Aller au contenu principal

ACTUALITE DE LA RUSSIE – LIRE « L’ANTI-DEMOCRATIE AU XXIe SIECLE »

Analyse de trois régimes autoritaires dans le monde – Russie, Turquie, Iran

Il y a quelques mois seulement, l’historien et sociologue du fait politique Hamit Bozarslan comparait dans son livre la Russie, la Turquie et l’Iran, ces « anti-démocraties » se maintiennent avec des élections verrouillées.

Trois autocraties aux lisières de l’Union européenne : la Russie de Vladimir Poutine, mais aussi la Turquie, l’Iran.

« Une réponse nationale, anti-universaliste, virile et guerrière au système démocratique cosmopolite, efféminé et corrompu « 

« Ces régimes ont en commun de se présenter comme une réponse nationale, anti-universaliste, virile et guerrière au système démocratique cosmopolite, efféminé et corrompu», relève Hamit Bozarslan.

L’historien et sociologue du fait politique préfère parler d’« anti-démocratie » pour définir ces systèmes autoritaires ou semi-autoritaires dans lesquels la population vote, mais où l’équilibre des pouvoirs et l’Etat de droit n’existent plus.

Ces « objets politiques non identifiés », comme les désigne l’auteur, ont en commun de se penser comme « une réponse nationale et radicale à la démocratie libérale, coupable d’avoir détruit la nation comme entité organique ».

Des modernisations autoritaires

« Malgré leurs spécificités, ces régimes apparaissent comme des idéaux types des anti-démocraties frustrées », écrit Hamit Bozarslan. Ce spécialiste du Moyen-Orient ne cache pas non plus ce que ce livre a de personnel comme remise en perspective de ses engagements passés. Et de ceux de toute une génération fascinée « par des pouvoirs liberticides » : le communisme à la sauce russe ou chinoise, puis pour certains d’entre eux la révolution iranienne.

« Nous avons appris, alors, qu’une révolution pouvait être à la fois profondément conservatrice et extraordinairement radicale », reconnaît l’auteur, pour qui cet essai et les questions qu’il pose impliquent autant « un engagement chaud qu’une distance analytique froide ».

Ces régimes ont en commun, aujourd’hui, une volonté de revanche vis-à-vis de l’Occident, et de retrouver leur rang dans l’histoire. La Russie comme la Turquie ont la nostalgie de leurs empires passés, ottoman et soviétique, rêvant de reconstituer leur zone d’influence. Pour cela aussi, leur politique extérieure agressive et leur politique intérieure répressive se confondent.

« L’anti-démocratie au XXIe siècle » Hamit Bozarslan

L’anti-démocratie est-elle le nouveau visage de l’avenir ? Les régimes iranien, russe et turc aimeraient sans doute le faire accroire.

Derrière une façade démocratique, tous trois donnent à voir une même fuite en avant.

– culte d’un chef infaillible investi d’une « mission historique » ;

– « pureté » de la nation trop longtemps humiliée et volonté de revanche face à un Occident corrupteur ;

– mobilisations de la religion ; organisation d’un État parallèle fondé sur les liens personnels, la corruption et l’accaparement des ressources ;

– développement d’un appareil sécuritaire pour répondre à une paranoïa savamment entretenue vis-à-vis des « ennemis extérieurs et intérieurs » ;

– institutionnalisation d’une réalité alternative sur laquelle les faits n’ont plus de prise…

Plongée stupéfiante au cœur des logiques de radicalisation des régimes autoritaires, cette comparaison aiguisée entre l’Iran, la Russie et la Turquie de ce début de XXIe siècle est un puissant avertissement pour nos démocraties qui doutent d’elles-mêmes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :