Aller au contenu principal

« Une Europe mal armée ne sauvera pas la démocratie » Point de vue

Article Une Europe mal armée ne sauvera pas la démocratie

QUENTIN JORIS L’Echo Responsable du service Économie/politique 04 mars 2022 

Alors qu’une guerre ravage l’Ukraine, l’intégration européenne en matière de Défense, trop souvent repoussée, ne peut plus se faire attendre.

Depuis dix jours, des bombardements et une invasion martyrisent un peuple qui n’a rien demandé. Ordonnée par un autocrate aux penchants paranoïaques,la guerre en Ukraine se déroule à moins de 2.000 kilomètres de Bruxelles. Ce qui paraissait impensable il y a peu est devenu réalité : un conflit armé d’envergure touche une démocratie du Vieux continent.

Sur le terrain, chaque jour amène son lot de mauvaises nouvelles. Les craintes d’une escalade, dont nul ne sait où et quand elle s’arrêtera, se matérialisent. Derrière les murailles rouges de son Kremlin, Vladimir Poutine reste inflexible.

La volonté démocratique du peuple ukrainien, l’ancien espion russe n’en a que faire. Entouré de ses faucons, lui ne raisonne qu’en termes de pouvoir, de gestion de territoire, de stratégo géopolitique. Qu’un État souverain aux portes de sa Grande Russie se permette d’avoir des visées contraires à sa doxa, il ne pouvait tout simplement pas l’accepter. Même s’il a été ralenti dans son avancée, il reste plus déterminé que jamais à imposer sa volonté à un peuple récalcitrant.

LIRE AUSSI L’Otan intensifie son déploiement à l’est, sans intervenir en Ukraine

Dans cette (triste) histoire, l’Ukraine, abandonnée sur le terrain, n’a pu compter que sur un soutien lointain des Occidentaux, lesquels ont particulièrement mal utilisé leur arsenal dissuasif. L’Otan a d’ailleurs failli en annoncant avant même le début des hostilités que ses troupes n’interviendraient pas sur le terrain ukrainien, déroulant en quelque sorte un tapis rouge aux pieds de Poutine.

Les Européens, eux aussi, ont failli. Failli en oubliant que la démocratie est un régime fragile qui doit constamment être défendu. Et sa défense, elle, ne peut pas être assurée qu’à l’aide de fleurs et de bonnes intentions. 

Ce système politique imparfait, mais probablement le moins mauvais de tous – pour citer Winston Churchill – il convient de le préserver, et en dernier ressort, cela passe aussi par la force. S’il est désarmé ou faible, ses chances de survie face à ses adversaires, des dictateurs peu regardants, sont quasi nulles. Pour ces derniers, voir émerger à leurs frontières un modèle qu’ils ne veulent pas offrir à leur population est et restera toujours insupportable.

Si nous sommes convaincus que notre modèle est le bon et qu’il mérite d’être diffusé, ne nous leurrons plus : donnons-nous aussi les moyens de le défendre, et ce, sans compter indéfiniment sur l’Oncle Sam. Il y a aujourd’hui un momentum pour faire émerger une véritable Europe de la Défense. Saisissons-le ! Une dissuasion européenne crédible reste notre meilleure carte pour défendre la paix, a minima pour éviter une extension du conflit au sein de nos frontières.

1 réponse »

  1. l’Europe de Jean Monnet, porté par la CIA, primo présidée par Walter Hallstein, blanchi et installé par le client américain, ce marché libéral ne peut effectivement pas développer une démocratie qu’il réfute et manipule….Bien amicalementJean-Marc

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :