Aller au contenu principal

FACE AU « MALAISE » DÉMOCRATIQUE, QUEL SURSAUT POLITIQUE ?

Abstention : les Français ne se reconnaissent pas dans les projets des candidats

54 % des électeurs inscrits ont l’intention de s’abstenir au premier tour des régionales le 20 juin, selon un sondage Viavoice.

« essoufflement démocratique »

L’abstention, constatée lors de chacune des différentes élections organisées en France, se nourrit d’un « essoufflement démocratique », estiment des chercheurs qui commentent les sondages..

Une majorité de Français ne se reconnaissent pas dans les projets portés par les différents candidats aux élections régionales et départementales, selon une étude Viavoice pour Libération publiée mardi.

Concernant l’élection présidentielle de 2022, 65 % estiment que « rien n’est encore joué », contre 23 % pour qui « le résultat est couru d’avance ».

54 % des électeurs inscrits ont l’intention de s’abstenir au premier tour des régionales le 20 juin (contre 49,91 % en 2015), selon un autre sondage de l’Ifop pour le JDD. Il n’y a pas de « désertion de la politique par les Français », selon les auteurs de l’étude Viavoice : le niveau d’abstention représente « une préoccupation » pour 80 % des sondés, et 63 % disent voter à chaque élection, ainsi que 25 % à certaines, contre 4 % qui ne votent à aucune et 4 % qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales.


« Apathie démocratique »

Toutefois, « l’alerte d’une apathie démocratique reconnue, voire revendiquée, raisonne dans l’opinion et s’installe peu à peu ». Ainsi, si 39 % assurent que leur « intérêt pour la politique est resté le même » ces dernières années, 28 % disent qu’il « a diminué » et 16 % qu’ils n’ont « jamais été intéressés par la politique ». Ils sont par ailleurs 34 % à dire qu’ils comprennent les Français qui choisissent de s’abstenir, contre 31 % qui les comprennent mais « ne sont pas d’accord avec eux » et 28 % qui ne les comprennent pas.

Parmi les raisons expliquant l’abstention, les Français placent en tête le fait que « les candidats et leurs projets ne répondent pas aux attentes des Français » (44 %), devant « la lassitude des Français face aux débats politiques » (42 %), le fait que « les élus et dirigeants politiques ne comprennent pas les préoccupations des Français » (41 %), et « la volonté de manifester un mécontentement à l’égard des politiques » (37 %).

Marge d’erreur – rappelons le entre 1,4 et 3,1 points.

L’abstention semble davantage résulter d’un problème d’incarnation et d’inadaptation des projets et non d’un désintérêt pour la chose publique (?)

La conclusion de l’article de Libération proposé ci contre – tirée des analyse du sondage faites par les sondeurs – se veut rassurante (?) :

« Si cet enseignement s’avère préoccupant du point de vue de la capacité du personnel politique à comprendre les attentes des citoyens, il rassure quant à la nature du malaise exprimé : ce sont d’abord les offres politiques et programmatiques qui sont en cause. « 

ARTICLE

Face au malaise démocratique, le sursaut politique ?

par Stewart Chau, Consultant stratégie opinion chez Viavoice et Adrien Broche, Chargé d’études chez Viavoice publié le 15 juin 2021 LIBERATION

(Alice Clair)

Le fait serait entendu : les Français témoigneraient d’une méfiance et même d’une défiance, envers la politique, aussi bien de son action que de son personnel. Désabusés, les Français s’éloigneraient des urnes, témoignant d’une réelle indifférence aux prochaines échéances électorales. Cette nouvelle livraison du baromètre politique Viavoice pour Libération offre une lecture plus nuancée alors que 63 % des Français affirment – contre l’évidence – voter à chaque élection. Plusieurs questions se posent : quels sont les ressorts de l’abstention en France ? Cette menace, qui plane à chaque scrutin, apparaît-elle comme une préoccupation pour les Français ? De quoi finalement l’abstention est-elle l’expression pour ce peuple ?Lire les témoignages

Loin de cette idée spontanée d’un rejet global de la politique, les résultats de notre étude révèlent que le puissant courant abstentionniste se nourrit, pour une large part, d’une inadéquation entre les offres politiques actuelles et les Français. Un diagnostic qui peut appeler, en retour, l’irruption de reconfigurations, alors qu’au-delà du malaise démocratique apparent, l’espace politique reste ouvert pour les Français.

(Alice Clair)

Des intérêts personnels et des idées mal représentés

Premier élément saillant, 65 % des Français déclarent comprendre le choix de ceux qui décident de s’abstenir, dont 34 % se disent même être «de plus en plus d’accord avec eux». L’alerte d’une apathie démocratique reconnue, voire revendiquée, raisonne dans l’opinion et s’installe peu à peu. Cette distance prise avec l’exercice démocratique trouve sa source à plusieurs niveaux.

(Alice Clair)

D’abord, un intérêt qui ne progresse pas voire diminue, puisque 39 % des Français affirment que leur appétence pour le débat public est restée la même ces dernières années et 28 % assurent qu’elle a diminué. Seuls 12 % témoignent d’un intérêt grandissant. Mais cette abstention se réclame surtout d’un malaise démocratique qui s’exprime fortement dans l’opinion, en témoignent les 55 % des Français qui considèrent que la démocratie fonctionne mal (dont 17 % «très mal»). Puis, c’est dans une crise de la représentativité que s’analysent ces tendances, au regard notamment des 68 % des Français qui trouvent que leurs intérêts personnels et leurs idées sont mal représentés par leurs élus et dirigeants politiques. C’est là un enseignement majeur qui nourrit largement l’explication du déficit de confiance.

Un peuple politisé

Si les indicateurs précédemment évoqués témoignent d’une vie démocratique qui accuse le coup, c’est aussi les contours d’un espoir pour la vie démocratique que dessinent les résultats de l’étude. D’abord, force est de constater que l’abstention est un symptôme d’un malaise exprimé, un cri d’alerte : face à l’abstention, les Français ne s’abstiennent pas, puisque pour 80 % des Français elle représente une préoccupation, parmi eux 38 % déclarent même être «tout à fait» préoccupés par le niveau d’abstention en France. Loin de délaisser la politique, les Français en déplorent avant tout son fonctionnement, son incarnation, son personnel qui nuisent selon eux à la confiance dans le système démocratique.

A ce titre, l’abstention ne s’explique pas tant par une volonté de «manifester un mécontentement à l’égard des politiques» ou de déplorer leur impuissance à changer les choses que par une incapacité des candidats et de leurs projets à répondre aux attentes des Français. Car les Français restent ce peuple politisé. Parmi les éléments expliquant le choix de ne pas aller voter, le manque d’intérêt pour la politique (16 %) et l’absence de pouvoir des élus et dirigeants politiques à changer les choses dans la société (19 %) ne sont respectivement que les septième et sixième raisons évoquées. D’ailleurs, en dépit d’un duel annoncé par les différentes études d’opinion entre le président de la République et la présidente du RN pour le second tour de la présidentielle, à dix mois du scrutin, pour 65 % des sondés, «rien n’est encore joué».

Ainsi, c’est d’abord l’inadéquation des candidats et de leurs projets face aux attentes des Français qui constitue, aux yeux de l’opinion, l’élément principal d’explication du niveau d’abstention. Si cet enseignement s’avère préoccupant du point de vue de la capacité du personnel politique à comprendre les attentes des citoyens, il rassure quant à la nature du malaise exprimé : ce sont d’abord les offres politiques et programmatiques qui sont en cause.

(Alice Clair)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :