Aller au contenu principal

« POURQUOI LE DÉPART DE SOPHIE DE CLOSET FAIT PARLER DE SARKOZY ? »

«COMMENT OSEZ VOUS MADAME DECLOSETTE ?»

CE QU’UN ANCIEN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS FAIRE ? « Vous savez que c’est Arnaud Lagardère, votre patron ? ». https://metahodos.fr/2022/03/23/ce-quun-ancien-president-ne-devrait-pas-faire-vous-savez-que-cest-arnaud-lagardere-votre-patron/

Titrait Metahodos le 23 mars dernier. Depuis on apprend que Sophie de Closets, patronne de Fayard, quitte son poste peu après la publication d’une enquête du « Monde » faisant état de « pressions » exercées par l’ex-président.

Article

Pourquoi le départ de Sophie de Closets fait parler de Sarkozy

Le HuffPost avec AFP 25/03/2022

Un départ et des questions. Hachette Livre a annoncé ce jeudi 24 mars que l’éditrice Sophie de Closets quittait la tête de Fayard, l’une des grandes maisons du groupe, numéro un français du secteur, propriété de Lagardère et dont Editis (Vivendi) entend prendre le contrôle.

Selon un communiqué d’Hachette, Sophie de Closets, “désireuse d’aborder une nouvelle phase de sa carrière” a décidé de quitter la présidence des éditions Fayard. Citée dans le communiqué, l’éditrice a remercié les salariés du groupe et les auteurs de la maison “dont la confiance nous oblige”, sans s’étendre sur les raisons de son départ.

Pourquoi le départ de la patronne de Fayard fait tant parler de Sarkozy

Sophie de Closets était entrée dans le groupe en 2004 et dirigeait les éditions Fayard depuis 2014. Parmi ses réussites, elle avait récupéré les droits pour la France des livres signés par l’ancien président des États-Unis Barack Obamaet l’ancienne Première dame Michelle Obama.

“Comment osez-vous, Mme de Closette?”

Mais son départ annoncé comme volontaire interpelle, alors qu’il survient juste après la publication d’une enquête du journal Le Monde ce mardi 22 mars. Selon le quotidien, l’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy, entré au conseil d’administration de Lagardère en 2021, a fait pression et même “passé une soufflante” à la désormais ex-patronne de Fayard, au printemps dernier.

La raison? Le choix de Sophie de Closets d’éditer chez Fayard les livres des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme, La Haine. Les années Sarko en 2019 et Apocalypse. Les années Fillon en 2020, a déplu à l’ancien président. D’après Le Monde, Nicolas Sarkozy va jusqu’à voir “un complot” dans ce choix éditorial, d’autant plus que Sophie de Closets a rémunéré Jérôme Lavrilleux, ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé et personnage clé de l’affaire Bygmalion, qui a “largement contribué” aux livres en question.

“Comment osez-vous, Mme de Closette?, s’est exaspéré au téléphone Nicolas Sarkozy, écorchant volontairement son nom, selon le récit de nos consœurs Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin. Vous savez que c’est Arnaud Lagardère, votre patron?” Le dirigeant du groupe Lagardère est un proche de l’ancien président de la République. “Pour Fayard, je m’en occupe”, a aussi affirmé l’ex-chef de l’Etat s’adressant à Olivier Nora, PDG des éditions Grasset qui font également partie du groupe Lagardère, toujours selon Le Monde.

Le milieu français de l’édition est en ébullition depuis plusieurs mois, en raison du projet de fusion entre Hachette et Editis, contrôlé par la famille Bolloré, qui suscite les inquiétudes de nombreux acteurs quant au maintien de la concurrence dans le secteur.

1 réponse »

  1. Le Monde, extrait

    Sophie de Closets quitte Fayard : un premier départ d’importance dans le secteur de l’édition

    Depuis que le projet d’OPA de Vivendi sur Lagardère a été déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), c’est la première figure d’une importante maison d’Hachette qui s’en va.

    Par Nicole Vulser
    Publié aujourd’hui

    Hachette Livre a annoncé, jeudi 24 mars, le départ de Sophie de Closets. Elle quitte la présidence des éditions Fayard, « désireuse », officiellement, « d’aborder une nouvelle phase de sa carrière ». Depuis que le projet d’offre publique d’achat (OPA) de Vivendi sur Lagardère a été déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), le 21 février, c’est la première éditrice d’une importante maison d’Hachette qui tire sa révérence. Un départ qui sous-entend à quel point elle n’a guère envie de continuer de travailler sous le règne d’un groupe détenu par Vincent Bolloré. D’autres pourraient la suivre.
    Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le comité de groupe souligne les zones d’ombre de l’OPA de Vivendi sur Lagardère
    Nommée PDG des éditions Fayard en janvier 2014, Sophie de Closets a réalisé avec succès plusieurs coups marquants. Comme l’édition critique française de Mein Kampf en 2021. Ce livre programme d’Adolf Hitler a été présenté comme un moyen d’« historiciser le mal » et accompagné d’une très solide critique scientifique. A l’affût, la fille du journaliste François de Closets a publié la jeune poétesse californienne Amanda Gorman, qui avait volé la vedette à Joe Biden lors de la cérémonie d’investiture du président des Etats-Unis.
    Querelles capitalistiques
    La patronne de Fayard, normalienne et agrégée d’histoire, s’est illustrée en devenant l’heureuse éditrice des Mémoires de Barack Obama. Avec Arnaud Nourry, alors PDG d’Hachette Livre, elle avait décroché à New York les droits français de ce titre auprès de Penguin Random House. En réussissant à convaincre l’ancien président qu’elle saurait y faire. Les ventes d’Une terre promise ont explosé dès leur mise en vente, en novembre 2020.
    …/…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :