Aller au contenu principal

Jeunesse et démocratie : la rupture ?

ARTICLE

Le lien entre la jeunesse et la démocratie au bord de la rupture

Bernard Gorce le 16/09/2021, La Croix

Dans le livre « La Fracture » qui paraît jeudi 16 septembre, deux spécialistes des sondages présentent une étude qui souligne le doute grandissant des jeunes sur le fonctionnement de notre démocratie.

Et si le premier parti politique des jeunes était, pour paraphraser Gainsbourg, l’aquabonisme ? À sept mois de l’élection présidentielle, le livre La fracture, écrit par Frédéric Dabi (Ifop) et Stewart Chau (Viavoice), met en valeur le doute des 18-30 ans sur le rôle du vote et la capacité du politique à changer les choses.

Les différentes enquêtes menées ces dernières années montrent une évolution des motivations des jeunes abstentionnistes. S’ils refusent de voter, c’est moins pour manifester leur mécontentement à l’égard des partis mais parce que cela leur semble « inutile ». C’est une « crise du résultat qui a affecté, aux yeux des jeunes électeurs, les mandats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande », écrivent les auteurs.

→ ENQUÊTE. Comment les jeunes vivent l’engagement

Elle a été renforcée par l’épisode Covid-19qui aurait amplifié la représentation d’un pouvoir inefficace. « C’est un changement de paradigme qui s’opère ici : la politique ne sera pas la source du changement ».

34 % des jeunes envisagent l’armée au pouvoir

Plus étonnant, interrogés dans le cadre d’une récente enquête « nouvelle vague », les 18-30 ans manifestent une vision assez singulière de la politique. S’ils continuent d’adhérer très largement au principe démocratique, 63 % considèrent comme « bon » un système ou le pouvoir serait exercé directement par les citoyens ou bien par des experts.

Les jeunes ont-ils délaissé la politique ?

Une forte minorité (47 %) envisage « avoir à la tête du pays un chef qui n’a pas à se préoccuper du Parlement et des élections ». L’hypothèse de l’armée au pouvoir va même recueillir l’assentiment de 34 % des sondés. « La démocratie représentative ne va plus de soi et elle vacille même dans l’opinion des jeunes », soulignent les auteurs.

Tout en restant très prudents, ils relèvent que seuls 41 % des moins de 30 ans ont l’intention de voter à la prochaine présidentielle. Cette faible intention de participation traverse « tous les segments démographiques de la jeunesse ».

La fin d’un tropisme de gauche

L’autre évolution soulignée dans le livre est que la singularité du vote des jeunes, marqué jadis par un fort tropisme de gauche, aurait progressivement fait place à « un phénomène d’indifférenciation, c’est-à-dire d’alignement de la France dans son ensemble ».

→ RELIRE. Les jeunes se sentent oubliés des politiques

Pour les prochaines élections présidentielles, les intentions de vote des 18-30 ans montrent une continuation entre leur choix et celui des Français dans leur ensemble. Marine Le Penarrive en tête (35 %) et « confirme l’enracinement du vote frontiste dans la jeunesse ». Parmi ceux qui sont certains de leurs choix, elle recueille même un score de 15 % presque deux fois supérieur à celui d’Emmanuel Macron (8 %).

Effondrement du niveau d’optimisme

Sondant les 18-30 ans bien au-delà des seuls sujets politiques, l’enquête « Nouvelle vague » avait été menée une première fois auprès de la jeunesse en 1957 pour l’hebdomadaire L’Express puis renouvelée tous les dix ans. Après une dernière édition en 1999, elle était tombée dans l’oubli et c’est donc avec vingt années d’écart que l’Ifop a renouvelé l’exercice.

L’engagement des plus jeunes passe désormais par l’action

Le contexte qui a entouré le sondage en limite toutefois la portée. Les 18-30 ans ont été sollicités en février 2021, en plein confinement qui a bouleversé leurs études ou leurs projets.

Dès lors, la leçon la plus spectaculaire de cette édition, l’effondrement du niveau d’optimisme des jeunes, est à prendre avec de très grosses pincettes. Seuls 47 % estiment qu’ils ont de la chance de vivre à l’époque actuelle contre 83 % en 1999. Désenchantés, ils sont 42 % à estimer « qu’il est nécessaire d’avoir un idéal pour vivre » contre 82 % en 1999. 58 % disent avoir été affectés par un sentiment de déprime ou dépression depuis le début de la crise.

La famille plébiscitée

Difficile, vu le contexte, de parler d’une fracture entre cette génération et celles qui l’ont précédé. La photographie d’ensemble offre toutefois quelques enseignements sur ces 18-30 ans.

Ils placent en tête de liste de leurs mots préférés « la famille » (en douzième position seulement pour l’ensemble des Français). Les valeurs dites traditionnelles sont certes en recul mais celui-ci est « moins rapide que celui constaté dans les générations plus âgées » soulignent les auteurs. « L’autorité »recueille chez eux une nette majorité de connotations positives (62 %).

Une majorité croit en l’existence de Dieu

Sur le terrain religieux, l’enquête montre aussi que, pour la première fois depuis quarante ans, ils sont une majorité (51 %) à croire en l’existence de Dieu et 61 % en une vie après la mort.

→ RELIRE. Laïcité, le fossé générationnel se creuse

Si les analystes soulignent un « rapprochement » des valeurs entre les jeunes et leurs aînés, cette génération se distingue toutefois sur certains sujets de société. Le livre revient ainsi sur d’autres études menées récemment par l’Ifop qui mettent en lumière une jeunesse particulièrement sensible aux discriminations et donc à la culture woke (éveil face aux injustices) venue des États Unis.

Ils sont ainsi particulièrement sensibles au risque d’islamophobie, réservés sur le droit au blasphème et distants vis-à-vis d’une laïcité dont le rôle serait de faire reculer l’influence des religions dans la société.Bernard Gorce

(1) Enquête Ifop pour les éditions Les Arènes menée du 12 au 17 février auprès d’un échantillon de 1 513 personnes de 18 à 30, sélectionné selon la méthode des quotas.

https://f9ec0086607c8db6f8862a5d3abb3d4a.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html?n=0

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :