Aller au contenu principal

LES JEUNES : OPTIMISME ET OUVERTURE AU MONDE

Article

Les jeunes sont plus optimistes et ouverts sur le monde que leurs aînés

Repéré par Nina Hossein The Gardian — 19 novembre 2021 Slate

Ce sont les résultats d’une étude commandée par l’Unicef.

Crise sanitaire, changement climatique, santé mentale… les problèmes ne manquent pas dans le monde. Pourtant, les jeunes restent optimistes et le sont davantage que les générations plus âgées, selon une étude mondiale conduite par Gallup pour l’Unicef. Malgré l’anxiété qui pèse sur eux, ils estiment que le monde s’améliore à chaque génération, relate le rapport.

Pour conduire cette étude, un sondage a été réalisé auprès de deux ensemble distincts, dans différents groupes socio-économiques. D’abord, les jeunes âgés de 15 à 24 ans ont répondu aux questions, puis les plus de 40 ans ont été questionnés à leur tour à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance.

D’après les résultats, la jeune génération est plus positive et ouverte sur le monde que ses aînés. Si les jeunes passent du temps sur les réseaux sociaux, ils restent sceptiques au sujet de ce qu’ils y lisent –seulement 17% des répondants font «beaucoup» confiance à ces plateformes. L’étude révèle aussi que la jeunesse est investie dans la science et croit en la coopération mondiale et dans les institutions internationales.

Par ailleurs, les 15-24 ans estiment avoir de meilleurs soins de santé, une meilleure éducation et une meilleure sécurité physique que leurs parents.

Les jeunes générations: la solution au monde de demain?

Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef, s’est exprimée sur les résultats de l’étude. Pour elle, les «raisons du pessimisme ne manquent pas dans le monde aujourd’hui», mais «les enfants et les jeunes refusent de voir le monde à travers le prisme sombre des adultes».

À lire aussiLe Covid-19 fait-il des enfants d’aujourd’hui de futurs adultes angoissés?

Ces jeunes, qui se sentent davantage citoyens du monde (à 39%) plutôt que de leur propre nation ou région, ont des «inquiétudes pour l’avenir, mais considèrent qu’ils font partie de la solution», détaille Henrietta Fore. Cette étude révèle aussi l’anxiété et les pressions qui pèsent sur eux pour réussir dans la vie. Cette enquête met en évidence des points de convergence et de divergences entre les générations. Si toutes s’entendent sur le climat et l’éducation, ce n’est pas le cas en ce qui concerne l’optimisme général et la reconnaissance des progrès historiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :