Aller au contenu principal

L’élection présidentielle à l’épreuve de la Constitution.

L’élection présidentielle à l’épreuve de la Constitution. Avec Marie-Anne Cohendet et Bastien François

Réécouter L’élection présidentielle à l’épreuve de la Constitution. Avec Marie-Anne Cohendet et Bastien François par Guillaume Erner – France Culture

Et si tout le monde était d’accord pour en finir avec les institutions de la Ve République ?

Les deux candidats arrivés en tête au premier tour de l’élection présidentielle sont favorables à un certain nombre de réformes.

Les candidats sont unanimes sur le besoin de changements, mais ils ne s’accordent pas à propos des moyens et des réformes à mener.

Et puis certains points du programme de Marine Le Pen interrogent quant à leur conformité avec nos lois suprêmes.

Pour se repérer dans ce débat touffu, nous recevons Marie-Anne Cohendet, constitutionnaliste, professeure de droit public et Bastien François, Professeur de science politique.Le programme de Marine Le Pen et la révision de la Constitution À la lecture du programme de Marine Le Pen, il n’apparait pas clairement de révision de la Constitution.

Pourtant des mesures envisagées ne sont pas conformes à la Constitution et en exigent une révision, explique Marie-Anne Cohendet. « La proposition d’un septennat non renouvelable est par exemple envisageable mais dépend de la situation. Prolonger l’irresponsabilité d’un président incontrôlable est évidemment très mauvais pour la démocratie ».

La constitutionnaliste cite également les discriminations contraires au principe d’égalité en ce qui concernes les aides sociales, ou encore le fait problématique de dire que les lois seront supérieures aux traités. Des nouveautés dans les débats constitutionnels Selon Bastien François, la grande campagne présidentielle qui portait sur les institutions était celle 2007 où Nicolas Sarkozy, tout comme Ségolène Royal, proposait notamment un rééquilibrage des institutions déséquilibrées en raison du rôle gouvernant du président de la République.

« En 2008 il a mis en oeuvre une réforme très importante de la Constitution ». « Actuellement, l’ensemble des programmes du premier tour de la campagne montrent que la logique de réforme constitutionnelle n’est plus la même », explique-t-il, « avec l’apparition de la question de la citoyenneté à travers le référendum ou le vote blanc, de la défense de certains droits fondamentaux ou de l’inscription dans la Constitution de nouveaux droits relativement au climat par exemple ».

Nos invités :

Marie-Anne Cohendet : constitutionnaliste, professeure de droit public à Paris I – Panthéon-Sorbonne, spécialiste des institutions de la Vème république.

Bastien François : professeur de science politique à Paris I.https://www.dailymotion.com/embed/video/x89zjq7?pubtool=oembed

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :