Aller au contenu principal

« Vivre en poíēsis »: Homère inaugure notre rubrique

PRÉSENTATION

Inauguration de la rubrique POÉSIE: « Vivre en poíēsis »

Nous avions proposé la création d’une rubrique POÉSIE dans notre Site, et vous avez été très nombreux à saluer et encourager une telle initiative. Pierre Rideau et Thierry Liidolff animeront les publications.

Plusieurs articles nous ont été adressés et nous commençons aujourd’hui – en ce dimanche de juillet – la publication, avec tous nos remerciements.

ποιεῖν (poiein), poésie en grec : faire, produire, transformer de la matière en avenir

La poïétique (du grec  ποίησις / poíēsis, « œuvre, création, fabrication ») c’est l’étude des potentialités inscrites dans une situation donnée qui débouche sur une création nouvelle. Platon: « la cause qui, quelle que soit la chose considérée, fait passer celle-ci du non-être à l’être »

Le lien avec Metahodos et ses objectifs semblent facilités quand on renoue avec la racine du mot poésie: c’est l’action, la transformation en avenir. Au cours de l’histoire le terme prendra des significations différentes et de plus en plus complexes du fait d’une stratification continue. Nous y reviendrons.

Hésiode et Homère : les fondateurs

Les premiers poètes (VIII° siècle av. J.C.) dont les œuvres aient été conservées sont Hésiode et Homère, L’analyse des poèmes d’Homère montre qu’il faisait référence à toute une tradition orale de poésie et s’appuyait sur elle, tradition que l’on peut dater remonter du  IIe millénaire av. J.C. 

Des fragments nous ont également parvenus d’ Archiloque, Théognis de Mégare, Mimnerme de Colophon, Sappho, Tyrtée, Sémonide, Callinos,  Solon (le célèbre législateur athénien).

Homère, surnommé le poète

Homère (en grec: « otage » ou « celui qui est obligé de suivre »1) est réputé avoir été un aède (poète)  Il était simplement surnommé « le Poète » par les Anciens. Les deux premières œuvres de la littérature occidentale que sont l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées.

La superbe traduction – en vers – de Philippe Jaccottet, poète contemporain

« Ô Muse, conte-moi l’aventure de l’Inventif :
celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,
voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d’usages,
« 
…Ainsi s’ouvre le premier des vingt-quatre chants de L’Odyssée dans la superbe traduction (en vers) de Philippe Jaccottet – immense poète contemporain – fait revivre l’épopée d’Homère, qui vient selon ses termes « à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l’air cristallin de la Grèce… ».

Cette traduction de référence est accompagnée, pour cette édition grand format, de pastels originaux de Julien Chabot. Elle est complétée par le bel essai de l’historien François Hartog, « Des lieux et des hommes », qui parcourt l’espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d’Ulysse.

La contribution de Pierre RIDEAU

Pierre RIDEAU ouvre magistralement notre rubrique avec un texte consacré, avec Ulysse, à des thèmes comme la démesure-l’hubris, la mise en suspension de l’objectif, la persévérance, la capacité à recruter des alliés , la fidélité aux valeurs et aux racines.

ARTICLE

Ulysse, affronter, repartir, se retrouver

Au VIIIè siècle avant J-C, Homère écrit l’Illiade, le récit de la guerre de Troie puis l’Odyssée, douze mille vers consacrés aux retrouvailles d’Ulysse, Pénélope et leur fils Télémaque.

Ulysse ne voulait pas aller à Troie et y faire la guerre, il part et participe au combat.

Il voulait et pouvait rentrer vite après la victoire mais cela ne s’est pas produit. Le retour vers sa patrie, Ithaque, interviendra après un voyage de vingt ans.

Pourtant, rien ne lui importe plus que de rejoindre sa patrie et les siens. 

Pourquoi cette durée alors et pourquoi, malgré les obstacles qui s’abattent sur « l’infortuné » et « lamentable » Ulysse, cette persévérance tout au long de son long périple en Méditerranée ?

I/ ce qui l’éloigne du but

la démesure, l’hubris

Quand il est au combat à Troie, Ulysse est loyal, courageux, rusé, respectueux de l’adversaire. Cependant, au lieu de partir après la victoire, il cède à ses hommes et, avec eux, commet d’inutiles ravages et massacres, ce qui provoque la colère des dieux qui, pour châtiment, imposent à Ulysse «  saccageur de cités » et « porteur de tous les maux »  un long voyage de retour.

De même, après avoir vaincu le Cyclope, alors que son équipage le supplie de repartir discrètement, il ne peut s’empêcher de crier victoire «  c’est Ulysse qui t’a vaincu », dévoilant ainsi son nom et provoquant la vengeance de Poséidon.

L’Odyssée est parsemée de ces manifestations d’orgueil et de démesure qui chaque fois seront châtiées et retarderont le retour.

la mise en suspension de l’objectif

Ulysse est un homme curieux, ouvert, fasciné, qui veut vivre l’expérience de la beauté du monde. Quand rien ne l’y oblige, alors que ses hommes et lui sont prêts à repartir après une escale sans danger, il veut explorer l’île des Cyclopes. Quand il découvre l’habitation du cyclope avec ses animaux, ses hommes prennent peur et veulent repartir, lui veut savoir qui habite là et quelles sont ses mœurs.

De même, Ulysse voudra entendre le chant des sirènes malgré le danger…

Quant à ses hommes, tantôt la peur les rend prudents, tantôt ils cèdent à l’hubris contre les Cicones, à la cupidité quand ils croient l’outre d’Eole emplie d’or et l’ouvrent, libérant les mauvais vents, ou, plus tard, à l’avidité en s’emparant du bétail du Soleil dont ils n’ont nul besoin, ce qui provoquera leur perte finale.

Ce n’est pas le moindre des paradoxes de cette épopée dont le déroulement exact a été révélé à Ulysse par Athéna, ou Circé. En effet, les instructions auraient-elles été suivies, le retour à Ithaque eût été rapide et presque sans encombre. Ulysse a cédé une première fois contre les Cicones, ensuite, dès qu’il s’endort ou s’absente, ses hommes prennent des intiatives désastreuses et provoquent des catastrophes.

C’est parfois l’inverse, ses hommes ne peuvent l’empêcher de commettre des fautes quand son orgueil prend le dessus. Que ce soit la sienne ou celle de sa troupe, à chaque perte de maîtrise, le retour s’éloigne démesurément.

II/ce qui le remet sur le chemin

d’abord la persévérance,

tenir le cap, ne pas s’égarer, rester fidèle à son but

Ulysse choisit le retour dans sa patrie, auprès des siens à Ithaque, plutôt que l’immortalité que lui promet Calypso s’il reste avec elle ou plutôt que de vivre avec Circé ou Nausicaa.

Son objectif lui donne une longueur de vue, une capacité à voir au-delà de l’obstacle immédiat et à ne pas chuter devant un imprévu.

une capacité à recruter des alliés,

car la force de sa persévérance lui donne une force de conviction. Son langage et son authenticité lui permettent de convaincre les Phéaciens, Circé, Calypso, et même le cyclope, de lui apporter de l’aide ou de l’épargner.

une adaptation permanente par l’intelligence rusée, la « métis »,

savoir dissimuler quand c’est nécessaire, savoir improviser une légende avec avec Polyphème, Ulysse « aux mille desseins » sait aussi faire échec à la stratégie des Sirènes, la séduction, en se faisant attacher pour à la fois entendre et pouvoir résister ou à celle des Lestregons en ménageant un itinéraire de repli.

la fidélité à ses valeurs et à ses racines

c’est d’abord la fidélitéaux dieux par l’exercice constants de rituels,

c’est ensuite, par fidélité à la tradition grecque, le rejet de mondes, ceux des îles abordées, sans cultures ni labours, sans hospitalité, sans identité ni mémoire ou ce qui est le plus étrange pour un Grec, sans agora.

Le monde qu’il traverse est un monde d’îles non relièes entre elles. Chacune a sa singularité et sa population,  mais c’est une diversité figée et sans évolution possible ; telles elles étaient il y a mille ans, telles ces îles seront dans mille ans, avec leurs cyclopes, sirènes, lotophages, géants cannibales et monstres affamés… 

L’isolement les rend stériles, elles ne peuvent représenter ni un avenir, ni un devenir.

Enfin la fidélité à ses hommes qu’il n’abandonne pas à Circé où auxquels il rend les hommages funèbres.

le renoncement aux illusions,

quand il rencontre dans l’au-delà sa mère d’abord qui lui enjoint de rejoindre la lumière du vivantet Achille ensuite qui le supplie de renoncer aux illusions de la gloire et de la renommée.

S’inscrire dans un héritage, renoncer aux illusions, s’adapter, répartir les charges…sont des clefs de cette capacité à rebondir et retrouver le chemin.

III/ ce qui se trouve au bout du voyage

Ulysse parvient à rejoindre Ithaque et rétablir ses droits, ainsi les choses rentrent-elles dans l’ordre ; l’ordre définit par un nom, une terre et une filiation « je suis Ulysse fils de Laërte, j’habite la claire Ithaque ».

L’ordre d’une vie d’homme qui se déroule avec ses étapes, avec un début, un milieu et une fin,

Où l’on voit le jeune Télémaque s’éloigner pour se construire puis Ulysse s’engager pour protéger son idéal par le combat. Plus tard, à la charnière de l’âge adulte et de l’âge mûr, sera le temps de retrouver ses racines, renouer avec les siens, avec ceux qui sont là, maintenant, celles et ceux pour qui il est un être unique.

Cet ordre se double d’un équilibre intérieur qui est d’être là où il faut être, vrai, à la verticale de soi,

c’est ce qu’a reconnu Alcinoos, roi des Phéaciens quand il dit à Ulysse « tu disposes de la beauté d’un langage où la noblesse des pensées est contenue ».

et quand le but est atteint, il faudrait finir le reste de son âge auprès des siens

heureux qui comme Ulysse…

Pierre RIDEAU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :