Aller au contenu principal

METAVERS (Partie 5) : LIRE G.Halpern, E.Favier-Baron, S.Woillet, A.Boulard et D.Chambers

NOS 4 PRECEDENTES PUBLICATIONS SUR LE METAVERS

TOUS NOS ÉCHANGES DANS LE METAVERS D’ICI QUELQUES ANNÉES ? (4) https://metahodos.fr/2021/12/18/metavers/

LE METAVERS POUR EVINCER PETIT A PETIT FACEBOOK ? (3)  https://metahodos.fr/2021/12/08/le-metavers-pour-evincer-petit-a-petit-facebook/

METAVERS/FACEBOOK : PROMESSE ET DIVERSION ? (2)  https://metahodos.fr/2021/12/07/metavers-facebook/

DOSSIER DE THE CONVERSATION. FACEBOOOK – LE METAVERS, AVENIR D’INTERNET OU PRISON NUMERIQUE. (1)  https://metahodos.fr/2021/12/05/dossier-de-the-conversation-facebook-le-metavers-avenir-dinternet-ou-prison-numerique/

ARTICLE

De quoi le métavers est-il le nom ?

Octave Larmagnac-Matheron publié le 17 décembre 2021. Philo Mag

Une question – à laquelle nous avons nous-mêmes essayé d’apporter quelques éléments de réponse : qu’est-ce que le métavers, nouveau graal des géants de la tech, de Facebook à Google ? Et comment ces nouveaux univers virtuels risquent-ils de transformer nos existences ?

Gabrielle Halpern : “L’imagination humaine est immensément plus pauvre que la réalité”

Pour Gabrielle Halpern, qui signe une tribune dans Usbek et Rica, le métavers, la « duplication » de notre réalité sous une forme virtuelle, est le signe d’un « mal contemporain prenant ses racines dans un fantasme bien plus ancien » : « La recréation d’un monde où le doute est aboli. » Selon la philosophe, « piqué au vif par l’imprévisibilité d’un virus qu’il a du mal à maîtriser, l’être humain – ne souhaitant décidément pas apprendre de cette expérience – accélère la création d’autres mondes qu’il est certain, cette fois-ci, de pouvoir maîtriser totalement. Le monde ne m’obéit-il pas ? Grâce à la technologie, j’en crée un virtuel – le métavers.[…] La tentation du métavers, qui est une tentation de réalités alternatives obéissantes et prévisibles, en est un cruel symptôme. » Nous ne nous tournons pas vers le métavers parce que la réalité nous ennuierait ou que nous l’aurions épuisée, mais parce que nous refusons son imprévisibilité.

Audrey Boulard, Eugène Favier-Baron et Simon Woillet : “Le métavers accompagne désormais l’émergence d’une nouvelle économie politique du corps zombifié”

S’agit-il vraiment, avec le métavers, de créer d’autres mondes, d’autres réalités ?Pas exactement, analysent les philosophes Eugène Favier-Baron et Simon Woillet, et la consultante spécialiste du numérique Audrey Boulard, dans AOC. Là n’est pas, en tout cas, son effet principal. « La possibilité du métavers re-modélise notre rapport à la réalité. “Rapport” à la réalité et non construction d’une autre réalité, car à bien des égards, la réalité alternative que nous offre le métavers est bien plutôt diminuée qu’augmentée. » Une réalité dans laquelle ce n’est pas seulement l’attention qui est enfermée, comme c’est déjà le cas avec le numérique classique, mais où le corps lui-même est aliéné à un « nouveau régime de contrôle de la sensorialité », qui le métamorphose en « corps zombie ».

David Chalmers : “On peut construire une vie pleine de sens dans un monde virtuel”

Pour l’instant, les métavers sont à l’état d’ébauche plutôt limitée et pas très réaliste. L’immersion est encore loin de s’accompagner de l’illusion que certains espèrent atteindre un jour. Imaginons que ce soit le cas. Pourrions-nous, alors, vivre une vie épanouie dans ces mondes numériques ? Oui, répond le philosophe australien David Chalmers, spécialiste de la consience, dans un entretien accordé au New York Times« Ce qui se passe dans les mondes virtuels peut être très signifiant. […] Nous pouvons entrer en discussion et prendre des décisions sociales et politiques approfondies sur la forme que devrait adopter la société dans ces mondes. Plutôt que de vivre dans un jeu vidéo, mon analogie serait le déménagement dans un nouveau pays inhabité où il faudrait créer toute une société. […] Je n’y vois pas une forme d’évasion. Je ne dis pas : abandonnez complètement la réalité physique et vivez dans un monde virtuel. Je pense que les mondes virtuels sont comme un complément à la réalité physique, et non un remplaçant. »

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :