Aller au contenu principal

LES FRANÇAIS NE CONSACRENT QUE 3% DE LEUR TEMPS SUR INTERNET À S’INFORMER. 5 MINUTES PAR JOUR.

3 % DU TEMPS D’ INTERNET – 5 MINUTES

L’institut Descartes dévoile une étude menée pendant un mois sur la manière dont les Français s’informent sur Internet. Selon cette enquête, les Français ne consacrent que très peu de temps de leur utilisation d’Internet à la recherche d’information, et moins de temps qu’à la consultation de sites pornographiques.

Pour arriver à ces conclusions, les auteurs de l’étude, Laurent Cordonier et Aurélien Brest, ont analysé les données de connexion sur internet d’un panel de 2372 personnes représentatives de la population française âgées de plus de 18 ans sur 30 jours consécutifs, du 20 septembre au 19 octobre 2020.

Les comportements d’information en ligne ont été très variables durant toute la période :

  • 17% des participants n’ont consulté aucune source d’information en 30 jours,
  • 46% l’ont fait moins d’une heure,
  • 32% entre une et dix heures,
  • 5% ont passé plus de 10 heures à s’informer sur le web sur l’une des sources d’information francophone reconnues par l’étude.

Ont été ainsi retenues 2946 sources d’information francophone – 2.295 sites internet fréquentés par plus de 15.000 visiteurs mensuels et 651 chaînes YouTube comptant au moins 15.000 abonnés – identifiées par le logiciel de détection des fake-news Storyzy.

«Papillonnage» dans la lecture d’informations

Les participants ont globalement fait preuve de «papillonnage» : ils ont dédié en moyenne 1,9 minute à une source d’information et consulté en moyenne 15 sources d’information différentes sur la durée de l’étude. Plus ils «ont passé de temps à s’informer en ligne durant les 30 jours de l’étude, plus le nombre de sources d’information différentes qu’ils ont consultées est important», constatent les auteurs.

Les sources d’information les plus consultées ont été la presse quotidienne régionale, l’actualité sportive et la presse quotidienne nationale.

À l’origine de cette étude, la fondation Descartes, fondée en septembre 2019 par Jean-Philippe et Tiphaine Hecketsweiler, respectivement co-fondateur de la société d’investissement HLD et directrice de la communication de Suez. La fondation se présente comme un institut de recherche issu d’une «initiative apartisane, indépendante, citoyenne et européenne».

Les Français consacrent seulement 3% de leur temps passé sur Internet à recherche et à la lecture de sites d’information. Autrement dit, ils y passent moins de 5 minutes de leur temps quotidien. C’est moins que la consultation de sites pornographiques, à laquelle les Français consacrent en moyenne 4% de leur temps quotidien passé sur Internet. 

Consultation de sites non-fiables

D’autres chiffres marquants ressortent de cette étude de l’Institut Descartes. Parmi eux, l’enquête dévoile que près de 20% des Français n’ont consulté aucun site d’information en un mois. Et près de 40% des enquêtés se sont rendus sur des sites non-fiables, même si, bonne nouvelle relative, ils n’y ont consacré que très peu de temps.

Ordinateur, téléphone, papier

  • 68 % des titres de presse français sont lus sur ordinateur, smartphone ou tablette,
  • le téléphone portable représente à lui seul 45 % des lectures,
  • le papier ne représentant plus que 32 % du total.

Cette enquête se consacre uniquement à l’intérêt des Français pour l’information par le prisme d’Internet. Mais les ventes des journaux papier continuent de baisser en France, signe que les Français ne s’informent pas plus par ce moyen. L’étude ne s’intéresse pas non plus à la manière dont les Français s’informent via la radio et la télévision.

Pour en savoir davantage sur cette étude: fondationdecartes.org

Voir certaines de nos publications:

Comment s’informent les jeunes ? article de ce jour

ÉTABLIR DES BONNES PRATIQUES POUR LE JOURNALISME. SOLUTION À LA DÉFIANCE ? https://metahodos.fr/2021/05/15/etablir-des-des-bonnes-pratiques-pour-le-journalisme-solution-a-la-defiance/ NB: Cette publication donne les liens de plusieurs publications de metahodos sur ces sujets.

LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS PRESSE : UNE GRAVE DÉFIANCE QUI S’ATTÉNUE LÉGÈREMENT ?https://metahodos.fr/2021/04/22/les-francais-et-les-medias-une-grave-defiance-qui-sattenue-legerement/

AUDIENCES RADIO : MOINS 2 MILLIONS, « C’EST UNE SORTE DE KRACH » https://metahodos.fr/2021/04/21/audiences-radio-moins-2-millions-cest-une-sorte-de-krach/

ARTICLE

SUR INTERNET, LES FRANÇAIS PASSENT 4,9 MINUTES PAR JOUR À S’INFORMER

Marine Ritchie, La Croix, 08/03/2021

La fondation Descartes s’intéresse à la façon dont les Français s’informent sur Internet, Dans une étude publiée lundi 8 mars, elle montre que les médias traditionnels restent leader de l’information.

Comment les Français s’informent-ils sur Internet ? C’est ce qu’a cherché à savoir la fondation Descartes dans une étude publiée lundi 8 mars. En analysant des comportements d’information et de désinformation en ligne, l’équipe de recherche est arrivée à une conclusion rassurante. Les médias traditionnels – Le FigaroOuest France et France info, en tête – restent leader de l’information et sont ceux qui attirent le plus sur le Web.

Pendant trente jours, 2 372 personnes ont été suivies au quotidien dans leur recherche d’information puis interrogées au terme de cette période. Ce qui a conduit les chercheurs à s’intéresser à presque 3 000 sources d’information : des médias traditionnels, des pure players mais aussi des médias spécialisés, des chaînes YouTube et des sources d’information jugées non fiables.

« Un comportement de papillonnage »

Après la télévision, Internet est le second canal d’informations. Les Français y passent en moyenne seulement 4,9 minutes par jour à s’informer.

C’est 3 % de leur temps sur le Web. Le sociologue Laurent Cordonier, chercheur à la fondation, a conduit l’étude. Il remarque chez les personnes observées un « comportement de papillonnage. Elles passent moins de deux minutes sur une même source d’information ».

Un comportement qu’il lie à un résultat surprenant de l’étude. « La coloration politique n’est pas un critère pour choisir son média » sur Internet, avec une capacité à consulter à la fois Le Monde et Le Figaro par exemple. « Les Français ne semblent pas s’enfermer dans des chambres d’écho basées sur l’orientation politique. Ce concept est peut-être plus une réalité américaine que française » analyse le sociologue.

Une consommation d’information non fiable rassurante

La fondation Descartes a utilisé l’algorithme de la société Storyzy pour classifier la fiabilité des sources d’information et donc identifier celles de désinformation. « 39 % des participants ont consulté au moins une source d’information non fiable » expose Laurent Cordonier. Les sources de désinformation les plus consultées sont généralistes. Majoritairement masculin, le public a souvent peu confiance dans le gouvernement et les médias traditionnels. Il se dit favorable au mouvement des Gilets Jaunes et intéressé par l’actualité.

Un tiers des participants à l’étude ont donc fréquenté des sources jugées non fiables. « Ça reste un sujet d’inquiétude » pour le chercheur. Mais si « l’exposition à la désinformation est significative, elle est globalement contenue ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :