « d’info continue » ou plutôt de désinformation permanente, qui colporte une peur voulue par nos dirigeants, et nous parle d’une déferlante, quand le nombre de morts continue, presque 1 jour sur deux à baisser, comme le taux d’hospitalisation d’ailleurs, d’autres pays, bien plus nombreux, ont fait d’autres choix. Notamment les USA. Ce pays qui conserve une estime manifestement plus profonde que la nôtre et surtout un sang-froid et un réalisme plus conséquent, a pris des décisions fortes. Personne ne se verra imposer le vaccin. Personne !

L’aviation civile à l’unanimité, a décidé de s’interdire de l’imposer pour voyager. Mieux encore, la Floride, qui a géré magnifiquement la crise sanitaire, sans confinement ou presque, vient de mettre dans sa constitution l’interdiction formelle d’un moindre pass sanitaire, quel que soit sa forme. Ouf ! certains pays, ont encore foi en la notion de liberté. Ce sont ces pays à qui l’avenir va sourire. La Chine aussi, qui ne vaccine pas, simplement car elle sait gérer la crise et n’en ressent pas le besoin, bien qu’elle ait produit un vaccin.

Sans surprise, ces 2 pays promettent les plus belles reprises au monde. C’est déjà le cas en Chine, ce sera certainement le cas, par paliers, aux USA. Les chiffres du chômage font un peu le yoyo, mais vont continuer à se réduire. Chez nous, la banque de France et les divers instituts, qui nous prédisent un rebond formidable, ont oublié de prendre en compte un élément imprévisible : Notre Gouvernement. Ces « amateurs » de la gestion de crise, qui souhaitent désormais discriminer entre nous tous, imposant le pass dans le TGV mais pas dans le métro, et tant d’autres incongruités.  Nous en faisons les frais, nous citoyens, et bien entendu, nous, entrepreneurs, un peu plus chaque jour. Miner le moral de chacun n’alimente la croissance de personne. Miner c’est maintenir tout le monde au fond du trou, et même les Australiens, qui supportaient les mesures à 80% au départ, sont désormais dans les rues. Assez ! Dans un pays qui pourtant est plus précautionneux que nous (eh oui, cela existe !).

Autour de moi ce week-end, 6 entrepreneurs. A table la moitié de la conversation échangeait ses « tuyaux » sur la façon de quitter la France au plus vite, et notamment pour aller aux USA. Les 2 termes qui revenaient dans toutes les bouches pourtant modérées politiquement étaient, « islamisation » et « précaution ». Chacun expliquait qu’il voulait offrir autre chose à ses enfants, et que l’avenir ne s’écrirait plus en Europe. C’est triste. Mais c’est la réalité. Quand on vous explique, contre toute évidence, que ce variant si contaminant, ne fait nulle part bouger la courbe des hospitalisations ou des décès, et en tous cas qu’il existe une décorrelation totale entre les 2 courbes, que la moitié de la population Européenne est vaccinée, qu’une majorité a été contaminée et donc immunisée, que nous avons désormais des traitements pour éviter la respiration assistée, que les patients atteints sont plus jeunes et donc plus résistants, que le variant serait 2.3 fois moins mortel et que malgré cela il faudrait tous rester aux abris, cela défie l’entendement. L’Italie et la France sont en train de défier la pesanteur de l’intelligence, échappant à tout contrôle de rationalité.

Chaque jour qui passe me rend plus triste pour ce pays. Je regarde, terrifié, ces chiffres maquillés pour alimenter la terreur. Le nombre des contaminés, faute de morts à se mettre sous la dent, pour alimenter la peur. Les pourcentages d’augmentation des hospitalisations, faute de chiffre propres à effrayer qui que ce soit (1000 personnes en réa cela n’impressionne personne, par contre 47.8% d’augmentation, « ça frappe » les imaginations). Je vois un pays fier et conquérant, qui fut longtemps une puissance mondiale, intellectuelle, culturelle, mathématique, ralentir à l’instar de la limitation de vitesse voulue par l’inspectrice du travail de Paris, la grande Anne. Tout ralentit, bientôt l’arrêt. Ce sera trop tard.

Bon été jusqu’au 1er août !

2 réponses »

  1. Bonjour, Thierry,Voilà une très bonne nouvelle sur laquelle les constructeurs du monde d’après pourrons s’appuyer…Bien amicalementJean-Marc

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :