Aller au contenu principal

Faire vivre la lecture, avec de belles initiatives et les plateformes indépendantes

La décision de fermer les librairies et d’interdire la vente de livres dans un commerce ouvert

pendant la période de confinement apparaît pour l’instant comme assez isolée en comparaison de nos voisins européens. Seule l’Angleterre pourrait mettre en place une mesure similaire.

Une initiative de Sylvain Tesson

Chaque jour à 15h, des écrivains se rendent dans une librairie pour rallumer ses lumières et dénoncer la fermeture de ces lieux de culture. ARTICLE 1

Telerama peut guider les lecteurs

Pour ce nouveau confinement, les librairies ne sont toujours pas considérées comme des commerces essentiels et ne peuvent donc pas ouvrir leurs portes à leurs clients. Mais on peut toujours commander sur Internet, et sans passer par Amazon. ARTICLE 2

Une initiative du Monde, Télérama et l’Obs

Afin d’aider le réseau des librairies indépendantes à traverser ces prochaines semaines, et parce que les activités culturelles et notamment la lecture sont un des socles de notre équilibre de vie et de notre société, Le Monde, Télérama et l’Obs ont décidé de mettre à la disposition du Syndicat de la librairie française (SLF), à partir de ce lundi 2 novembre, les espaces publicitaires de leur site d’information. ARTICLE 3

METAHODOS vous propose ici les plateformes mutualisées de librairies indépendantes

Lalibrairie.com
Leslibraires.fr
Librairiesindependantes.com
Librest.com

Parislibrairies.fr
Placedeslibraires.fr


ARTICLE 1

Sylvain Tesson lance « Rallumez les feux de nos librairies ! »

Chaque jour à 15h, des écrivains se rendent dans une librairie pour rallumer ses lumières et dénoncer la fermeture de ces lieux de culture.
Par Dahlia Girgis, 2 11 Livres Hebdo,


« Je le dis vraiment aux Parisiennes et aux Parisiens : n’achetez pas sur Amazon. Amazon c’est la mort de nos librairies et de notre vie de quartier », a lancé Anne Hidalgo, présente le 2 novembre à la librairie des Abbesses à Paris. En compagnie de l’écrivain Sylvain Tesson, ils ont inauguré l’opération « Rallumez les feux de nos librairies ! ». L’initiative a été lancée par Marie-Rose Guarniéri, fondatrice de la librairie des Abbesses. Chaque jour à 15h, des écrivains se rendront dans une librairie pour rallumer ses lumières symboliquement.

L’initiative dénonce la fermeture des librairies suite aux annonces gouvernementales pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, considérant ces lieux culturels comme des « biens non essentiels ». « Les Parisiens (…) considèrent vraiment leur librairie comme commerce de proximité, essentiel. Je suis là pour soutenir cette idée, appeler bien sûr à ce que les librairies rouvrent, le plus vite possible », a rétorqué Anne Hidalgo. Sur Twitter, Carine Rolland, adjointe à la Maire de Paris en charge de la Culture avait fait la promotion de l’opération.


« Les hommes politiques se gargarisaient beaucoup de l’idée que la France était une nation avec une exception littéraire, et qu’elle était une sorte de fille aînée de la lecture et de la librairie. Tout à coup on s’aperçoit que tout ça n’était que du vent », a pour sa part déclaré Sylvain Tesson. L’auteur de Dans les forêts de Sibérie et La Panthère des neiges, (Gallimard) ajoute : « le libraire, c’est l’intermédiaire entre l’artiste et le lecteur ».



ARTICLE 2

Les 100 livres incontournables à commander à votre librairie en “click & collect”

Une sélection de la rédaction Livres TELERAMA Publié le 02/11/20


Pour ce nouveau confinement, les librairies ne sont toujours pas considérées comme des commerces essentiels et ne peuvent donc pas ouvrir leurs portes à leurs clients. Mais on peut toujours commander sur Internet, et sans passer par Amazon.


« Les librairies ne font pas, pour le moment, partie des commerces ouverts, mais elles pourront, comme les disquaires d’ailleurs, organiser des activités de livraison et de retrait de commandes. » Lors de la conférence de presse du gouvernement, jeudi 29 octobre, qui précisait les modalités du reconfinement, Roselyne Bachelot a douché les espoirs de ceux qui espéraient encore que les librairies fassent partie de la liste des commerces essentiels.

Ce lundi, la ministre de la Culture a tout de même précisé sur LCI qu’elle a obtenu que « les tarifs postaux des libraires soient considérablement diminués. Nous allons [les] diviser au moins par trois ou quatre ». Sera-ce suffisant pour maintenir l’activité des librairies indépendantes ? Par sûr… En attendant, Télérama, Le Monde et l’Obs ont souhaité leur apporter leur soutien, en mettant à disposition du Syndicat de la librairie française (SLF), à partir du 2 novembre, les espaces publicitaires de leur site.


Vous aussi, vous pouvez soutenir les librairies de quartier (et éviter ainsi Amazon), en commandant par Internet, et en allant chercher les livres directement en magasin – c’est le mode « click & collect », qui ne coûte pas plus cher que le prix du livre – ou en se les faisant livrer à domicile – moyennant bien sûr les frais de livraison. Evidemment, pour le « click & collect » (qui n’est pas concerné par la fameuse limite d’un kilomètre autour de son domicile), il vous faudra ne pas oublier de vous munir d’une attestation de déplacement. Pour cela, vous pouvez vous rendre directement sur le site de votre librairie, ou sur l’une des plateformes mutualisées de librairies indépendantes suivantes :


Lalibrairie.com
Leslibraires.fr
Librairiesindependantes.com
Librest
Paris Librairies
Placedeslibraires.fr

Telerame publie:

Les 20 romans français et autres récits à lire sans faute


Les 20 romans étrangers à lire, (re)lire et emporter partout 


Les 20 essais et livres d’histoire à (re)découvrir pour (re)penser le monde


Les 20 grands classiques à avoir lus au moins une fois dans sa vie


Les 20 meilleurs polars et romans de science-fiction, monuments du “genre”


100 livres pour enfants et romans ados pour buller en vacances ou à la maison


Black Livres Matter : notre sélection des plus grands écrivains afro-américains


100 écrivains français dévoilent leurs 10 livres préférés



ARTICLE 3

Communiqué commun Le Monde, Télérama, l’Obs et SLF: En soutien des librairies indépendantes

31 octobre 2020


Afin d’aider le réseau des librairies indépendantes à traverser ces prochaines semaines, et parce que les activités culturelles et notamment la lecture sont un des socles de notre équilibre de vie et de notre société, Le Monde, Télérama et l’Obs ont décidé de mettre à la disposition du Syndicat de la librairie française (SLF), à partir de ce lundi 2 novembre, les espaces publicitaires de leur site d’information.


Avec cette opération, Le Monde, Télérama et l’Obs souhaitent soutenir toutes les actions menées par les librairies indépendantes, à un moment où leur activité est considérablement ralentie par l’interdiction qui leur est faite d’accueillir du public.


En attendant que l’autorisation soit enfin donnée aux libraires d’ouvrir leurs portes et de reprendre une activité plus que jamais essentielle, Le Monde, l’Obs et Télérama invitent leurs lecteurs à soutenir leurs libraires et à se tourner vers les solutions de « click-and-collect » mises en place par les libraires indépendants.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :