Aller au contenu principal

«NOUS DEVONS VISER UN DESENDETTEMENT SUR 10 ANS» Dir de la Banque de France

ENTRETIEN

Finances publiques : «Nous devons viser un désendettement progressif sur dix ans»

Manon Fossat  le 24 janvier 2022 Europe Matin

Sur Europe Matin lundi, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a estimé qu’il faut viser un « désendettement progressif sur les dix ans qui viennent », et que le pays peut y arriver. Selon lui, la France n’a en effet pas les moyens de dégrader davantage ses finances publiques.

ENTRETIEN

Alors que la dette de la France flambe, la Banque de France tire la sonnette d’alarme. Invité sur Europe Matin lundi, son gouverneur François Villeroy de Galhau a estimé qu’il faut viser « un désendettement progressif sur les dix ans qui viennent » et a assuré que la question de la dette est une grande préoccupation pour les Français.

« Nous sommes actuellement à 115% et dans cette situation là nous n’avons pas les moyens de dégrader davantage nos finances publiques. Il faut donc être prudent sur les propositions de dépenses supplémentaires ou de baisse d’impôts », a-t-il expliqué. « Nous devons sur les dix ans qui viennent viser un désendettement progressif, et c’est possible. »

Trois ingrédients pour un désendettement progressif

Selon lui, ce désendettement est possible, mais uniquement en combinant trois ingrédients. « D’abord le temps, j’ai parlé de dix ans. Ensuite il faut plus de croissance, c’est indispensable. Et enfin une meilleure maîtrise et une meilleure efficacité de nos dépenses publiques parce qu’elles sont beaucoup plus élevées que celles de nos voisins européens », a assuré François Villeroy de Galhau.

LIRE AUSSI – Hausse des dépenses, dette publique… Ce qu’il faut attendre du projet de loi finances 2022

Le gouverneur de la Banque de France a également affirmé que si la croissance est bonne aujourd’hui, une fois l’effet Covid dissipé, celle-ci reviendra en dessous des 1,5%. « Nous estimons que l’on peut rajouter un demi point à cette croissance et ça changerait tout. Et pour gagner ce 0,5%, il y a un tiers de réformes européennes, à savoir la transformation numérique et la transformation écologique, et puis il y a deux tiers français et c’est ça qui est décisif », a-t-il poursuivi. 

« La dette doit être remboursée »

François Villeroy de Galhau a enfin assuré que « la dette doit être remboursée ». « C’est une question de confiance d’abord. Parce que si vous m’avez prêté 100 euros, et que vous ne me remboursez jamais, je ne vous prêterais plus jamais. La France ne trouvera plus de prêteurs et ça ce n’est pas possible car nous empruntons actuellement chaque semestre. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :