Aller au contenu principal

PASSE, LA GRANDE CONFUSION – PARTIE 7 – GARE AU TOUT VACCIN ! L’OMS ALERTE – PANIQUE ET INCOHÉRENCE.

LA PRECEDENTE (6) PUBLICATION DE NOTRE DOSSIER:

PASSE, LA GRANDE CONFUSION – PARTIE 6 : «LE REVIREMENT D’E.MACRON DIVISE DANS LA MAJORITE» CE NOUVEAU PARI INQUIETE https://metahodos.fr/2021/12/23/passe-la-grande-confusion-partie-7-le-revirement-demmanuel-macron-divise-dans-la-majorite/

LES DOUTES SUR LE PARI D’ E. MACRON : ALERTES, ET HESITATIONS SUR DE NOUVELLES DECISIONS

A peine pris et annoncé, le pari présidentiel selon lequel le passe vaccinal est LA solution à la reprise de la pandémie visible depuis quelques semaines, voila que les doutes l’emportent au milieu de déclarations multiples et non coordonnées. Des discours dogmatiques qui ne masquent pas la panique et l’incohérence des décideurs et qui créent peurs et désordre :

  • le Conseil scientifique réclame, dès après l’annonce des décisions présidentielles, des mesures significatives,
  • le ministre de la santé les refuse dans un premier temps, mais propose un passe sanitaire en entreprise,
  • le porte parole indique que de nouvelles mesures peuvent être prises,
  • la question des vacances scolaires est évoquée,
  • le premier ministre invite à limiter le nombre de personnes à table,
  • le president lui même – sur les réseaux sociaux – invite les Français à se faire tester,
  • une 4° dose est évoquée,
  • l’ajout – discret – d’un test au passe vaccinal est également étudiée, prouvant ainsi l’insuffisance du passé,
  • une rumeur est installée et rendue credible par les interventions du ministre de l’intérieur et le porte parole, par les propos du premier ministre au Parlement sur la date de la présidentielle…et le president intervient pour démentir et s’engager sur le maintien, de l’élection…
  • et l’OMS alerte.

Le patron de l’OMS

a, en effet, mis en garde mercredi 22 décembre contre l’illusion qu’il suffirait d’administrer des doses de rappel pour se sortir de la pandémie de Covid-19.

«Aucun pays, aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel et les rappels ne sont pas un feu vert pour célébrer comme on l’avait prévu», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, lors d’un point de presse à Genève, à quelques jours de Noël. «Des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie, plutôt que d’y mettre fin, en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés, offrant ainsi au virus plus de possibilités de se répandre et de muter», a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Il est important de se souvenir que la très grande majorité des hospitalisations et des morts sont des gens qui ne sont pas vaccinés pas des gens qui n’ont pas eu de dose de rappel», a-t-il insisté, ajoutant : «Et il nous faut être très clair» sur le fait que «les vaccins restent efficaces contre les variants Delta comme Omicron».

Selon le comité des experts de l’OMS en matière de politique vaccinale (SAGE), au moins 126 pays ont déjà donné des instructions en vue de l’injection d’une dose de rappel ou d’une vaccination supplémentaire (des enfants par exemple) et 120 d’entre eux ont déjà entamé les campagnes en ce sens. En grande majorité des pays riches ou à revenu moyen alors qu’«aucun pays pauvre n’a encore introduit de programme de rappel», souligne SAGE dans un communiqué diffusé mercredi après-midi.

«Les efforts d’immunisation doivent continuer à porter sur la réduction (du nombre) des morts et des cas les plus graves et de protéger le système de santé»,

souligne SAGE dans ses conclusions. «Les mesures de santé publique et sociales restent une composante essentielle dans la stratégie de prévention du Covid-19, en particulier au regard du variant Omicron», insistent ces spécialistes, comme l’a fait pendant la conférence de presse la docteure Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de cette pandémie au sein de l’OMS.

Elle a insisté sur la nécessité pour tout un chacun de prendre ses responsabilités afin d’éviter que le virus ne continue de circuler,

tout en reconnaissant que c’était difficile. «Nous avons demandé aux gens d’être prudents, nous avons demandé aux gouvernements d’être prudents», a-t-elle dit. «J’espère qu’un plus grand nombre de personnes étudient sérieusement ce qu’elles doivent faire dans le contexte dans lequel elles vivent et prennent les bonnes décisions pour elles», a-t-elle souligné, précisant qu’elle-même avait changé ses plans pour les fêtes à venir.

Article

Covid-19 : « Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel », juge l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé estime que « des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie […] en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés ». 

Le Monde 22 12 21

Le patron de l’OMS a mis en garde, mercredi 22 décembre, contre l’illusion selon laquelle il suffirait d’administrer des doses de rappel pour se sortir de la pandémie de Covid-19. « Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel et les rappels ne sont pas un feu vert pour célébrer comme on l’avait prévu », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, au cours d’un point de presse à Genève, à quelques jours de Noël.

« Des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie, plutôt que d’y mettre fin, en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés, offrant ainsi au virus plus de possibilités de se répandre et de muter. »

« Il est important de se souvenir que la très grande majorité des hospitalisations et des morts sont des gens qui ne sont pas vaccinés, pas des gens qui n’ont pas eu de dose de rappel », a-t-il insisté, ajoutant : « Et il nous faut être très clair » sur le fait que « les vaccins restent efficaces contre les variants Delta comme Omicron ».

Lire aussi   Variant Omicron : l’OMS craint que les pays riches accumulent les vaccins au détriment des Etats plus pauvres

Campagne de rappel vaccinal dans 120 pays

Selon le comité des experts de l’OMS en matière de politique vaccinale (SAGE), au moins 126 pays ont déjà donné des instructions en vue de l’injection d’une dose de rappel ou d’une vaccination supplémentaire (des enfants, par exemple) et 120 d’entre eux ont déjà entamé les campagnes en ce sens.

Lire aussi   La vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 désormais ouverte à tous en France

Il s’agit, en grande majorité, de pays riches ou à revenu moyen, alors qu’« aucun pays pauvre n’a encore introduit de programme de rappel », souligne le SAGE dans un communiqué diffusé mercredi après-midi. « Les efforts d’immunisation doivent continuer à porter sur la réduction [du nombre] des morts et des cas les plus graves et de protéger le système de santé », ajoute-t-il dans ses conclusions.

« Les mesures de santé publique et sociales restent une composante essentielle dans la stratégie de prévention du Covid-19, en particulier au regard du variant Omicron », insistent ces spécialistes, comme l’a fait pendant la conférence de presse la docteure Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de cette pandémie au sein de l’OMS. Elle a insisté sur la nécessité pour tout un chacun de prendre ses responsabilités afin d’éviter que le virus ne continue de circuler, tout en reconnaissant que c’était difficile.

La docteure Van Kerkhove a, par ailleurs, rappelé que l’on n’avait pas encore assez de données pour conclure que le variant Omicron provoque réellement des formes moins graves du Covid-19, comme certaines études semblent le montrer. « Nous n’avons pas le tableau complet et il est trop tôt pour conclure qu’Omicron est plus bénin que Delta ou plus grave que Delta », a-t-elle dit.

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :